Linkin Park – A Thousand Suns

1 Commentaire      3 171
Style: Fusion électro-popAnnee de sortie: 2010Label: Warner BrosProducteur: Rick Rubin

On peut vraiment lire tout et n’importe quoi sur ce nouvel album de Linkin Park, un groupe qui a toujours attiré des commentaires rarement portés sur la demi-mesure. La réalité est parfois faite de nuances et à trop vouloir raisonner en noir ou blanc (comme la pochette très sommaire de ce nouvel album tiens) on se vautre rapidement dans le ridicule.

Pourtant de mon point de vue, pas de demi-mesure en ce qui concernait le précédent album de Linkin Park. Franchement Minutes to Midnight n’était pas un essai brillant et derrière cet euphémisme se cache un avis bien plus tranché. Je n’ai jamais considéré Linkin Park comme un groupe exceptionnel, mais les deux premiers albums avaient leur petit charme, leur fusion entre néo-métal et pop était finalement rafraichissante et s’appréciait sans effort. Pourtant sur ce coup, la plupart des titres de l’album sorti en 2007 ressemblaient à du sous U2 en panne d’inspiration (ce qui finalement revient à parler de U2 tout court, vu les derniers albums sortis par la bande à Bono).

3 ans plus tard, il eut été logique d’attendre des américains qu’ils continuent à se vautrer dans la mélasse, provoquant encore chez votre serviteur, bâillements et autres moqueries. Il n’en est pourtant rien puisque – et c’est une surprise- A Thousand Suns, réalisé à nouveau sous la houlette de Papa Ours Rick Rubin, ressemble formellement de prime abord à un album concept.

L’idée de proposer beaucoup d’interludes et de liants entre les vrais morceaux donne cette fausse idée, pourtant, et le groupe le reconnaît lui-même, il n’est finalement point question de concept album faute de véritable ligne conductrice et d’un véritable effort de narration.

Dans ces conditions les nombreux interludes/liants (plages atmosphériques ou extraits de discours ambiancés) finalement anecdotiques et inutiles, deviennent rapidement un peu pénibles et font vite ressortir le principal écueil de cet album : un contenu un peu trop chiche à notre goût. Rien à faire, on aura beau compter et recompter, l’évidence s’impose d’elle-même. Il n’y a que 9 vrais morceaux sur ce nouvel album de Linkin Park. Heureusement ces 9 morceaux sont (exception faite de « The Messenger » trop plan plan et finalement inutile) de qualité. Différents, mais de qualité

Ces 9 titres se décomposent entre morceaux pop au format proche de ceux du précédent album (mais heureusement plus réussis) : le sympathique « Burning in the Skies » et le très correct « Iridescent ». D’autres titres sont plus originaux (pour du LP) fusion plutôt habile d’électro, et pop comme sur le martial « When They Come for Me », le presque agressif mais très accrocheur « Blackout » (unique titre sur lequel on entend à nouveau Chester crier). Même schéma sur le très réussi single « The Catalyst » alors que le non moins réussi « Wretches and Kings » montre une facette plus hip-hop en laissant le champ libre à Mike Shinoda dans son registre rapé. Ailleurs, le groupe toujours en flirtant avec l’électronique, se fait plus atmosphérique sur le bien sympathique « Robot Boy ».

Ces 8-9 titres sont assez accrocheurs et nous font après quelques écoutes regretter que Linkin Park n’ait pas affiché une telle variété sur 11 ou 12 titres dans un format classique sans se vautrer dans ce faux format trompeur d’album concept.

Rien d’exceptionnel donc au final, et si A Thousand Suns n’est certainement pas le meilleur album du groupe, il n’est pas non plus le gros ratage que certains essaient de nous vendre dans pas mal de chroniques. Une écoute sans a priori vous fera certainement vous en rendre compte…

Tracklist :

1. The Requiem
2. The Radiance
3. Burning In The Skies
4. Empty Spaces
5. When They Come For Me
6. Robot Boy
7. Jornada Del Muerto
8. Waiting For The End
9. Blackout
10. Wretches And Kings
11. Wisdom, Justice, And Love
12. Iridescent
13. Fallout
14. The Catalyst
15. The Messenger

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 887 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Kane says:

    Ca m’intrigue moi cette chronique. Et quand je suis intrigué, je veux écouter. Putain, j’y crois pas il m’a donné envie d’écouter du LP le vilain oiseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *