Kerretta – Saansilo

1 Commentaire      1 822
Style: instrumental/post-rockAnnee de sortie: 2011Label: Midium/Golden Antenna

A part les All Blacks et Peter Jackson, on ne connait vraiment pas grand chose de la Nouvelle-Zélande, surtout en musique (ok on peut citer Jakob quand même). Kerretta n’est pourtant pas un nouveau venu puisque le premier album Vilayer, sorti sans faire de bruit en 2009, avait laissé une impression fort agréable, celle d’un premier essai abouti et prometteur pour la suite.

Et cette suite la voici près de deux ans plus tard. Un Saansilo dont la recette est pratiquement la même, le trio poursuivant dans ce post-rock aux influences multiples. La musique distillée par le groupe sort des sentiers battus du style, on aurait très bien pu avoir un nouvel album de post-rock gentillet entre arpèges et atmosphères contemplatives entrecoupées de montées et de soudaines explosions (in the sky) d’accords, mais non Kerretta préfère botter en touche.

Même s’il appartient toujours au style, le groupe en propose sa vision personnelle, certes alliant moments de tension et accalmies sereines, mais le tout dans un esprit libre (qui fait un peu penser à Cougar, le groupe, pas les madames). On retrouvera même ici et là des influences plus expérimentales voire carrément noise. Ainsi Kerretta joue avec les effets sonores façon Battles ou Kraftwerk (Bloodlines, Hells to Whenever…), s’adoucit puis lache parfois des accélérations aux riffs métalliques plus imposants qui te plaquent par surprise et sans ballon (By The Throats, Kept From The Brilliance of the Outer World).

Chaque musicien est d’un niveau assez impressionnant: la guitare menant la barque le long de ce fleuve tantôt tranquille, tantôt plus sinueux est accompagnée d’un batteur volubile et enfin d’un bassiste au jeu groovy en avant-poste lui aussi. Nos trois coéquipiers font preuve ici d’un sacré savoir-faire au niveau de la maîtrise technique et de l’écriture, chacune des compos de ce Saansilo étant une combinaison d’éléments aux humeurs changeantes et à l’efficacité implacable.

Le cap du second album est donc franchi haut la main pour notre trio néozélandais qui, du coup, a bien pris soin de transformer son essai. Et si le style tenait là ses futurs champions du monde ?

1. A Ways To Uprise
2. Halls To Wherever
3. Bloodlines
4. By The Throats
5. Shepherds Thread
6. Kept From The Brilliance Of The Outer World
7. Onyxia

Site officiel
Facebook
Album en écoute sur Bandcamp

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. krakoukass krakoukass says:

    Faut que je l’écoute, j’avais bien aimé le premier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *