Morbid Angel – Illud Divinum Insanus

folder

Morbid Angel, pour son retour, a décidé de mettre ses couilles sur la table. Par pure provocation, il a déballé ses attributs velus, et a attendu de voir les réactions en riant grassement. Au risque de se les faire écraser à coup de masse, cela étant dit. M’est d’avis que pour l’instant l’ange morbide a les boules façon marmelade tellement Illud Divinum Insanus s’est fait descendre dans les médias spécialisés depuis sa sortie. M’est d’avis aussi qu’il doit aimer avoir mal le salopard.

Autant vous le dire tout de suite, je ne vais pas faire partie de ceux qui vont descendre en flammes ce disque. Non, non, non. Tout simplement parce que j’adore cet album. Il tourne régulièrement depuis sa sortie, et je le redécouvre presque à chaque écoute. Premièrement, je suis extrêmement satisfait que Morbid Angel n’ait pas sorti un album de confort. C’eût été tellement facile pour eux de sortir un Covenant ou un Domination. Non là, ils ont joué le contre-pied. D’accord, on peut gloser sur l’aspect expérimental de la musique proposée. C’est vrai, je l’admets, y’a rien de bien nouveau. Mélanger, techno hardcore et death metal, The Berzeker a déjà fait ça avant, « Destructos vs the earth » fait méchamment penser à du Laibach, et les titres « 100% » Morbid Angel ont un goût de déjà entendu. Ah oui, y’a « Radikult » aussi et son approche très Mansonienne. Ok, ok. Ouais, mais ce disque bute, poutre, atomise, ventile façon puzzle (rayer les mentions inutiles, ou pas…) Point. David Vincent, pour revenir dans le groupe, ne s’est pas trompé de chemin en cherchant un raccourci qu’il ne trouva jamais, et n’a pas rencontré les envahisseurs. Son retour est juste une bénédiction. Son chant dégage une puissance rare, et sa présence au sein du groupe est simplement évidente. Pas besoin de growler comme un porc pour en imposer, il en est la preuve. Ca fait plaisir aussi d’entendre son jeu de basse. L’absence de Pete Sandoval ? Franchement, Tim Yeung s’en sort remarquablement bien et a un jeu bien moins mécanique. Quant à Trey Azagthoth, il est à un niveau rarement atteint. Ses performances frôlent encore une fois le divin, et nous sort des merveilles de passages aériens et de riffs démoniaques. [taunt]Encore faut il avoir vraiment écouté l’album pour s’en rendre compte.[/taunt]

Parce que bon, une fois la polémique passée, que reste t-il ? Un excellent disque composé de bombes nucléaires. « Nevermore » a fait preuve de son efficacité depuis longtemps, « Existo Vulgoré » atomise tout, « Blades for Baal » efface toute forme de concurrence, «10 more dead » ralentit le tempo et menace quiconque ne voudra pas se plier au rite morbide, au risque d’être le 11ème mort. Tandis que du coté des titres moins conventionnels « Too extreme ! » porte admirablement bien son nom, « Destructos vs the Earth » fait office de lamineur et « Profundis – Mea Culpa », une fois digéré, dévoile sa folie meurtrière. Le reste est d’un tout aussi haut niveau. Même « I am Morbid », que j’ai fini par apprécier, et qui s’impose de lui-même à la longue. Reste juste un premier titre/intro inutile, et un « Beauty meets beast » un poil plus faible, je le concède.

« Illud le divin fou ». Finalement le titre est bien choisi. Cet album dégage une forme d’insanité crasse, nous emporte dans un labyrinthe d’émotions contradictoires, et l’auditeur y perd ses repères. Celui qui persévère va bien vite les retrouver, ses repères, car sur le fond Morbid Angel n’a pas tant changé que ça. Cet album est un laboratoire alchimique, ou l ‘on trouve nombre de préparations mystérieuses, mais que l’on sait toutes dangereuses. A vous de savoir les maîtriser…au risque qu’elles vous pètent à la gueule.

Je ne vais pas ici aborder la question d’ouverture d’esprit, sujet qui fâche, parce qu’argument souvent mis en avant par le milieu metal pour critiquer les autres, mais jamais pour se remettre en cause lui-même. Si Morbid Angel nous avait pondu un Covenant ou un Domination bis, tout le monde se serait plaint de son immobilisme. A choisir, entre deux chemins, je préfère celui qui la bande à Trey a voulu prendre. Après tout chacun est libre d’aimer ce disque ou pas. J’admets volontiers qu’il peut déstabiliser et décevoir. Cependant, on sait très bien que le père Azagthoth est perché comme jamais, et qu’il est capable de tout. D’ou mon incompréhension face aux réactions négatives lues ici et là. En quelque sorte, on était prévenus.

