Times Of Grace – The Hymn Of A Broken Man

5 Commentaires      2 098
Style: metalcore trop sucréAnnee de sortie: 2010Label: Roadrunner RecordsProducteur: Adam Dutkiewicz

A l’annonce de la collaboration dans un side project entre Jesse Leach et Adam Dutkiewicz, respectivement chanteur et guitariste sur l’album phare de Killswitch Engage, Alive or Just Breathing, qui a bercé une génération de groupes metalcore, et moi-même par la même occasion, je ne pouvais qu’être enthousiasmé. Etant moyennement convaincu par les derniers Killswitch Engage tout en ayant bien accroché aux groupes dans lesquels Jesse leach chante depuis son départ (Seemless, The Empire Shall Fall), la réunion des atouts respectifs des deux pouvait donner des étincelles.

Les premières écoutes m’amènent tout de suite à la conclusion que malgré un certain travail sur les riffs, le tout sonne platement consensuel, rappelant certes Killswitch Engage mais en en reprenant toujours les mêmes gimmicks déjà ressassés sur les albums du groupe. Pire, les voix sont au mieux banales, au pire horribles, bien en-deçà de ce que j’attendais de la part de Leach. Le résultat n’est vraiment pas à la hauteur de mes attentes, aucun morceau n’attire même mes faveurs.

Dutkiewicz a toujours déclaré en interview être le plus grand amateur de pop dans Killswitch Engage, et The Hymn Of A Broken Man en subit les conséquences, ayant été entièrement composé et enregistré par ce dernier. Les passages mielleux sont ainsi légion, on en croit même pas ses oreilles tellement ça sonne gentillet. Par exemple, les ballades « The Forgotten One » ou « Until The End Of Days » en viennent à sonner comme du Creed sans même de tonus supplémentaire. Dutkiewicz a produit depuis 10 ans des dizaines d’albums de groupes metalcore américains et utilise se savoir-faire pour surproduire cet album, tout lisser au maximum.

Le pire dans tout ça est le traitement des voix, Jesse Leach n’a jamais sonné aussi innocent, sa voix est comme neutre, et les quelques harmonies qu’Adam ne peut s’empêcher de coller partout sont tout simplement dégoulinantes de niaiserie. Comment imaginer un type de sa carrure sussurer des paroles dignes de poèmes de collégien avec cette voix de faux crooner? Et ce n’est pas fini, quelle idée leur a pris de foutre du vocoder sur le chant de certains refrains? C’est horrible et inadapté, qu’ils laissent ça aux chanteuses pop/rnb qui ne peuvent pas faire sans autotune.

Pour éviter de tomber dans l’excès, j’avouerais que certains passages sont quand même très réussis, l’expérience d’Adam est manifeste, il a un sens inné du riff thrashy accrocheur, mais ils sont encadrés par des passages si navrants que le tout sonne académique et forcé, comme un exercice de style de popisation de la musique de Killswitch Engage (déjà bien amorcée sur les derniers albums) plutôt qu’une musique venant un temps soit peu des tripes.
Sans intérêt donc. L’album du groupe de Jesse Leach, The Empire Shall Fall, qui lui n’a aucune notoriété médiatique, vaut largement plus le coup.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. krakoukass krakoukass says:

    Pas mieux, franchement restons-en aux 2 premiers KSE, et arrêtons les frais.

  2. shaq says:

    J’écoute et puis j’oublie… c’est la vie, c’est la vie… cet album n’a vraiment rien pour retenir l’attention.

  3. Fouille-merde says:

    Marrant de voir les avis totalement contradictoires sur le zine d’en face : http://www.vs-webzine.com/new.php?page=kronik&id_news=12016&pagh=&droite=

    Tous des cons chez VS ?

  4. jonben jonben says:

    Absolument pas, on apprécie VsGreg et on est lecteurs de VS, sans avoir besoin d’avoir la même opinion sur cet album, qui a certaines qualités, mais des défauts qui je trouve cassent tout.

  5. VsGreg says:

    Bien sur qu’on peut avoir des avis différents, on recherche sans doute pas la même chose dans un tel album.
    C’est du metal moderne easy-listening et racolleur, jesse chante comme une pur chanteur de pop et les paroles sont gays (cf « Live in Love »).,, j’adore ça.

    C’est une continuité du dernier KSE à des années lumières du bouillant « Alive or just breathing », la kronik de Jonben est juste dans son optique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *