Serpent Noir – Sanguis XI

SN-cover1

Serpent Noir est grec, chose qui ne serait pas venue directement à l’idée, il fallait bien une précision à ce niveau pour ne pas voir en ce groupe un énième projet de dark métal à chanteuse de la région parisienne; je suis mauvaise langue, je ne connais aucun groupe de dark à chanteuse en RP.

Trêve de galéjades, avec Sanguis XI, le groupe parachute son premier disque sur le marché, imprégné d’une mobilité atmosphérique assez intéressante c’est sur la longueur que la galette prend une dimension qu’on ne lui soupçonne pas forcément, sa force rituelle, sa houille noire et son évocation brumeuse se confondent dans des jeux où se mélangent les codes du Black Metal. Les intermèdes dark rituels obscursissent le fond du disque pendant qu’à d’autres occasions la ferraille rougit au feu de la Bête apporte la dureté nécessaire à l’ambiance générale de l’EP pour ne pas le voir se répandre dans une sorte désinvolture trop oisive et une inconsistance maniérée, c’est le cas sur la très charognarde : « The Eleventh Blood  » où le funeste côtoie le martial dans ses habits de fête sans avoir peur de se tâcher. Mise en application exemplaire aux effluves de death de cimetière, le ton décharné, les delays et la puissance de frappe sont usés de manière régulières et appuyés quand il le faut par des blasts à réveiller le Panzer qui sommeille en vous, section rythmique dirigée par un tirailleur de chez Ofermod et Saturnalia Temple de quoi pousser les plus curieux à se laisser bouffer l’avant bras par le serpent aux airs d’Autopsy croisés avec Blut Aus Nord.

Avec  Sanguis XI Serpent Noir signe un bon petit EP aux fondations solides et à la lecture nuancée. Un disque qui appelle forcément à une certaine curiosité pour la suite. A suivre.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • klone - here comes the sunjoss | 22 avril 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    Eh bien, moi qui était toujours resté insensible à la musique de ce groupe, me voilà de plus en plus accro à ce nouvel album. J'ai tout de suite été séduit par la superbe voix claire de Yann, ce qui m'a donné envie d'y revenir plusieurs fois. Ensuite les compos se dévoilent au fil des écoutes. Très bel album et une g...
  • Moonspell - Extinctangrom | 20 avril 2015
    Moonspell – Extinct
    Plutôt agréablement surpris par ce disque d'un groupe que j'avais comme toi un peu lâché depuis la fin des années 90. Pas une grosse claque, mais un bon disque bien foutu. par les temps qui courent, c'est déjà pas si mal
  • djentHycare | 20 avril 2015
    Djent, késaco?
    Merci d'avoir mis des mots sur ce que je ressentais en écoutant Meshuggah et de m'avoir fait découvrir ces quelques groupes....! ;)
  • coverThibaut | 18 avril 2015
    Dead – Transmissions / Verse
    Je viens juste (ce matin) de recevoir mes deux EP de DEAD, donc l'album est aussi superbe. J'aimerais la K7, mais je ne trouve pas le bon de commande!!! J'adore DEAD, groupe exitant. A rejoindre les légendes françaises; JC Satan, Docteur Mix and the Remix et bien sûr Métal Urbain. T
  • Moonspell - Extinctsoldout | 13 avril 2015
    Moonspell – Extinct
    Pochette hideuse, ras le bol des pochettes copier/coller de Seth. Sinon excellent album ça doit bien faire une dizaine d'année que j'avais pas autant écouté un album de Moonspell, mention spéciale aux leads vraiment excellents (Domina en tête). Effectivement on réinvente pas la roue mais c'est, selon moi, largement au des...
  • Man is not a birdmetacello | 12 avril 2015
    Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood
    Plutôt original et frais. Merci pour la découverte ! (surtout que cela n'a pas semblé facile)
  • Man is not a birdMarbaf | 09 avril 2015
    Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood
    Merci pour la découverte !
  • Prodigy - TDIMEsoldout | 07 avril 2015
    Prodigy – The Day is My Enemy
    C'est marrant c'est justement Rok-Weiler qui m'a le plus branché sur l'album (je m'imagine qu'en live ça doit envoyer du lourd) tandis que le reste s'écoute sans réel déplaisir mais ne présente rien d'innovant ni de mémorable.