Sol/Blóðtrú – Old Europa Death Chants

Pas de commentaires      1 782
Style: Funeral DoomAnnee de sortie: 2010Label: Paradigms Recordings

Réunion de deux émissaires danois montés sur le front historique du reliquat des patrimoines, Old Europa Death Chants, est d’abord le résultat d’une rencontre qui amène Trúa, que l’on connaissait plus volontiers comme un architecte de l’atmosphère de sa chapelle blackisante : Blóðtrú, à fusionner à l’univers d’Emil Sol Brahe, un des saints patrons déchus de la scène doom locale avec son projet bourré aux opiacées : Sol. Le résultat ?

Un disque aux allures de procession douloureuse et intangible, le regard rivé sur un passé mythique révolu. Emprunt de la majestuosité que peut révéler une passion comme la nostalgie, le binôme s’attelle sous leurs robes de burre à délier dans un chant funéraire la magie des vestiges d’un passé fantasmé à l’aide d’outils esthétiques endémiques à la musique qu’ils produisent.

Old Europa Death Chants est un kaléidoscope d’horizons toujours changeants mais dont la nature reste principalement dominée par ce sentiment de crépuscule presque idéalisé.

Une nature morte rayonnante, baignant dans le halo pâle de son drone au ton blafard ou de son dark ambient à la couche rituelle qui rajoute au vernis solennel de l’œuvre. Un coup de pinceau aux riffs lents pour parachever le tableau confère au disque ce qu’il lui faut pour l’alourdir de son armure de métal. De l’esprit de pesanteur…

Les deux danois y vont chacun de leurs couplets sur de longues minutes, alternant les titres personnels pour stratifier leur concept de manière assez scolaire ; on remarquera cependant qu’ils sont bien meilleurs quand ils combinent leur force sur les compositions réalisées de concert. Intimiste et réservée l’ambiance du disque s’autorise ainsi quelques incartades plus mélodieuses comme sur « Alone » ou « Where did we fall » où le disque joue avec sa propre histoire sous de faux airs de folk dopée par un jeu acoustique sobre et efficace.

Old Europa Death est un disque qui ne pouvait pas sortir ailleurs que sur le catalogue de Paradigms Recordings. Évanescent, plutôt racé, il comblera les amateurs de doom funéraire qui recherchent plus que l’or des cryptes traditionnelles, des alternatives intéressantes au genre.

 

http://www.youtube.com/watch?v=3KMAtR8dK_g

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *