’77 – High decibels

2 Commentaires      1 808
Style: hard rock AC/DCienAnnee de sortie: 2011Label: Listenable

Faisons fi de la fausse modestie qui pollue la faculté de raisonner : si ce site avait l’audience qu’il mérite, cette chronique serait lue par 260 000 personnes. Et que croyez qu’il se serait passé si vous aviez été autant à commenter ? Eh bien d’après une équipe de sociologues américains, nous aurions eu droit à : 75% de liens vers des sites pour adultes, 15% de « kikoololeries » et 10% de commentaires liés directement à la chronique. 50% de ces 10% auraient chié sur le chroniqueur, les autres auraient chié sur l’album ou l’auraient au contraire encensé. Et c’est là que la science rencontre ses limites : impossible de déterminer la proportion de chacune de ces deux positions. En revanche, rien de plus facile qu’anticiper les arguments de chaque partie :

  • le groupe n’a aucune personnalité, c’est de la pompe d’AC/DC période Bon Scott, c’est une honte, autant écouter l’original et violer la dépouille de la grand-mère énuclée de celui qui a eu l’idée de sortir cet album.

  • Le groupe n’a aucune personnalité, c’est de la pompe d’AC/DC période Bon Scott, c’est une honte mais c’est parfois sympa de se sentir honteux, je ne suis pas contre le fait d’écouter de temps en temps cet album pendant que je viole la dépouille de la grand mère énuclée de ma belle-soeur.

Car oui le deuxième album de ces espagnols n’est rien de moins qu’une pompe d’AC/DC période Bon Scott. Quand on a dit ça, on a à peu près tout dit et il ne reste en général (le métier de chroniqueur n’est pas toujours un parcours semé d’embûches) qu’à conclure subtilement par un « oui mais attention, c’est plutôt assez bien fait alors ne boudons pas notre plaisir » sans toutefois omettre les précautions d’usage telles que « certes le mimétisme vocal ne souffre pas la comparaison avec l’original tellement le niveau de Scott reste inaccessible ; on regrette également un manque de dynamisme voire de fougue sur la rythmique de certains titres qui auraient mérité plus de punch malgré un riffing intéressant ».

Par contre, si le groupe est capable, pour le prochain, de couler 10 bronzes de la qualité de « Gotta hit the road », le métier de chroniqueur devra retrouver ses lettres de noblesse.

Set list :

high decibels

gotta hit the road

are you ready for rock n’ roll ?

let’s beat it up

backdoorman

give me a dollar

this girl is on fire

melting in a spoon

since you’ve been gone

promised land

things you can’t talk about

http://www.youtube.com/watch?v=G4_1q8bVBVY

 

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Ennoia says:

    Et si la dépouille de la grand-mère n’est pas énuclée, doit-on quand même se sentir honteux? Plus sérieusement, bien sympa l’extrait! Voilà de quoi nous rappeler nos jeunes années.

  2. Angrom angrom says:

    J’ai lu une interview dans rock hard où ils assument tout à fait le fait d’être de la pompe d’ACDC si ma mémoire est bonne… J’y jetterai une oreille à l’occasion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *