Moonsorrow – Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa

Pas de commentaires      1 930
Style: Pagan/blackAnnee de sortie: 2011Label: Spinefarm RecordsProducteur: Jukka Varmo

Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa : « Tels des ombres, nous marchons au pays des morts ».  A la lecture du titre de cette nouvelle offrande viking, on imagine fort bien des landes glacées battues par le vent, des paysages de neige, des champs de bataille jonchés de cadavres, un ciel plombé par de lourds nuages noirs. Puisant de nouveau dans les légendes et récits scandinaves, cet album est une nouvelle invitation à un voyage aussi bien auditif que temporel…

Au premier abord, ce qui marque, c’est la rudesse du propos. Je trouve que jamais Moonsorrow n’a sonné de manière aussi vindicative. Dès les premières notes, on se prend une bourrasque sonore en pleine face, servie par un son assez énorme qui scotcherait n’importe quel barbare barbu au mur. Confirmant la direction prise sur Verisäkeet et Hävitetty, Moonsorrow a encore un peu plus assombri sa musique. L’insouciance, voire la naïveté que l’on pouvait trouver sur les premiers albums a complètement disparu. Moonsorrow est rentré définitivement dans l’âge adulte, sans toutefois abandonner le caractère épique de leurs compositions. On le verra plus loin, l’utilisation des synthés se fait de manière beaucoup plus parcimonieuse. Finies, les grandes envolées qui parfois pouvaient friser le ridicule, fini aussi, le coté festif de certaines compositions. Non, aujourd’hui, Moonsorrow veut montrer un visage couvert de suie et de sang, Moonsorrow ne veut traduire dans sa musique que la souffrance et la haine. A ce titre, la performance vocale de Ville Sorvali est ici remarquable. Ecorchée, torturée, sa voix se rapproche de plus en plus d’une voix typiquement « black », avec parfois des incursions dans la sphère death. Cela sied admirablement bien au climat global du disque. La tristesse et le désespoir des textes (entièrement traduits en anglais) se ressentent extrêmement bien à travers sa prestation. L’atmosphère générale est, de toutes manières, très pesante et très sombre. On sent presque le vent glacial vous mordre le visage, des relents de fumée acre vous assaillant les narines.

Comme je le disais plus haut, les claviers, qui dans le passé pouvaient paraître un peu (beaucoup) cheap, se font plutôt discrets. Ceux-ci restent majoritairement en second plan, ne servent qu’à poser des atmosphères, et accompagner par nappes les riffs telluriques assénés par les deux guitaristes. Car, de ce côté là aussi, l’artillerie lourde est de sortie. Mitja Harvilahti et Henri Sorvali n’ont pas fait le déplacement pour rien, et sont venus pour en découdre. Ca envoie du lourd. A l’instar de leur collègue Marko Tarvonen qui troque parfois ses baguettes contre des troncs d’arbre, et qui a fait trembler les murs de mon appartement plus d’une fois.

Le songwriting est, comme d’habitude pourrait on dire, somptueux. Le tout est absolument captivant de bout en bout. La longueur respectable des titres n’est absolument pas un obstacle à la concentration. On arrive à accrocher jusqu’au bout, à retenir les magnifiques mélodies, les moments de rage et les moments plus calmes, sans aucun souci. C’est un des gros points forts de ce disque, qui grave immédiatement des images dans la tête. Comment résister à « Tähdetön » splendide titre d’ouverture, au rythme lourd, guerrier, et puissant, ou à « Kuolleiden maa » qui donne envie de crier toute sa rage et sa rancoeur le poing levé. Qui ne se voit pas parcourir un village ravagé sur « Hävitetty » ou marcher dans une neige souillée de sang sur « Nälkä, väsymys ja epätoivo » ? Surtout, à aucun moment, les compositions ne tombent dans la facilité ou le ridicule. Chaque note, chaque passage y est à sa place, sans jamais sombrer dans le « too much ».

Varjoina Kuljemme Kuolleiden Maassa ajoute une brique supplémentaire à l’édifice Moonsorrow, qui du coup, élève définitivement sa musique au rang de mètre étalon du genre pour les autres formations, ni plus ni moins. La barre a été mise très haut. Un des must-have de 2011.

http://www.youtube.com/watch?v=tumu-1y4vpE

Tracklist :

01. Tähdetön – 12:44
02. Hävitetty – 01:34
03. Muinaiset – 11:43
04. Nälkä, Väsymys Ja Epätoivo – 01:12
05. Huuto – 15:58
06. Kuolleille – 01:35
07. Kuolleiden Maa – 16:23

Chroniqueur

Kane

Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *