Fear Factory – Mechanize

1270191212_00_-_fear_factory_-_mechanize_.jpg.scaled.1000

Après plusieurs épisodes à la Melrose Place qu’on ne détaillera pas ici faute de temps et d’intérêt, voilà réunis les 2 comparses à l’origine de Fear Factory, Burton C. Bell et Dino Cazares. Ils reviennent épaulés par Byron Stroud à la basse et Gene Hoglan à la batterie, excusez du peu, fiers de nous présenter leur nouvelle progéniture, un album dont les atours ressemblent à s’y méprendre à un album de… Fear Factory. Ca tombe bien on n’en demandait pas plus.

Je ne vais pas vous servir un couplet à la mords-moi le nœud sur « Fear Factory c’était mieux avant, Demanufacture truc et ainsi de suite », je l’ai déjà fait dans la chronique du dernier album, et ce qui compte aujourd’hui c’est que ce nouvel album est un pur produit estampillé Fear Factory et garanti en pur jus de cyber metal agressif et mélodique.

Quand on se voit offrir de belles pépites façon « Industrial Discipline », « Powershifter », « Oxidizer » ou « Christploitation » (énormissime), on ne fait pas la fine bouche, on écoute et on dit juste merci. C’est ce que je fais en constatant :
– Que la musique est redevenue agressive et prenante après une baisse de régime sur le pataud Transgression (voir les « Powershifter », ou « Christploitation » avec leurs putains de changements de rythme),
– Que Gene Hoglan et Byron Stroud font, malheureusement pour les anciens, facilement oublier Raymond Herrera et Christian Olde Wolbers (et au passage leur pathétique groupe Arkaea), prouvant que Fear Factory c’est d’abord Burton C. Bell, seul dénominateur commun de tous les albums du groupe, et Dino Cazares, quand ces deux-là ont la bonne idée de ne pas se faire la gueule,
– Que Burton est toujours apparemment le seul gars au monde capable d’aligner une (en apparence) bête alternance entre des couplets hurlés et un chant clair mélodique sans que ça sonne téléphoné et qu’on ait envie de lui faire bouffer son micro au bout de 2 titres; ce mec a décidément une voix terrible,
– Que Rhys Fulber est toujours le parfait metteur en scène de cette musique cybernétique et qu’il contribue parfaitement à l’ambiance futuriste des titres,
– Que même dans le registre de la ballade (qui traite de l’euthanasie) avec « Final Exit » Fear Facto’ colle son pain, puisque ce titre est magnifique.

Alors oui on pourrait (et certains ne manqueront d’ailleurs pas de) chouiner sur le manque d’innovations, le peu de prise de risques, moi je me contente de noter que quand on est capable après tant de déboires, de sortir en 2010 un 7ème album d’une telle qualité et surtout avec une telle constance dans la qualité, on impose juste le respect.
Et pour résumer, je prends mon pied avec Mechanize malgré son côté cousu de fil blanc. Merci messieurs et à dans deux ans pour la prochaine dose.

http://www.youtube.com/watch?v=kRH2-1F_dD4&feature=related

Tracklist :

  1. mechanize
  2. industrial discipline
  3. fear campaign
  4. powershifter
  5. christploitation
  6. oxidizer
  7. controlled demolition
  8. designing the enemy
  9. metallic division
  10. final exit
  11. crash test (limited edition bonus track)

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 694 articles sur Eklektik.

4 commentaires

  1. en apparence pour la voix ouais, quand on sait ce que ça donne en live ^^

  2. J’ai juste écouter l’album dans leur systeme de streaming promo, et j’avais pas été emballé mais ça avait l’air pas trop pourri (ce qui est déjà bien).
    faudrait que je le reecoute un de ces jours mais je dois surement faire partie de ceux qui vont chouiner sur le manque d’innovation. :)

  3. Franchement emballé à l’écoute du morceau éponyme,je dois dire que justement ce qui me dérange,c’est la voix claire.Encore une fois,si sur City of fire Burton a réussi a me faire apprécier un tant soit peu son registre melodique,je peux pas en dire autant ici.Comme d’hab,j’ai trouvé sa voix claire monocorde et plate au possible.C’est dommage parce que le refrain de « Mechanize par exemple déchire!

  4. Purée ce chant (?) clair gache tout. !! Y’a personne pour lui dire sanq son entourage. Est-ce qu’il écoute ses disques?? Encore jusqu’à Obsolete j’ai su passer au-dessus, mais ici dés les premières minutes ça m’insupporte !!! C’est vraiment dommage car le reste envoie grave. Super son de grattes, et quel batteur ce Gene !!

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • coverThibaut | 18 avril 2015
    Dead – Transmissions / Verse
    Je viens juste (ce matin) de recevoir mes deux EP de DEAD, donc l'album est aussi superbe. J'aimerais la K7, mais je ne trouve pas le bon de commande!!! J'adore DEAD, groupe exitant. A rejoindre les légendes françaises; JC Satan, Docteur Mix and the Remix et bien sûr Métal Urbain. T
  • Moonspell - Extinctsoldout | 13 avril 2015
    Moonspell – Extinct
    Pochette hideuse, ras le bol des pochettes copier/coller de Seth. Sinon excellent album ça doit bien faire une dizaine d'année que j'avais pas autant écouté un album de Moonspell, mention spéciale aux leads vraiment excellents (Domina en tête). Effectivement on réinvente pas la roue mais c'est, selon moi, largement au des...
  • Man is not a birdmetacello | 12 avril 2015
    Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood
    Plutôt original et frais. Merci pour la découverte ! (surtout que cela n'a pas semblé facile)
  • Man is not a birdMarbaf | 09 avril 2015
    Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood
    Merci pour la découverte !
  • Prodigy - TDIMEsoldout | 07 avril 2015
    Prodigy – The Day is My Enemy
    C'est marrant c'est justement Rok-Weiler qui m'a le plus branché sur l'album (je m'imagine qu'en live ça doit envoyer du lourd) tandis que le reste s'écoute sans réel déplaisir mais ne présente rien d'innovant ni de mémorable.
  • klone - here comes the sunJhar | 31 mars 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    A l'inverse des avis précédents, j'aime la tournure qu'a pris le groupe. La maturité et l'évolution dans la création me séduisent totalement. C'est bourré d'émotions à tous les niveaux, il y a ici de vraies perles, j'adore...
  • klone - here comes the sunshaq | 30 mars 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    J'aurais pu écrire exactement, au mot près, la même chose que toi Kane.
  • Alkaloid-The-Malkuth-Grimoire-620x620krakoukass | 30 mars 2015
    Alkaloid – The Malkuth Grimoire
    Très bon mais un poil trop long quand même.