Aethyrvorous – Aethyrvorous

tumblr_lg30yqjHQj1qc0163o1_500

Les voilà les remugles fétides perçant à l’air libre, les émanations du crystal jaune insoluble qui corrompent l’oxygène de leur odeur pestilentielle. Les voilà portés aux nues dans ces torrents de boue érigés comme des murs inflexibles que crache un volcan au magma granitique, à la lave opaque et à la coulée lente après l’éruption.

Les humeurs percent à travers le puisard comme la fosse fait naître les créatures lovecraftiennes aux visages d’angoisses pures, ces visages dessinés par le talent d’alchimiste d’océans noirs sans âge, l’océan ne pense pas mais il sait créer, comme la conséquence appelle d’autres conséquences….Voilà le céphalopode affamé qui rugit comme le lion son death macabre de charognard !

3 titres pour une démo d’un groupe australien qui a à peine existé, le temps d’un mollard. Une coagulation aux effets empreints de bordéliques agglomérats de torchis et de matières organiques cimentent la structure des trois pièces qui composent cette démo, comme si Portal était venu frapper au bunker d’Order From Chaos pour jouer avec l’ADN d’une créature en devenir, putain de matière grise.

Les enchevêtrements de lianes de satures obstruent les derniers espaces de lumière, le paysage glisse sous les cordes d’une pluie de suie grasse de guitares sous accordées aux mouvements improbables. La pourriture rampe aux pieds de chapelles clandestines où officient les rythmiques disloquées d’un mouvement atone en décomposition. Comme un reflux de procession rituelle, un fossoyeur chante pour se donner du courage tout en creusant dans le sol noirâtre d’un paysage asphyxié par son ciel alourdi au plomb de sa peinture. Là dans le pâle rayonnement d’une pierre aux reflets sombres se dessine la naissance d’une énergie nouvelle qui irradie les particules de l’air, l’inélégance est une idée chaotique, retournez la dans tous les sens au final, seul le point de vue subsiste.

 

Une démo expressive aux convulsions et torsades prosaïques. Le cloaque en sudation, à en foutre les jetons.

 

http://www.youtube.com/watch?v=z6EnRIDZHas

 

TAGS :
GROUPES:
STYLE: ,

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • Bilan 2014beunz | 27 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Je m'auto-réponds, il arrive sous peu :) @Krakou: merci pour tes remerciements en tous cas, en espérant que d'autres gentils lecteurs motivés voudront bien nous rejoindre !
  • Bilan 2014beunz | 26 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Merci Ikea, ça fait plaisir ! :) Bon sinon mon top à moi, iléou ? :p
  • Bilan 2014Ikea | 26 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Bonne année au site ! J'espère que vous trouverez des gens pour continuer à parler musique. Mais même en l'état, Eklektik est un webzine de qualité, que j'aime suivre quotidiennement :)
  • yoitw-whenlifecomestodeathkrakoukass | 02 janvier 2015
    Young And In The Way – When Life Comes to Death
    Une boucherie, comme l'illustre bien la pochette. Sans doute l'album le plus vicieux de l'année 2014.
  • audreyfall-mitaubeunz | 29 décembre 2014
    Audrey Fall – Mitau
    Effectivement, j'avais zappé le Sleepmakeswaves (alors que je l'ai encensé ici-même, Alzheimer quand tu nous tiens), par contre les deux autres je ne connais pas du tout mais je vais remédier à ça, merci pour les recommandations ! ;)
  • audreyfall-mitauAdrien64 | 28 décembre 2014
    Audrey Fall – Mitau
    Si si, cette année il y a eu de très bons albums de postrock. Hormis celui là, il y a ceux des australiens Sleepmakeswaves, des américains Set And Setting des Québécois Appalaches entre autre.
  • tellusian-collisionmors ultima | 25 décembre 2014
    Tellusian – Collision
    très très bon j'adore
  • horrendous - ecdysisBuck | 23 décembre 2014
    Horrendous – Ecdysis
    Ouais, je crois que dans New Noise, ils comparaient ce morceau à du Van halen, ou du hard fm 80, et c'est vrai qu'il y a de ça !