Pour résumer, Illud Divinum Insanus est un album étrange, addictif comme une drogue, insidieux comme un poison, malsain et diabolique. C’est une des sorties les plus intéressantes de l’année, ainsi qu’une des meilleures galettes de 2011. L’avenir nous dira quelle place prendra cet album au sein de la discographie du groupe. L’histoire du metal a (dé)montré que nombre d’albums honnis ont retrouvé grâce aux yeux des fans bien des années plus tard. Une seule chose est certaine, cet album aura une place à part, quoiqu’il arrive…

Tracklist:

1. Omni Potens
2. Too Extreme!
3. Existo Vulgoré
4. Blades of Baal
5. I Am Morbid
6. 10 More Dead
7. Destructos Vs. the Earth / Attack
8. Nevermore
9. Beauty Meets Beast
10. Radikult
11. Profundis – Mea Culpa

http://www.youtube.com/watch?v=qSYBymlQa7Q

A PROPOS DE Kane

Kane Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

7 commentaires

  1. Presque tout d’accord, à la nuance près que je trouve « too extreme » non pas trop extrême, mais trop long.

  2. Bonne kro, avec autant de couilles que les mecs de Morbid, bon album qui ne mérite pas d’être descendu, l’attitude de detruire tout ce qui n’est plus pareil, ça engendre la perte de couilles des groupes qui ne se renouvellent pas du coup et sortent toujours idem, du coup, les fans achètent toujours idem et écoutent toujours idem, comme des cons.

  3. ah, même si je ne suis pas du tout d’accord sur le fond, c’est quand même cool de voir une chronique positive qui n’insulte pas les détracteurs de cet album.

  4. On peut être détracteur de tout ce qu l’on veut. La musique n’est pas une science exacte. Ce n’est même pas une science, elle n’a donc même pas cette vocation d’exactitude. J’ai aimé, pas toi, et miracle le monde tourne toujours. Je trouve stupide et inintéressant les réactions du type « C’est de la merde ». Un bon avis, même défavorable, bien argumenté est toujours préférable et constructif.

  5. c de la merde. point. faut vraiment ê un gland inculte qui ne connaît ni le métal ni Morbid pour trouver qque chose de positif à cette saloperie… que je ne qualifierai même pas d’album. c un ratage complet, un EP comblé de grotesques tracks pseudo indus pour en faire un LP… Et david vincent devrait retourner chez « latex&plaisir » pour compléter sa panoplie de tarlouze émogothique…

    • Je sens chez toi une grande ouverture d’esprit pour les avis divergents.

      « faut vraiment ê un gland inculte qui ne connaît ni le métal ni Morbid pour trouver qque chose de positif à cette saloperie »

      C’est amusant. Il me semble que Morbid connait bien Morbid et ils ont pourtant sorti cet album.

      J’aime bien ces avis absolutistes, je me sens moins con quand j’en lis

  6. j’ai suivi la carriere de morbid angel depuis le tout debut!!!!! Tout en restant toujours fidele au death metal morbid angel n’a jamais sorti 2 fois le meme album blessed etait tres different de altars et domination vrm different de covenant!!!!l’epoque de steve tucker m’a laisser un peu perplexe sauf l’excellent gateways to annihilation !!heretic etait plutot fade, illud divinum insanus etait probablement l’album le plus attendu de l’annéé !!!!! au dela de la polemique autour du changement de style la plupart des fans de metal j pense vrm qu’on est assez ouvert d’esprit mais assez c assez!!!!!a l’exeption de blade for baal et nevermore les autres morceaux ressemble plus a des rejects qui n’ont pas fait les albums precedents!!! les morceaux death metal standard ne sont vrm pas digne de morbid angel !! iam morbid et sont refrain ridicule a chier et les morceaux industriel n’ont rien d’extraordinaire!!!????ca ressemble davantage a du sous-marylin manson et laibach!! ya aucune evolution la dedans et le pire c radikult!!!!!! cop cop killed a cop!!!! ridicule !!! a chier!!! Quant david vincent a quitter morbid angel (a son apogé avec l’excellent domination) pour rejoindre les genitorturers j comprenais rien !!!sauf quand j vu la chanteuse de genitorturers (la j vrm compris ) bcp d’entres nous aurait fait la meme chose que lui. baisser une hb9 c plus interessant que rencontrer des barbus aux cheveux longs hahaha!!!!!! le metal extreme c pas tres vendeur au pres de l’agente feminine.. Mais le rock industriel genre marylin manson ,rammstein ca ya toujours pleins de chicks!!!!!!ya surement une raison !!! de la a salir la reputation d’un des plus grands groupes de l’histoire du death metal c vrm a rien comprendre!!!!!! Celtic frost (cold lake) metallica( st anger) chantons a coeur cop cop killed a cop killes a cop !!!! un petit movement du posterieur avec ca aller mes coquins cop cop killed a cop hahahahahaha!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!1

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...
  • bbKane | 24 novembre 2014
    Bloodbath – Grand Morbid Funeral
    Entièrement d'accord avec la chronique. Une bombasse d'album pour un groupe que je n'attendais pas à ce niveau. L'apport de Nick Holmes est indéniable dans la réussite de ce disque.
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 21 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    ah oui quand même !!!
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 20 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Je m'en fais écouter ça de ce pas !
  • dark fortress_venereal dawnkrakoukass | 18 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Ouaip excellent album pour sûr. Ils ont clairement franchi un pallier avec ce dernier opus. Très belle chronique camarade!
  • anopheli-ahungerMadrumo | 07 novembre 2014
    Anopheli – A Hunger Rarely Sated
    Vachement cool comme fusion !
  • kerretta-pirohiabeunz | 05 novembre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Effectivement, ya un côté Russian Circles bien prononcé. Merci pour le retour, ça fait bien plaisir ! Et jette-toi sur leurs albums précédents ! ;)
  • kerretta-pirohiaMarbaf | 02 novembre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Ben merde, j'étais passé à côté de ce groupe. Ça me fait penser à Russian Circles. Merci beaucoup pour la découverte (et pour le lien bandcamp).