Overoth – Kingdom Of Shadows

1 Commentaire      1 697
Style: oldschool death metalAnnee de sortie: 2010Label: Forbidden Realm Records

Direction L’Irlande  avec Overoth, un groupe de Death qui peut se révéler très intéressant à examiner, surtout s’il continue à démontrer autant de capacité  à surprendre sur le long terme.

Kingdom Of Shadows est le premier méfait longue durée des louvetaux, avant cette lanterne parachutée dans le noir il y a eu une petite démo lachée en 2006 Pathway to Demise et un EP qui posait déjà bien les jalons en 2007 : Death Personified;  deux signes qui ne trompaient pas sur l’ambition du groupe de passer à la vitesse supérieure, chose faite en 2010 avec ce Kingdom Of Shadows sorti sur la rampe de lancement Forbidden Realm Records.

Avec Kingdom of Shadows on retourne au début des années 90 sans bouder son plaisir, le groupe pratique avec un certain talent une approche du death que beaucoup de vieux briscards reconnaitront avec un plaisir non dissimulé, et si le death floridien ancienne école enrichi en gras ne vous débecte pas, vous allez bien en prendre une petite assiette.

Dans les grandes lignes on retrouve la même générosité de l’allant death d’alors, on plaque directement, on farde  la pillule d’humeurs cryptiques en tout genre, on farcit la ganache de riff , fait mousser le crépitement histoire d’étirer les textures et on arrose le tout d’un bon 4×4  histoire que la nuque batte la mesure sur un ton de préliminaires joviales.
C’est un mélange des genres qui se poursuit sur les titres de l’album, une touche de Morbid Angel par là, un morceau de trippes d’Immolation dans le fond de la marmite, un gros morceau de gras sifflé à Bolt Thrower ou Obituary pour les gros bides qui aiment bâfrer du consistant,  des gencives de porc rosée frappée d’un clou de Vader et on obtient le précipité culinaire de la tambouille Overoth avec quand même malgré tout une patte qui reste la leur, en terme d’atmosphères ou de mélodies funèbres délivrées dans leurs infras suintantes, on pourra se rendre compte que le groupe joue assez sur les structures de ses morceaux pour leur donner les teintes nécessaires à leur expansion et exhalaison naturelle.
Le tout est envoyé sur un format de song qui ne s’accrochent pas à témoigner, dans l’embarras, de longueurs inutiles, on frôle souvent les 4 minutes par morceaux, juste ce qu’il faut pour déblayer le terrain, poser ses mines et observer le spectacle à distance raisonnable.

Le format, la forme, le fond.

Bien balancé et pas avare en gras de rillettes, ténébreux et mortuaire, Kingdom of Shadows envoie son direct dans les dents de manière règlementaire, peut être même un peu trop règlementaire, il manque un peu de folie dans la recette, un peu de bestialité, de muscle  pour en faire un met des plus délectables, mais dans l’intention tant au niveau de ses ambiances et de la boue noire qu’il déverse avec plaisir dans vos écoutilles avec une certaine élégance, les irlandais sont loin d’avoir loupé le coche, un bon petit album qui ravira les amateurs.

http://www.myspace.com/overoth

http://www.youtube.com/watch?v=rwbP42YWQ94

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. AxGxB says:

    Très bon groupe en effet.
    J’avais pas vu que leur premier album était sorti.
    Je chope ça tout de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *