Aethyrvorous – Aethyrvorous

Pas de commentaires      1 008
Style: Death Metal ChaotiqueAnnee de sortie: 2009Label: Indépendant

Les voilà les remugles fétides perçant à l’air libre, les émanations du crystal jaune insoluble qui corrompent l’oxygène de leur odeur pestilentielle. Les voilà portés aux nues dans ces torrents de boue érigés comme des murs inflexibles que crache un volcan au magma granitique, à la lave opaque et à la coulée lente après l’éruption.

Les humeurs percent à travers le puisard comme la fosse fait naître les créatures lovecraftiennes aux visages d’angoisses pures, ces visages dessinés par le talent d’alchimiste d’océans noirs sans âge, l’océan ne pense pas mais il sait créer, comme la conséquence appelle d’autres conséquences….Voilà le céphalopode affamé qui rugit comme le lion son death macabre de charognard !

3 titres pour une démo d’un groupe australien qui a à peine existé, le temps d’un mollard. Une coagulation aux effets empreints de bordéliques agglomérats de torchis et de matières organiques cimentent la structure des trois pièces qui composent cette démo, comme si Portal était venu frapper au bunker d’Order From Chaos pour jouer avec l’ADN d’une créature en devenir, putain de matière grise.

Les enchevêtrements de lianes de satures obstruent les derniers espaces de lumière, le paysage glisse sous les cordes d’une pluie de suie grasse de guitares sous accordées aux mouvements improbables. La pourriture rampe aux pieds de chapelles clandestines où officient les rythmiques disloquées d’un mouvement atone en décomposition. Comme un reflux de procession rituelle, un fossoyeur chante pour se donner du courage tout en creusant dans le sol noirâtre d’un paysage asphyxié par son ciel alourdi au plomb de sa peinture. Là dans le pâle rayonnement d’une pierre aux reflets sombres se dessine la naissance d’une énergie nouvelle qui irradie les particules de l’air, l’inélégance est une idée chaotique, retournez la dans tous les sens au final, seul le point de vue subsiste.

 

Une démo expressive aux convulsions et torsades prosaïques. Le cloaque en sudation, à en foutre les jetons.

 

http://www.youtube.com/watch?v=z6EnRIDZHas

 

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>