Trench Hell – Southern Cross Ripper

2 Commentaires      1 620
Style: Thrash oldschoolAnnee de sortie: 2008Label: Hells Headbangers Records

Le fuel made in Australie semble être un bon carburant. Il y a des bolides qui tournent impeccablement sur les highways du oldschool, de ces nationales qui déroulent leur goudron sur des kilomètres de terres sauvages sur lesquelles ces cylindrées à la hargne arrogante et au ronronnement typique mangent les kilomètres en attendant la prochaine pompe. Le pétrole c’est vraiment fantastique. Nourri au terreau apocalyptique d’un thrash que Mad Max n’aurait pas renié derrière ses lunettes noires et son cuir poussiéreux, Trench Hell est le prototype parfait du combo local qui tape dans le revival, sans fausses notes, avec cette justesse barbare qui ne sonne pas comme une langue étrangère dans l’oreille du puriste.

Forcément chez Trench Hell on n’est pas là pour compiler les plans afin de se regarder dans le miroir de la technique. On envoie les petits pains comme le boulanger un jour de mariage et on fait cuire le tout au feu de bois, juste qu’on dose méchant sur la bûche.

Et puis les cuistots ont appris leur tambouille dans de bonnes gargotes; Iron Hellsaw, le bassiste connaît la chanson, la tripaille et le feuilletage au gras de sature il l’a pratiqué chez le défunt Shaclkes, Hexx à la gratte ne se pose pas trop de question, les filets, il a compris comment les lever chez Gospel of the Horns et Kellhamer les recettes au piment ça lui a plutôt bien réussi chez Psychrist. Une réunion somme toute sympathique pour un résultat qui tape dans le traditionnel avec son velouté de riffs à l’accroche imparable en témoigne ce « Southern Cross Ripper » qui a tout du classique quand se mettent en branle ses premières structures au goût de 80’s bien tassées. Morceau phare de cet EP, il a un peu tendance à vampiriser les autres titres du disque mais le reste de la production reste solide et envoie le service comme il faut, c’est bien ramassé, ça roule de l’épaule et quand les morceaux s’enchainent on sait qu’il n’y pas maldonne sur la couleur annoncée, c’est bien la grande époque thrash que l’on vise, pas de doutes.

 

C’est avec ce petit EP parachuté en 2008 chez Hells Headbangers Records que Trench Hell s’est réellement fait connaître. Un disque qui refait vivre l’espace d’un instant le thrash martial et primitif comme certains aiment le bouffer chez Hellhammer par exemple, sans chichi, la veine rock’n’roll poisseuse et le taux d’alcoolémie poussé dans le rouge. Le cube bordé de douilles, une bonne rafale, à l’ancienne.

 http://www.youtube.com/watch?v=uWnB1YUlgwI

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Ennoia says:

    Sympa ce petit extrait, ça donne envie! Merci pour la découverte.

  2. guim says:

    You’re welcome. Toi qui aimes aussi le son du « nouveau » Darkrthrone, ça ne m’étonne pas trop. Ça sonne comme du bon vieux Hellhammer croisé avec du Motorhead La pochette du disque est assez hideuse et en même temps assez marrante, enfin dans l’esprit, un Jack l’éventreur contemporain bien fardé de tous les symboles de la scène. Un petit EP thrashy solide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *