In Desperation – S/T

2 Commentaires      1 856
Style: punk-hardcoreAnnee de sortie: 2011Label: Gloom City/Heart In Hand

Catalogués punk hardcore voire hardcore mélodique, les californiens d’In Desperation ne sont pourtant pas à ranger derrière cette vague de groupes coreux sensibles avançant dans le sillage des Defeater, More Than Life et autres Touché Amoré. En effet, pas grand-chose à voir avec ces derniers, In Desperation se joue de ces émotions à fleur de peau pour y ajouter une bonne dose de crasse. Leur hardcore voit alors son aspect mélodique surmonté d’une atmosphère froide et… désespérée (quel nom bien choisi n’est-ce pas ?), celle-ci apportée principalement par les vocaux arrachés de son chanteur. Un peu en retrait, presque immergé dans le mix sous le poids des instruments, celui-ci exprime une rage saisissante, telle une volonté de ne pas se noyer grâce à l’énergie du désespoir (tiens, encore là lui !).

Ces vocaux s’accordent parfaitement avec le reste du groupe dont les riffs, pas forcément des plus aventureux au premier abord, ont la plupart de leurs mélodies qui restent bien en mémoire, un peu comme si Integrity avait décidé de mélanger crust et hardcore mélodique…

En guise de conclusion de ce voyage mouvementé, In Desperation propose Seafarer, un morceau de presque huit minutes plus posé en apparence grâce à ses chœurs, son chant clair et même l’apparition d’un chant féminin. Mais l’apaisement ne fera illusion qu’un moment car, même si l’on entrevoit là un peu de lumière, la chaos et le désespoir se ramènent à nouveau pour un final d’une belle intensité.

Pour un premier full length, In Desperation s’en tire vraiment haut la main en proposant une musique à la fois sombre et chargée d’émotions. Clairement un (dés)espoir pour l’avenir.


1. Cancer In The Flock
2. Cell Five
3. Luke Rhinehart Syndrome
4. Bookburner
5. Life On Overdraft
6. The Watcher
7. White Light
8. Resisted Incubation
9. Seafarer

Site officiel

Facebook
Album sur Bandcamp

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. krakoukass krakoukass says:

    ça a l’air pas mal du tout, merci pour la découverte! Par contre c’est sorti qu’en cassette… de mieux en mieux… (PS : c’est pas la bonne pochette si je puis me permettre).

  2. beunz beunz says:

    De rien, gros coup de cœur ce groupe ! Ouais retour en force des cassettes en ce moment, je comprends pas trop cette mode moi non plus… va falloir ressortir les walkmans poussiéreux on dirait ! Sinon l’album était en téléchargement libre à sa sortie mais c’est plus le cas maintenant. Et merci pour la remarque concernant la pochette, j’avais récupéré les deux artworks mais je me suis planté lorsque j’ai posté la chronique. Je modifie ça alors.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *