Excoriate – On Pestilent Winds…

1 Commentaire      2 314
Style: Death Metal Old SchoolAnnee de sortie: 2009Label: Sepulchral Voice

Disque posthume, On Pestilent Winds… constitue la dernière offrande des allemands d’Excoriate faite sur l’autel du Death Metal. Sortie en 2009 sur le label Sepulchral Voice, cet album pourtant enregistré en 2006 n’est donc ni plus ni moins que le point final d’une discographie malheureusement trop courte, Excoriate ayant rendu l’âme la même année. Il aura donc fallut attendre trois longs hivers avant que ce disque ne soit enfin sorti des tiroirs où il prenait la poussière. Trois ans, c’est long. Pourtant, bien qu’enterré six pieds sous terre, le groupe à continué de susciter un vif intérêt au sein de l’underground death metal. A tel point qu’après la sortie de cet album l’année dernière, Excoriate a été ressuscité de parmi les morts à l’occasion de deux festivals, le Black Mass Ritual en Finlande et le Hell’s Pleasure en Allemagne. Il était donc grand temps pour nous, pauvres scribouillards que nous sommes, de rendre honneur à ce groupe injustement méconnu et pourtant déjà culte.

On Pestilent Winds…, est de ces albums qui confirment l’adage suivant: « Ce sont dans les vieux pots que l’on fait les meilleures soupes ». Et si en 1984 Marty McFly a réussi à voyager dans le temps grâce à une DeLaurean judicieusement tunnée par Emmett Brown, nul besoin en 2010 de trouver un moyen de produire les 2,21 gigawatts nécessaires à l’alimentation du convecteur temporel. Ce simple disque d’Excoriate suffisant largement à nous faire voyager 25 ans en arrière.

A cette époque le thrash est roi, Metallica et Slayer commencent à se tirer la bourre après avoir sorties deux monuments encore inégalés à ce jour, les leggings léopard ont la côte et porter un jean slim ne fait pas encore de vous un gay en devenir. En parallèle, dans les bas fonds de l’underground cradingue, se développe un autre genre, moins accessible, plus obscur mais tout aussi intéressant: le Death Metal. C’est à cette école encore naissante qu’Excoriate emprunte très largement aujourd’hui. Son death metal généreusement imbibé d’influences thrash renvoie directement l’auditeur à cette époque bénie des Dieux ou porter fièrement un mullet n’était pas encore le signe d’un manque flagrant de classe et de respect de soi.
Que ce soit dans la réverb’ largement utilisée sur le chant possédé et démoniaque de Stephan Eberlein ou le côté répet’ du vendredi soir qui transparaît dans le choix de la production très raw de ce On Pestilent Winds…, tout n’est qu’hommage à cette scène death/thrash du milieu des années 80. Scène ayant à l’époque pour dignes représentants des groupes comme Sepultura, Death ou encore Possessed. D’ailleurs Excoriate se fend ici d’une reprise de « Mayhem » des brésiliens de Sepultura. Un clin d’oeil qui en dit long sur ces allemands nés 25 ans trop tôt.

M’enfin ne vous y trompez pas, Excoriate n’est pas un groupe bancale et les p’ti gars savent y faire quand il s’agit de balancer un death thrashisant extrêmement virulent. Les baisses de régimes ne sont pas légions et il faudra compter sur quelques passages mid tempo pour espérer reprendre son souffle (« …From Morbid Ruins », l’instrumental « Poisoned By Darkness » et la fin de « Demons Rush »). Malgré ce rythme effréné, les morceaux sont tous relativement longs, la palme revenant au titre « Demons Rush » qui affiche plus de neuf minutes au compteur. De quoi terminer l’album sur les rotules.

Destiné à une frange bien particulière du public metal, ce disque n’en est pas moins recommandable à tous les amateurs de musiques extrêmes. Il est vrai qu’il pourra en rebuter certains par son aspect old school fortement prononcé ou encore par cette réverb’ grossière utilisée sur le chant de Stephan Eberlein. Mais encore une fois, il serait dommage de passer à côté d’un disque comme celui-ci, Excoriate étant aujourd’hui l’un des seuls groupes dans le genre.

http://www.myspace.com/excoriatedeathmetal
http://doom-over-nuernberg.de/excoriate/excoriate.html

Tracklist :

1. Voice Of Damnation
2. On Pestilent Winds…
3. …From Morbid Ruins
4. Mayhem
5. Poisoned By Darkness
6. Bestial Slaughter
7. Demons Rush

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. AxGxB says:

    Bah écoute, il n’y a pas de quoi. C’était le but de cette dernière, faire découvrir Excoriate. Content que ça te plaise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *