Year Of No Light – Split With Machu Picchu Mother Future

Pas de commentaires      1 294
Style: post-hardcoreAnnee de sortie: 2009Label: Cyrille Gachet (face A) & John Morand (face B)

Trois titres pour un total de six groupes ; ce split aurait pu être sous-titré : compte rendu audio d’une orgie dans un studio. Formation éphémère, le Machu Picchu Mother Future (jeu de mot avec Motherfucker ?) est le produit d’une soirée où Souvenir’s Young America (americana), Conifer et Lesbian (deux groupes auto-estampillés metal psyché) se retrouvèrent dans le même lieu pour enregistrer une longue jam session dont fut extrait un titre de dix-sept minutes. Dopesmoker de Sleep sans la weed (ou peut-être pas puisque la pochette parle d’une « mind altered improv ») avec pratiquement quatre fois plus de membres pour un résultat quatre fois moins long.

Year of no Light ne voit pas la partouze de la même manière et prend un par un ses collaborateurs. En guise de comparaison pornographique, si le Machu Picchu Mother Future est un gang bang alors ces deux titres sont des coups d’un soir, on s’amuse mais on sait que ça n’ira pas plus loin donc on ne s’implique pas trop. Les trois groupes se sont mélangés et croisés, tant et si bien que l’on distingue difficilement leurs différents membres alors que les deux collaborations de Year of no Light sonnent plus simplement comme des morceaux de la nouvelle mouture du groupe. Quelques ajouts sont notables, certes, mais rien de vraiment pertinent quand on considère le talent des personnes impliquées dans le projet.

La timide ligne mélodique qui se maintient tout au long du morceau avec Fear Falls Burning ne diffère que très peu de la nouvelle orientation de Year of no Light. Plus drone et moins dynamique, le résultat est donc franchement moins enthousiasmant que le morceau déposé sur une compile téléchargeable qui annonce une couleur beaucoup plus réjouissante pour ce prochain album enregistré par la nouvelle formation. Les effets shoegaze sont par contre beaucoup plus appuyés sur le titre en duo avec Nadja, une « simple » réinterprétation plus drone et plus lourde (on frôle l’implosion de la nébuleuse vers la fin du morceau) du titre qui concluait l’album Nord. De ce fait, l’identité de Year of no Light domine largement et les sept minutes se déroulent lentement dans une ascension qui finit par retomber trop vite avant que quoi que ce soit de très marquant ne soit advenu.

Enfin, la face B du split est occupée par ce « super groupe » d’un soir dont on attend forcement beaucoup trop. Or, en musique, l’addition des forces ne donne que rarement lieu à une conjonction des éléments où le produit des différents groupes additionnés donne lieu à un résultat supérieur à l’anticipation créée par l’évènement. Une fois les espoirs réduits à néant, on peut donc apprécier avec simplicité ce court résumé d’une soirée de studio où les doigts filèrent sur les cordes pour répondre aux solos de chacun et aux tempi lourds de tous les batteurs présents. Les minutes passent et on ne s’ennuie pas mais sans s’ébahir pour autant. Une conclusion qui s’applique tout autant aux deux morceaux de la face A qu’à celui de la B. Les fans des groupes respectifs s’y retrouveront sans que la curiosité ait besoin de dépasser le cercle des initiés.

  1. face a
  2. year of no light + fear falls burning – the golden horn of
  3. year of no light + nadja – les mains de nadja
  4. face b
  5. machu picchu mother future – space mountain forever

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *