Hatred Surge – Deconstruct

5 Commentaires      1 072
Style: power violenceAnnee de sortie: 2009Label: Rescued From Life

La rage est unisexe et Hatred Surge le prouve avec Deconstruct, un brûlot power violence servi par les voix d’un homme, Alex Hughes, ancien bassiste d’Insect Warfare occupant la même position ici, d’une femme, Faiza Kracheni, de la guitare de Chris Ulsh et de la guitare de Mike Sharp. L’unité de choc Hatred Surge applique ce qu’elle annonce et s’empresse d’entrer dans le lard du rêve américain et de la société toute entière.

Déjà vu, déjà entendu. « I know it’s all be done before, I want to do it again, I want to do again » hurlaient à pleins poumons le duo masculin féminin de Circle Takes the Square et Hatred Surge de faire de même en s’appropriant la violence et l’énergie de Napalm Death au nom de la power violence la plus engagée et la plus sincère qui soit.

Le guitariste des Manic Street Preachers s’était gravé sur le bras « 4 real » lorsqu’un journaliste avait questionné son engagement et sa sincérité. Or, on sent à travers ces morceaux que ceux-là en seraient tout autant capables. Un quart d’heure d’explosion de violence, de ralentissements propices à l’accroissement de la tension et puis finalement les hurlements et des riffs entre le punk et le grind. Un seul sentiment et une seule direction : là où ça fait mal.

« I detest all that is you
I despise all that is you
I detest
I despise
I fucking hate »

(extrait de « I hate »)

L’héritage d’Insect Warfare est entre de bonnes mains.

  1. deconstruct pt. i
  2. weightless
  3. draw the curtains
  4. skull cell
  5. dark circles
  6. the slithering
  7. outsider
  8. rotten to forgotten
  9. maladjusted
  10. deconstruct pt. ii
  11. out of balance
  12. feeding
  13. big smile
  14. sleep terrorizer
  15. lethal pedigree
  16. i hate / infinity

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

5 Commentaires

  1. Bernard says:

    J’adore déjà le nom du groupe hommage à Napalm Death, ça commence pas mal… A checker!

  2. beunz Beunz says:

    Très très bon skeud ! La dualité chant masculin/chant féminin (qui en a) apporte un coup de frais bien agréable sur ce style. Comme tu dis, on reste sur un terrain ultra balisé mais leur approche fait mouche…

  3. Georgie says:

    Ton papier le plus court à ma connaissance, comme quoi quand c’est du lourd pas besoin de s’étendre… JE FONCE ! ^^

  4. Hororo says:

    @Georgie : Court et direct comme le disque. Merci en tout cas !

  5. pearly says:

    Chef d’oeuvre du genre, c’est une évidence.
    Il n’y a pas grand chose à écrire sur le sujet, tellement tout y est parfait
    Toute la discographie défonce.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *