Enslaved – The Sleeping Gods EP

5 Commentaires      3 087
Style: black progressif paganAnnee de sortie: 2011Label: Scion A/V

Alors que leur 11ème album Axioma Ethica Odini est encore dans les esprits, Enslaved proposent un EP en téléchargement gratuit, nommé The Sleeping Gods. Soit!

Déjà cet EP sort sur Scion A/V, division d’une sous-marque de Toyota, Scion, qui contruit des voitures pour le marché nord-américain, dont on a pu entendre parler car organisant depuis quelques années un festival metal gratuit aux affiches assez impressionantes. De la publicité déguisée sous forme de sponsoring, toujours est-il qu’une grosse boite organise des festivals de metal aux affiches dingues, des petits concerts underground (Magrudergrind avec Trash Talk et Nails fin 2010) et distribue des albums avec sa division label en ligne, le tout gratuitement (enfin il faut s’inscrire en ligne pour obtenir une place).

On est en pleine récupération des cultures underground par le capitalisme, mais la liste de groupes leur ayant fait confiance est assez rassurante sur la démarche. Peut-être le modèle économique de distribution musicale du futur, des albums en streaming ou téléchargeables à condition de s’inscrire sur une page web et y subir une publicité.

J’imagine donc que Scion paye Enslaved qui en échange se tape un logo de marque de voiture sur la pochette virtuelle de cet EP. Ce que je trouve le plus curieux là-dedans c’est qu’un groupe comme Enslaved soit choisi par cette boite, comme si leurs fans étaient potentiellement de meilleurs cibles à de la pub pour des voitures que d’autres. Je vous laisse déterminer si vous auriez refusé d’aller à ces festivals gratuits si vous habitiez dans le coin :



Revenons à l’EP : 3 titres chantés en norvégien et 2 instrumentaux, 5 morceaux disparates. Seul le premier rappelle la musique du groupe sur ses derniers albums, mais « Heimvegen » sonne plutôt comme une face b écartée de l’un d’eux, un peu molle du genou, mais tout de même plaisante, avec des échanges réussis entre la voix black et les vocalises claires.
« Alu Misyrki » démarre sur les chapeaux de roue façon punk/metal, un black rockn’roll qui reprend des accents prog quasi Floydiens sur le refrain mélodique, on sent le titre décalé qui ne collait pas avec l’ambiances de Axioma Ethica Odini. « Synthesis » est un morceau ambiant instrumental sans grand intérêt, « Nordlys » un autre instrumental mais rock, entre arpèges et riff rythmé, joli mais un peu décousu. Reste le final « The Sleeping Gods », sorte de trip folk psyché tribal pagan aux paroles scandées en norvégien et le morceau le plus intéressant de cet EP, sorte de version viking de Woven Hand, ou du Anonymous de Tomahawk.
L’Ep se révèle au final assez anedotique mais c’est du bonus gratuit qui devrait intérésser tout amateur d’Enslaved.
Il se chope là : http://preemtiv.com/emails/enslaved/

Si la démarche de Scion, son sponsoring de bons groupes, ne me dérange absolument pas, c’est pas pour ça que je porte un quelconque intérêt envers leurs caisses par contre, v’là les horreurs :

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. guim says:

    Très étrange effectivement. Que de km parcourus à en affoler le compteur, pour en arriver là….
    De là à dire que c’est moins bien que de jouer à des concerts organisés pour des marques de bière, ce serait presque tentant.
    J’aime assez le ton de ta chronique, pour le coup ils se sont mis les chaines autour du cou, c’est de l’esclavagisme consentant, va peut être falloir penser à changer le nom du groupe. héhé
    Je vais quand même essayer de trouver quelques itw et liens pour cette histoire étonnante.

  2. Equipe Eklektik jonben says:

    Personnellement la démarche ne me dérange absolument pas, les chaines dont tu parles sont très légères, c’est juste un petit ep et a priori le seul désagrément est le logo de cette petite marque sur la pochette virtuelle, c’est pas dramatique.

  3. guim says:

    Qu’est ce que c’est que ce post sous le patronyme « Equipe Eklektik » ? hahaha
    Je ne me sens pas concerné quand je lis ce qui le compose. héhé

  4. guim says:

    Je vois que ça a été corrigé, je préfère. ;)

  5. Plunk says:

    Je l’aime beaucoup, moi, cet EP. Surtout Nordlys, qui semble issu d’une aventure extraconjugale avec un groupe de cold wave.
    J’avais pas du tout tilté pour l’histoire du « partenariat » avec une marque de bagnoles. Je crois que j’ai chopé l’EP sur Filestube, en fait . ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *