Black Spirals – Consuming The Rests

2 Commentaires      1 414
Style: HardcoreAnnee de sortie: 2010Label: Defiant Hearts / Build Me A Bomb / The Grass Was Never Green / Mental Damage

Si je devais faire un constat des sorties pour 2010, je dirais que le hardcore revient et qu’il à même sacrément le vent en poupe. Et si cette scène a été un peu à la peine ces dernières années (notamment en France), force est de constater qu’aujourd’hui on voit arriver quantité de groupes bien décidés à nous remettre les points sur les « i ». Tant mieux car un peu de sang neuf n’a jamais fait de mal à personne et dieu sait que le hardcore en avait bien besoin. Dans le lot on y trouve donc Black Spirals, jeune groupe de hardcore parisien formé en mars 2009 par quatre garçons jusqu’alors relativement discrets. Déjà bien au taquet, le groupe a rapidement enchaîné les dates de concerts, que ce soit en France ou un peu partout en Europe. Résultat, après une demo encourageante, Black Spirals revient avec un premier EP intitulé Consuming The Rests coproduit par les labels Defiant Hearts, Build Me A Bomb, The Grass Was Never Green et Mental Damage. L’objet, limité à 500 exemplaires (300 en noir et 200 transparents), est soigné et l’artwork particulièrement réussi.

Sept titres pour à peine dix minutes, Black Spirals n’est pas là pour rigoler. Son hardcore sombre et abrasif n’a rien de sympathique et un coup d’oeil aux paroles suffit à comprendre que le groupe ne joue pas dans la même cours qu’un Good Clean Fun ou un No Redeeming Social Value. Les quatre parisiens dressent ici un bilan plutôt pessimiste et désabusé sur ce qui les entoures au quotidien. C’est pas forcément très gai mais cela à au moins le mérite d’être clair.

D’ailleurs, rien d’étonnant à ce que l’une de leurs principales influences soit Integrity. Il y a effectivement à l’écoute de Consuming The Rests une petite touche Holy Terror, au moins dans les paroles. Pour la musique c’est peut-être un peu moins évident même si ce petit côté trashy assumé, auquel se mêle des plans plus mid tempo renvoient inévitablement au groupe de Cleveland (les breaks de « Illusions » ou « Dazed And Damaged » en sont l’exemple le plus flagrant). Pour le reste, on est ici plus proche de ce que propose les californiens de Trash Talk. Hardcore direct et concis, balancé à la face de l’auditeur avec une hargne sans commune mesure. Bref, gifles sur gifles en somme.

Produit par le batteur d’As We Draw, ce EP fait donc son petit effet. La suite de l’aventure Black Spirals est donc pleine de promesses et le groupe est déjà dans les starting blocks pour l’enregistrement de son premier album. De notre côté on a donc bien hâte d’écouter tout ça. En attendant, il ne vous reste pas grand chose à faire si ce n’est vous procurer ce vinyle aussi court qu’efficace. Et si vous pensiez me sortir l’excuse de la platine vinyle qui ne fonctionne plus ou, pire, me dire que vous n’en avez pas, sachez que le groupe à pensé à tout en permettant à chaque acquereur de télécharger le EP dans sa version digitale. Buy or die!

http://www.myspace.com/weareblackspirals

Tracklist :

1. Refrigerium
2. Nec Deus Intersit, Nisi Dignu Vindice Nodus
3. Illusions
4. Beast Of Burden
5. Dazed And Damaged
6. Hands / Ends
7. Inferno

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Monex Scam says:

    Le groupe adopte un style M tal Hardcore et Progressif avec comme influence Black Bomb A . Le groupe trouve enfin son chanteur Matt ex-Silence apr s 8 mois de r p titions et officiellement depuis la fin de l ann e 2008 le groupe volue dans un subtile m lange de M tal et de Hardcore sans h siter y ajouter une touche de m tal progressif! Nach quand lui joue au c t de AWACKS groupe de Metal progressif et participe au projet solo de Julien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *