Tombs – Path Of Totality

1 Commentaire      2 119
Style: Post-Sludge énervé et variéAnnee de sortie: 2011Label: Relapse RecordsProducteur: John Congleton

Il y a des matins où en traînant sur le net on se dit que ça pourrait être cool de mettre une musique sur un nom lu maintes et maintes fois à droite et à gauche. Bien m’en a pris le jour où je suis comme cela tombé sur le dernier disque de Tombs, Path Of Totality, après une curieuse envie d’écouter une nouveauté post-machin-sludgesque. De ce point de vue là, on est de prime abord surpris avec une introduction assez blackmetallesque qui pose une ambiance de plomb alourdie par quelques ralentissementq sludge du plus bel effet. La voix est d’outre tombe, les cascades de guitares forment un mur bien massif, la batterie est martiale, bref, du classique ? Ben pas tant que ça en plus.

 

Là où Tombs a toujours essayé de mélanger à la fois ses influences métalliques (sludge et black métal en gros) avec des choses plus post-punk voire shoegaze, on voit assez rapidement que le groupe a fait un petit bout de chemin au fil des albums et progresse vers l’alchimie parfaite.  Et même si on n’en est pas là (et qu’en fait on s’en fout), le ressenti à l’écoute vient du plaisir de sentir un groupe loin d’être en manque d’idées et faisant preuve d’un enthousiasme fort réjouissant.

Au programme, les habiles compositions du groupe se nourrissent donc aussi bien des classiques Neurosis (« To Cross The Land ») ou Breach (« BloodLetters ») adroitement parasitées par quelques blasts très nordiques comme peut le faire Yakuza, ou du post-punk rappelant Joy Division ou Killing Joke (« Vermillion », « PassageWays »), fournissant une deuxième partie d’album fort intéressante et bien foutue mélodiquement parlant. On rajoutera également, et ce n’est pas pour me déplaire, que les trois new-yorkais se sont cette fois dotés d’un son moins lisse qui fait ressortir la rage du groupe tout en le dotant d’un mur du son assez impressionnant.

 

Au final, de quoi ravir les amateurs du genre et surtout intéresser ceux qui se seront lassés de toutes ces sorties plus ou moins similaires qui ont cascadé ces derniers temps. Bref, une agréable surprise qui risque de se présenter plusieurs fois sur la platine quand l’hiver viendra présenter le bout de son nez, voire même avant.

 

 

Tracklist :

1. « Black Hole Of Summer » 5:22
2. « To Cross The Land » 5:53
3. « Constellations » 2:39
4. « Bloodletters » 4:31
5. « Path Of Totality » 5:51
6. « Vermillion » 4:58
7. « Passageways » 3:31
8. « Silent World » 4:24
9. « Cold Dark Eyes » 6:46
10. « Black Heaven » 5:09
11. « Red Shadows » 4:48
12. « Angel of Destruction » 3:45
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Zepekegno says:

    Ce disque gagne en agressivité par rapport à son excellent prédecesseur, d’où une première partie d’album quasi-décevante, mais après mes aïeux!!! C’est urbain, pluvieux, blafard, à vif… et même parfois beau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *