Enslaved – Axioma Ethica Odini

10 Commentaires      2 549
Style: Black Metal ProgressifAnnee de sortie: 2010Label: Nuclear BlastProducteur: Enslaved

Il n’est toujours pas arrivé, le jour de la déception qu’on ressentira à l’écoute d’un album d’Enslaved… Certains ont pu être décontenancés par l’approche moins sauvage du précédent opus du groupe, le pourtant excellent Vertebrae. Qu’ils se rassurent donc, puisqu’Axioma Ethica Odini voit Enslaved remettre du nerf dans sa conduite, et sortir les crocs à nouveau.

Point de retour en arrière pour autant, puisque le groupe continue de mélanger son black à ses velléités progressives marquées par les années 70. On retrouve donc des passages de mellotron inspirés comme jamais, et ce dès le premier titre. Et quel premier titre… Formidable calotte que ce « Ethica Odini », parfait mélange vocal entre la sauvagerie de Grutle (sa voix est toujours aussi dégueulante pour notre plus grand plaisir) et la douceur de Herbrand, clavieriste dont les interventions en chant clair (déjà présentes précédemment) sont toujours un ravissement. On retrouve avec plaisir ce dernier sur de nombreux titres de l’album et même si certains s’évertueront à critiquer ces interventions pacifiques, personne ne pourra –sans mauvaise foi- en contester la qualité. A noter que la voix de Grutle est parfois doublée par une voix du même registre (comme sur « Raidho ») qui renforce magistralement la noirceur du timbre du terrible viking.

Ce premier titre pose les bases, qui sont heureusement confirmées dans la foulée par les autres titres dont aucun n’est en reste. Tout juste viendra-t-on se plaindre du démarrage poussif du pourtant excellent « Waruun », mais ce sera vraiment pour chipoter.

Pour le reste, il y a de quoi se pâmer de bonheur à tous les étages, là pour ces riffs fabuleux, ici pour ce clavier jouissif (sonorités typiquement rétro de l’interlude « Axioma »), là encore pour ces solos non démonstratifs mais simplement parfaits, ou encore à l’étage vocal dont on a déjà parlé.

Le tout sert une ambiance propice à la mélancolie finalement, avec ce savoureux mélange d’agression et de mélodie. Et là où Enslaved avait sur ses précédents albums, parfois tendance à avoir du mal à maintenir la qualité de sa musique sur la totalité d’un album (on se souvient de la 2ème partie en demie-teinte de Ruun), il n’en est rien cette fois, et on trouve de sacrées perles autant sur la première que sur la seconde moitié de l’album (au hasard « Giants » s’il fallait n’en citer qu’un).

On a pu voir l’évolution d’Enslaved comparée à celle d’Opeth, ce qui n’est évidemment pas dénué de sens, du fait des connotations progressives et liées aux années 70 qu’on retrouve des deux côtés. Mais l’esprit black d’Enslaved perdure pourtant toujours (cf la cavalcade caractéristique sur « Singular »), là où Opeth est depuis longtemps plus rattachable au death. Vu la qualité des deux groupes, la comparaison n’est en aucun cas honteuse, et il faut reconnaître que certains passages de ce nouvel album d’Enslaved rappellent effectivement le groupe de Mika Akerfeldt (comme sur « Waruun » par exemple).

Quoi qu’il en soit, faire encore preuve d’une telle constance dans la qualité d’écriture après tant d’années d’activité, démontre bien qu’Enslaved (comme Opeth d’ailleurs) fait vraiment partie des grands du métal, valeur sûre parmi les valeurs sûres.

En bref et sans détour : Axioma Ethica Odini est un petit bijou et sans aucun doute l’un des indispensables de l’année 2010.

Tracklist :

1 – Ethica Odini

2 – Raidho

3 – Waruun

4 – The Beacon

5 – Axioma

6 – Giants

7 – Singular

8 – Night Sight

9 – Lightening

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 899 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

10 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    Excellent album, je suis un fan définitivement acquis au groupe depuis Monumension. Le dernier titre, « Lightening » est un de mes morceaux préférés de l’année.

  2. Kane says:

    Tout pareil. Enslaved est un de mes groupes favoris. Encore un excellent album. Je suis fan de tout ce qu’il ont fait, toutes périodes confondues. Ils ont tenté des choses différentes qui ne peuvent pas forcément plaire à tout le monde, mais moi perso, j’adhère à tout.

  3. AxGxB says:

    Très bon disque que je n’ai pas encore eu le temps d’approfondir car écouté sur le tard en cette fin d’année.
    Quoi qu’il en soit, rien que le morceau « Ethica Odini » vaut son pesant de cacahuètes!
    Achat futur, c’est certain.

  4. leo says:

    Album indispensable de la discographie d’Enslaved pour moi avec Isa.
    Je regrette juste que les prestations live ne soient pas toujours d’excellentes qualités, souvent en raison d’un son très moyen. Le chant clair en live aussi est un peu décevant. Dans cet album je ressens plus les influences de groupes de rock progressifs que dans les précédents et notamment des passages très inspirés de Rush.

  5. Damien Luce says:

    Superbe album, enslaved peut se vanter de sortir des albums qui amènent le black metal toujours plus loin… Axioma Ethica Odini est encore une fois un album majestueux ponctué de passages bien plombés… un de mes albums de l’année et c’est sûr que je retournerai les voir l’année prochaine quand ils pointeront leur faciès de viking sur panam…

  6. leo says:

    Damien, à Paris c’est le même jour qu’Atheist :(

  7. jonben jonben says:

    :)

  8. Damien Luce says:

    Ahhhhh merde et bien tant pis pour atheist… la dernière fois que j’ai vu les norvégiens c’était au hellfest et c’était excellent…

  9. leo says:

    Moi j’irai voir Atheist mais ça fait chier quand même !

  10. jakin says:

    Super album, super groupe. Il faudra que je creuse leurs premiers skeuds que je ne connais pas, ou très peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *