KEN mode – Venerable

3 Commentaires      2 539
Style: Noise metalAnnee de sortie: 2011Label: Profound LoreProducteur: Kurt Ballou

« Allez chéri, finis ton assiette… »

« Mais Moman, v’ai plus de dents!! »

« Allez allez, pas d’histoires, finis ton parpaing et ramasse ta molaire! »

Les canadiens de KEN mode n’y vont pas avec le dos de la cuillère et dès le démarrage de « Book of Muscle » on est accueilli (cueilli devrait-on dire) par un chant arraché, une batterie en tension et une basse ronflante énorme… Les guitares et leur feeling « rock n’ roll » se surajoutent et le panorama s’annonce complet : on sait qu’on va en prendre plein la gueule pendant un peu plus de 42 minutes. La première série de baffes, de « Book of Muscle » à « Batholith », en passant par l’énorme « Obeying the Iron Will » qui fait presque penser à du Burnt by the Sun en plus noise, nous laisse chancelant, ou quand la furie se mêle à l’efficacité.

Mais les bougres (et la bougresse à la basse) ne s’attaquent pas qu’à vos dents de devant, ils ont sorti tout le matos nécessaire pour vous concasser les dents du fond et vous faire péter les caries, en passant à 2 reprises en mode quasi sludge/doom, lourdeur apocalyptique et tempo crescendo, notamment sur le très bon « The Irate Jumbuck », ou sur l’étouffant « Never Was » dont on regrettera juste le côté « long au démarrage ». J’avoue que je trouvais de prime abord que ces 2 titres cassaient un peu la dynamique frondeuse de l’album, mais il n’en est rien finalement : ils s’intègrent plutôt bien au décor et permettent de respirer (de la suie) à des moments clés, avant d’être enchaînés respectivement par les énormes « A Wicked Pike » (meilleur titre de l’album amha) et « The Ugliest Happy You’ve Ever Seen ». Deux autres instrumentaux plus courts et directs (l’apaisé et aérien « Flight of the Echo Hawk », et le plus inquiétant et bien nommé « Terrify the Animals ») contribuent aussi à aérer une galette, pour le reste absolument énorme de furie noise, de lourdeur et d’urgence quasi « rock n’ roll », proche d’un Unsane, le tout étant magnifié par une production incroyable signée Kurt Ballou, monstrueuse de puissance et mettant aussi parfaitement en avant chaque instrument en plus du chant du guitariste chanteur Jesse Matthewson, qui hurle ses tripes dans un registre noise typique ou plus hardcore.

On ressort de l’écoute de Venerable vidé mais heureux, le goût du sang dans la bouche, prêt à remettre le couvert, un sourire béat figé sur le visage…

Chronique réalisée à quelques heures d’un rendez-vous avec le docteur Flak, dentiste de son état.

http://www.youtube.com/watch?v=m4qH3pcPsTs

Tracklist :

01. The Book of Muscle
02. Obeying the Iron Will
03. Batholith
04. The Irate Jumbuck
05. A Wicked Pike
06. Flight of the Echo Hawk
07. Never Was
08. The Ugliest Happy you’ve Ever Seen
09. Terrify the Animals
10. Mako Shark

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 889 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. drommk says:

    Ken Mode = la vie

  2. Zepekegno says:

    Jusqu’ici leur discographie est irréprochable, c’est pas un mince compliment… Les dignes successeurs des Kittens.

  3. l'ogre doux says:

    Je préfères barbie dépassée !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *