Nirvana 2002 – Recordings 89-91

Pas de commentaires      1 792
Style: death metal suedois old schoolAnnee de sortie: 2010Label: Relapse Records

Si votre oncle tape traddait il y a vingt ans avec Jesse Pintado, il vous a surement parlé de Nirvana 2002 et de leur superbe death metal suédois. Sinon, il y a peu de chance que vous ayez entendu parler de ce trio avant cette réédition. Secret de famille et de réseau, les copies des morceaux de ce groupe s’échangeaient comme des trésors cachés d’une époque où l’on enregistrait chez Morrisound et dans les studios Sunlight comme l’on va à la Mèque. L’époque de Nihilist (pré Entombed) et Grotesque (pré At the Gates). Celle du vrai death metal suédois. Le crasseux, l’adolescent, le puissant, celui des origines.

Vendre près de vingt ans plus tard cette compilation, c’est espérer que le bouche à oreille a finalement marché et que l’on peut enfin permettre au trois gamins devenu grand d’accéder à une plus large reconnaissance. Produit d’un dur labeur, cette compilation se veut exhaustive et reprend donc tout les morceaux composés de 1989 à 1991 par Nirvana 2002 (ou NKN2 pour les intimes) avec même un live enregistré en 2007 lors de leur courte reformation en concert dans un petit bar suédois (pour la sortie d’un livre sur l’histoire du death metal suédois écrit par Daniel Ekeroth), et des versions mixés différemment. On arrive alors a quinze titres histoires d’en avoir pour son argent, avec juste dix morceaux de composer.

Ca pourrait être un coup à la Earache ou à la Roadrunner de blinder le disque avec des versions démos pourris n’apportant absolument rien de neuf. Cependant, la production de l’époque est toujours aussi jouissive et rien que d’entendre ces vieilleries déterres a de quoi animer les membres atrophiés des fans du genre désespéré par les productions modernes. Le live de « Mourning » est par ailleurs très bon et sans être foncièrement indispensable, il n’est pas pour autant désagréable d’entendre des versions différents de ces titres qui ont traversés les âges et arrivent aujourd’hui tout aussi frais et excitant qu’ils l’ont été pour les passionnés qui ont maintenu en vie la légende pendant toute ces années.

Alors aujourd’hui, que reste t’il de Nirvana 2002 en dehors de la légende? Les trois adolescents ont grandit et se sont retrouvés, des souvenirs plein la tête et un livret pour les partager. Les notes sur chaque enregistrement, les paroles reproduites intégralement et cette photo prise au même endroit que leur photo promo de leurs années de passion finisse de souligner le caractère nostalgique de ce disque. Nostalgique, mais toutefois authentique. Nirvana 2002 s’est en effet rajouté à l’affiche du Maryland Deathfest de cette année à la dernière minute. Pour le fric? Non, pour voir Autopsy… Death metal un jour, death metal toujours !

[youtube width= »650″ height= »513″]http://www.youtube.com/watch?v=a0TxTpdQQUs[/youtube]

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *