Serpent Noir – Sanguis XI

SN-cover1

Serpent Noir est grec, chose qui ne serait pas venue directement à l’idée, il fallait bien une précision à ce niveau pour ne pas voir en ce groupe un énième projet de dark métal à chanteuse de la région parisienne; je suis mauvaise langue, je ne connais aucun groupe de dark à chanteuse en RP.

Trêve de galéjades, avec Sanguis XI, le groupe parachute son premier disque sur le marché, imprégné d’une mobilité atmosphérique assez intéressante c’est sur la longueur que la galette prend une dimension qu’on ne lui soupçonne pas forcément, sa force rituelle, sa houille noire et son évocation brumeuse se confondent dans des jeux où se mélangent les codes du Black Metal. Les intermèdes dark rituels obscursissent le fond du disque pendant qu’à d’autres occasions la ferraille rougit au feu de la Bête apporte la dureté nécessaire à l’ambiance générale de l’EP pour ne pas le voir se répandre dans une sorte désinvolture trop oisive et une inconsistance maniérée, c’est le cas sur la très charognarde : « The Eleventh Blood  » où le funeste côtoie le martial dans ses habits de fête sans avoir peur de se tâcher. Mise en application exemplaire aux effluves de death de cimetière, le ton décharné, les delays et la puissance de frappe sont usés de manière régulières et appuyés quand il le faut par des blasts à réveiller le Panzer qui sommeille en vous, section rythmique dirigée par un tirailleur de chez Ofermod et Saturnalia Temple de quoi pousser les plus curieux à se laisser bouffer l’avant bras par le serpent aux airs d’Autopsy croisés avec Blut Aus Nord.

Avec  Sanguis XI Serpent Noir signe un bon petit EP aux fondations solides et à la lecture nuancée. Un disque qui appelle forcément à une certaine curiosité pour la suite. A suivre.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • Bilan 2014beunz | 27 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Je m'auto-réponds, il arrive sous peu :) @Krakou: merci pour tes remerciements en tous cas, en espérant que d'autres gentils lecteurs motivés voudront bien nous rejoindre !
  • Bilan 2014beunz | 26 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Merci Ikea, ça fait plaisir ! :) Bon sinon mon top à moi, iléou ? :p
  • Bilan 2014Ikea | 26 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Bonne année au site ! J'espère que vous trouverez des gens pour continuer à parler musique. Mais même en l'état, Eklektik est un webzine de qualité, que j'aime suivre quotidiennement :)
  • yoitw-whenlifecomestodeathkrakoukass | 02 janvier 2015
    Young And In The Way – When Life Comes to Death
    Une boucherie, comme l'illustre bien la pochette. Sans doute l'album le plus vicieux de l'année 2014.
  • audreyfall-mitaubeunz | 29 décembre 2014
    Audrey Fall – Mitau
    Effectivement, j'avais zappé le Sleepmakeswaves (alors que je l'ai encensé ici-même, Alzheimer quand tu nous tiens), par contre les deux autres je ne connais pas du tout mais je vais remédier à ça, merci pour les recommandations ! ;)
  • audreyfall-mitauAdrien64 | 28 décembre 2014
    Audrey Fall – Mitau
    Si si, cette année il y a eu de très bons albums de postrock. Hormis celui là, il y a ceux des australiens Sleepmakeswaves, des américains Set And Setting des Québécois Appalaches entre autre.
  • tellusian-collisionmors ultima | 25 décembre 2014
    Tellusian – Collision
    très très bon j'adore
  • horrendous - ecdysisBuck | 23 décembre 2014
    Horrendous – Ecdysis
    Ouais, je crois que dans New Noise, ils comparaient ce morceau à du Van halen, ou du hard fm 80, et c'est vrai qu'il y a de ça !