Kiss – Sonic Boom

Pas de commentaires      917
Style: hard rockAnnee de sortie: 2009Label: Roadrunner

Lors de la tournée Alive 35, Paul Stanley avait pourtant juré qu’il n’y aurait plus de nouvel album de Kiss. Ce dernier ajoutait carrément qu’il n’en voyait même pas l’utilité. Et voila qu’en octobre débarque ce Sonic Boom. Que s’est-il passé entre temps ? Tout simplement une tournée européenne 2008 triomphale qui a redonné la force et l’énergie au Big Bisou pour reprendre le chemin des studios. Que peuvent donc produire Stanley et Simmons 11 ans après un Psycho Circus varié mais bancal et indigeste ?

La pochette qui rappelle immédiatement celle de Rock and Roll Over sorti en 1976 répond sans ambiguïté à la question : c’est dans le hard rock de son âge d’or que Kiss a décidé de taper. Donc pas de ballades, de synthés, de violonnades, de chanteuse lyrique, de passages rappés, de plans metalcore ou encore de breaks progressifs mais juste du putain de rock ‘n’ roll qui a fait la gloire des quatre peinturlurés avec son lot de riffs basiques mais jouissifs, de textes sur les choses de la vie concoctés par un Gene Simmons très en forme et de refrains mongols à hurler à gorge déployée en sifflant les filles au volant de sa décapotable rouge vif. Le tout servi par une prod en béton armé signé Paul Stanley conférant au Kiss de 2009 un son puissant, heavy et moderne sans dénaturer pour autant son feeling rock ‘n’ roll.

Sonic Boom débute par un « Modern Day Delilah » rappelant plus le heavy Creatures of the Night de 1982 que les albums des 70’s. Les morceaux dans une veine plus rock ‘n’ roll 70’s sont aussi de la partie comme « Yes I Know (Nobody’s Perfect) » ou « All for the Glory » chanté par le batteur Bruce Kulick et dont le refrain en canon est irrésistible.

On a donc le meilleur du Kiss hard rock des 70-80 sur Sonic Boom, pas vraiment surprenant et original mais plutôt solide, réconfortant et sans morceaux faibles. On regrettera que Tommy Thayer, le replaçant d’Ace Frehley, ne se lâche pas plus niveau soli de guitare. On aurait aimé aussi que l’ensemble soit plus varié car on s’en lassera vite, sauf les fans qui écouteront encore cet album à Noël (pas comme le dernier Halford) et à Pâques. Mais c’est bien connu, Kiss est plus un groupe live qu’un groupe de studio, la musique des quatre énergumènes prenant tout son intérêt sur scène lors d’un show rock ‘n’ roll à souhait. Et croyez moi, des morceaux taillés pour le live, Sonic Boom en est rempli. Vivement le Hellfest donc, ça risque d’être festif.

  1. modern day delilah
  2. russian roulette
  3. never enough
  4. yes i know (nobody’s perfect)
  5. stand
  6. hot & cold
  7. all the glory
  8. danger us
  9. i’m an animal
  10. when lightning strikes
  11. say yeah
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *