Pestilence – Ressurection Macabre

3 Commentaires      1 837
Style: Death MetalAnnee de sortie: 2009Label: Mascot RecordsProducteur: Patrick Mameli and Jacob Hansen

15 ans après, la pestilence est de retour dans nos foyers. Dans cette grande vague de reformations de groupe plus ou moins cultes que nous pouvons observer depuis quelques temps, celle de Pestilence n’est pas celle qui génère le moins d’intérêt. Le line-up réunit Mameli, Choy, Uterwijk, autrement dit les ¾ du groupe qui a composé Testimony of the ancients. Le quart restant n’étant autre que Peter Wildoer (Darkane), excusez du peu.

Ce line up prometteur ne va finalement pas apporter de grosse révolution à l’horizon. Pestilence joue la sécurité en livrant un album de death massif dont eux seuls ont le secret. Petite déception, quand on se souvient que leur dernier album était le délirant Sphères. On apprend après coup qu’Uterwijk n’a pas participé à l’écriture des morceaux, et ça s’entend. Pas de solos magiques, ni de passages aériens. Il est sur les photos de l’album juste pour la forme, pour officialiser sa présence. Il tournera cependant avec le groupe.

Principal défaut à mes yeux de ce disque, un gimmick agaçant qui consiste à commencer la chanson en hurlant le titre de ladite chanson dès les premières secondes (et souvent 2-3 fois de suite). Ca donne l’impression d’un manque d’inspiration au niveau lyrics, voire même qu’ils ne sont pas trop foulés pour la composition. C’est en partie vrai, mais en partie faux aussi. Globalement, des titres comme « Devouring Frenzy » « Horror Detox », « Fiend », « HangMan », renvoient à de très bonnes choses, mais ça reste du Pestilence assez classique. Il nous font même le coup d’un « Dehydrated II », preuve d’un léger manque d’inspiration. Heureusement que le titre est bon.

Au final, Pestilence nous a livré un album correct, très correct même, mais on sent qu’ils peuvent largement mieux faire. Un disque que l’on peut se permettre de laisser de côté sans trop de regrets, mais qui a un petit goût de reviens-y quand on le possède. Mi-figue, mi-raisin pour le coup, je n’arrive pas à m’enthousiasmer pour ce disque, sans cependant lui trouver de défaut majeur. Les heureux possesseurs de l’édition limitée auront la chance d’avoir 3 bonus tracks qui sont des anciens titres en version 2009 (Chemo Therapy, Out of the Body, Lost Souls), qui, je dois l’avouer, ne sont pas inintéressantes.

Tracklist :

1. Devouring Frenzy
2. Horror Detox
3. Fiend
4. Hate Suicide
5. Synthetic Grotesque
6. Neuro Dissonance
7. Dehydrated II
8. Resurrection Macabre
9. Hangman
10. Y2H
11. In Sickness & Death

Limited edition re-recorded bonus tracks:
12. Chemo Therapy
13. Out of the Body
14. Lost Souls

Chroniqueur

Kane

Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Angrom angrom says:

    Effectivement un album pas franchement mauvais mais difficile de s’enthousiasmer plus que ça. Cela aura au moins eu le mérite de les faire tourner et donc d’assister à quelques concerts assez sympathiques, dont celui du Hellfest . On est loin du niveau de Spheres ou de Testimony Of The Ancients

  2. hell says:

    C’est pas vraiment comparable à Spheres ou Testimony car ce n’est pas le même style, donc, c’est du bon pour le style, sur 16 chroniques sur des sites pros, l’album a une moyenne de 07/10, ça vaut plus qu’une note moyenne, c’est au dessus de pas mal de machins du genre écoutés ici ou ailleurs….mettre mouais à ça et c’est du bon à d’autres pas forcéments meilleurs, c’est ça qui est moyen…et idem, au Hellfest, c’est ces titres qui assuraient davantage, car ça déboite plus que Spheres ou Testimony.

  3. Kane says:

    Le contenu de ma chronique est on ne peut plus clair. Je n’arrive pas à trouver de grandes qualités à ce disque, sans pour autant pouvoir lui reprocher quoique ce soit. D’ou le « Mouais » qui caractérise au mieux ma pensée : il joue le chaud et le froid avec moi et je ne sais pas quoi penser de ce disque.

    J’aime beaucoup la notion de « sites pro » dont tu parles. Tu penses réellement qu’il y a des mecs qui sont payés pour faire des chroniques ? Même sur le plus gros site français (VS pour ne pas le nommer) je suis quasi sur que Greg ne rémunère pas ses chroniqueurs.

    Quand la chronique devient « professionnelle » elle n’est plus passionnée. Ici, on chronique les disques dont on a envie, et avec NOTRE avis. Peu nous importe l’avis des autres, on n’est pas là pour faire un concours de celui qui met la plus grosse note (ou la plus basse).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *