Serpent Noir – Sanguis XI

SN-cover1

Serpent Noir est grec, chose qui ne serait pas venue directement à l’idée, il fallait bien une précision à ce niveau pour ne pas voir en ce groupe un énième projet de dark métal à chanteuse de la région parisienne; je suis mauvaise langue, je ne connais aucun groupe de dark à chanteuse en RP.

Trêve de galéjades, avec Sanguis XI, le groupe parachute son premier disque sur le marché, imprégné d’une mobilité atmosphérique assez intéressante c’est sur la longueur que la galette prend une dimension qu’on ne lui soupçonne pas forcément, sa force rituelle, sa houille noire et son évocation brumeuse se confondent dans des jeux où se mélangent les codes du Black Metal. Les intermèdes dark rituels obscursissent le fond du disque pendant qu’à d’autres occasions la ferraille rougit au feu de la Bête apporte la dureté nécessaire à l’ambiance générale de l’EP pour ne pas le voir se répandre dans une sorte désinvolture trop oisive et une inconsistance maniérée, c’est le cas sur la très charognarde : « The Eleventh Blood  » où le funeste côtoie le martial dans ses habits de fête sans avoir peur de se tâcher. Mise en application exemplaire aux effluves de death de cimetière, le ton décharné, les delays et la puissance de frappe sont usés de manière régulières et appuyés quand il le faut par des blasts à réveiller le Panzer qui sommeille en vous, section rythmique dirigée par un tirailleur de chez Ofermod et Saturnalia Temple de quoi pousser les plus curieux à se laisser bouffer l’avant bras par le serpent aux airs d’Autopsy croisés avec Blut Aus Nord.

Avec  Sanguis XI Serpent Noir signe un bon petit EP aux fondations solides et à la lecture nuancée. Un disque qui appelle forcément à une certaine curiosité pour la suite. A suivre.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • leviathan - scar sighteddarkantisthene | 14 mai 2015
    Leviathan – Scar Sighted
    5 écoutes au compteur et je suis bien obligé d'admettre que je ne partage pas votre avis, camarades. Les 3 premiers titres (j'exclus l'instrumental introductif) sont trop brouillons et dissonants à mon got, Wrest n'excelle jamais dans ce genre. Par contre, lorsqu'il reste dans des cadres plus "classiques" comme "wicked filed"...
  • shibo-agooddayJohn | 14 mai 2015
    Shibo – A Good Day For Listeners
    Hi, man, thanks a lot for this review! I'm John, guitar player for Shibo.
  • wolflightFrontCoverangrom | 13 mai 2015
    Steve Hackett – Wolflight
    Pas plus que ça pour moi , malgré toute l'adulation que j'ai pour cet immense guitariste. Je trouve l'album sympathique à l'écoute mais rien de plus.
  • 633- deadly scenes-covercglaume | 13 mai 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    Pour les autres indispensables de cette année, il faut maintenant aller écouter "You Are Waltari !" - le dernier Waltari donc - et surtout "Dirtylicious", le dernier Dirty Shirt !
  • Moonspell - Extinctleo | 12 mai 2015
    Moonspell – Extinct
    Excellent album ! Il tourne en boucle!
  • klone - here comes the sunangrom | 12 mai 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    Ca accroche pas mal ici. Même si c'est le premier disque du groupe que j'écoute, en fait
  • leviathan - scar sightedGhost | 07 mai 2015
    Leviathan – Scar Sighted
    Tiens c'est marrant de lire la mention à The Ruins of Beverast puisque j'ai également fait un petit rapprochement sur certains passages et sur le côté monolithique de l'ensemble. Bien évidemment, ce dernier Leviathan est assez éloigné de TROB dans la forme mais il y a un petit quelque chose de similaire dans cette façon ...
  • unrest-grindcoredarkantisthene | 02 mai 2015
    Unrest – Grindcore
    totalement efficace, ça fout une patate d'enfer, quel plaisir de s'en prendre plein la tronche comme ça !