Kylesa – Spiral Shadow

3 Commentaires      4 187
Style: Punk sludge coreAnnee de sortie: 2010Label: Season of Mist

On prend les mêmes et on recommence? C’est ce qu’on est tenté de croire en entendant ce nouvel album des excellents Kylesa. Les américains ont marqué les esprits l’an passé avec le superbe Static Tensions, point d’orgue d’une discographie irréprochable.

Histoire d’enfoncer le clou, le groupe revient seulement un an après, sur Season of Mist, avec ce Spiral Shadow très attendu. Peut-être un peu trop du coup… Ou peut-être le retour est-il un peu trop rapide? Le groupe aurait-il du prendre un peu de temps pour se poser pour mieux rebondir après un album aussi fantastique?

Attention, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : Spiral Shadow est un bon album, très bon par moments même. Il contient son lot de titres forts, qui devraient faire comme il se doit, très mal en live (pour peu que le groupe soit en forme ce jour-là, ce qui n’est pas toujours gagné avec eux). On apprécie le bourre-pif d’entrée de « Tired Climb », ainsi que les arpèges fantomatiques de « Cheating Synergy » (qui peuvent bizarrement faire penser aux sonorités rétro-psyché qu’on trouve chez Nachtmystium) ou l’accélération vicelarde de « Drop Out » qui met sur les genoux comme il se doit. Le chant partagé est toujours génial (enfin objectivement toujours pas génial, mais génial quand même, comprendre parfaitement adapté au style, délicieusement criard et punk). La double batterie fait elle aussi toujours son office avec ce côté tribal qu’on aime tant chez les géorgiens. Le son est toujours aussi génialement cru et puissant.

Le groupe tente aussi de pousser de nouvelle idées quitte à lorgner ponctuellement sur les terres de Baroness avec le titre éponyme, qui rappelle vraiment l’esprit de leurs potes avec ses longues interventions mélodiques à la guitare, sa montée en puissance et un chant qui se fait un peu plus rare. De même on sent une volonté de conserver l’urgence qui les caractérise (et heureusement) tout en accentuant le côté sombre de certains plans (« Distance Closing In » ou « To Forget »), en versant aussi dans le mélodique avec plus ou moins de réussite d’ailleurs (plus pour « Don’t Look Back », moins pour « Dust », conclusion un peu monotone).

Bon alors c’est quoi qui cloche ? Difficile à dire, et rien ne cloche à proprement parler, sinon qu’il manque quand même un petit quelque chose pour faire de Spiral Shadow, un album génial comme le précédent, et qu’une désagréable sensation de facilité nous accompagne tout au long de l’écoute de l’album (facilité assez bien incarnée par ce « Back and Forth » trop simple et prévisible). Un peu de repos et un retour un peu plus mûri la prochaine fois, et nul doute que nous aurons droit à une nouvelle pépite même si en attendant, ce Spiral Shadow remplit quand même bien son office!

Tracklist :

1. Tired Climb
2. Cheating Synergy
3. Drop Out
4. Crowded Road
5. Don’t Look Back
6. Distance Closing in
7. To Forget
8. Forsaken
9. Spiral Shadow
10. Back and Forth
11. Dust

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 901 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Immemorial says:

    Totalement d’accord avec ta chronique krakoukass et je n’arrive pas à trouver des points positifs sur cet album…c’est clair que je regrette les trois premiers qui étaient un poil plus vindicatif, je suis moins fan de leur virage plus psyché… alors oui de temps en temps ca bastonne… mais rien à voir avec ce côté épique limite crust qu’ils avaient… pour moi c’est clair baroness/kylesa même combat… dommage…

  2. jonben jonben says:

    Il y a de bons trucs dans la plupart des morceaux mais je trouve toujours ça gaché par des passages pourris. Même verdict que pour leurs albums précédents en fait, c’est pas mon truc.
    Il y a un petit côté Pixies dans les moments plus mélodiques je trouve dans cet album.

  3. drommk says:

    élève intelligent mais qui campe trop sur ses facilités. Peut mieux faire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *