Falling Down II Compilation

Pas de commentaires      1 125
Style: post-hardcore/sludgeAnnee de sortie: 2010

Pour une initiative partie de deux passionnés, Falling Down aura fait du chemin et acquit une place auprès des artistes que ces deux fans révèrent. La première édition focalisée sur la France et sa scène post hardcore (dans le sens large et mal dégrossis que peut contenir ce genre) introduit aujourd’hui ce second volume consacré, pour voir large, aux musiques lentes et atmosphériques du monde entier.

Des exceptions notables viennent trahir cette règle, comme Gnaw their Tongues et son mélange d’ambiant et d’atmosphère black metal, bien plus menaçant que le reste des morceaux de la compilation, ou The Ocean et leur metal progressif, plus appréciable entouré de morceaux plus variés que sur leur indigeste dernier album, ainsi que les suisses de Mumakil dont le grindcore à la Brutal Truth procure, à défaut d’originalité, une envolée finale à la conclusion de ce double disque.

Le post hardcore reste toujours le genre dominant et malgré l’ouverture des frontières, les influences restent globalement les même. Du Gabon à l’Espagne, chaque pays a son lot de groupe influencé par Neurosis et Isis. Deux influences envahissantes à l’heure actuelle auquel le premier disque échappe grâce à un tracklisting plus varié mais dont souffre lourdement le second avec l’enchainement des morceaux de Kongh, Tesa, Omega Massif, Kodiak et When Icarus Falls. Ca growl, ça riff lentement et ça use de mélodies post-rock comme on en a trop entendu. A côté de cela, ce nouveau titre de The Ocean est une bouffée d’air frais.!

Il y a donc overdose de NeurIsis sur ce double album. Pour autant, le genre recèle encore des groupes talentueux comme Kehlvin dont la reprise du « Who by fire » de Leonard Cohen confirme tout le bien que je pensais de leur album. De même, la présence d’une foultitude d’inédit a de quoi attirer l’attention des fans. Or, difficile de ne pas apprécier au moins trois ou quatre des artistes présent puisque ceux-ci se sont déjà croisés sur des affiches de concerts et de festival. Plus qu’une compilation, Falling Down est le témoignage d’une scène internationale aux obsessions communes et aux interprétations variés de celles-ci.

Les morceaux les plus notables de ces deux disques sont cependant ceux de groupes déjà confirmés, comme « Elena Djinn » de Time to Burn, plus rock mais toujours nerveux et Gnaw their Tongues, dont la production est toujours de qualité. Ainsi, pendant que certains tournent en rond dans leurs influences (Monachus, Kodiak, When Icarus Falls), d’autres émergent de celles-ci et se distinguent d’autant plus (Across Tundras, White Hills, Kehlvin). Les aficionados du genre s’y retrouveront en tout cas forcement.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *