Animals As Leaders – Weightless

6 Commentaires      2 762
Style: metal progressif instrumentalAnnee de sortie: 2011Label: Prosthetic Records

En 2009, sortait le premier album d’Animals As Leaders qui marqua énormément de monde en révolutionnant en quelque sorte le concept de metal instrumental de guitariste virtuose. Le succès était mérité, on était loin des shredders à la Yngwie Malmsteen ou Satriani/Vai, ou de projets solo habituels de métalleux (façon Marc Rizzo de Soulfly, plutôt méritant d’ailleurs), mais un metal à cheval entre metal progressif, metal moderne typé Meshuggah et jazz fusion.

Le premier album de Animals As Leaders était le projet solo du guitariste Tosin Abasi, dans lequel il a rassemblé les morceaux instrumentaux qu’il a composé au fil des années en parallèle à son rôle de guitariste du groupe de mathcore Reflux, mais c’était déjà bien plus que ça, un concept alliant son style de jeu particulier développé sur des guitares particulières (8 cordes) et une production moderne adaptée, avec l’aide cruciale de Misha Mansoor (Periphery) à la programmation des rythmiques et sonorités électroniques qui donnaient leur caractère à l’ensemble.

Vint ensuite l’envie de jouer sur scène ces morceaux, et sur la durée de 2 ans, un vrai groupe se forma autour de Tosin, avec un ami d’enfance guitariste lui aussi adepte de 8 cordes, Javier Reyes, et un illustre batteur de leur coin (Washington DC), Navene Koperweis, connu pour sa participation au feu groupe de metalcore Animosity. Ce second album, Weightless est donc bien le projet de ces 3 là désormais, leur projet principal, il a d’ailleurs été enregistré cette fois par Koperweis, dont on a pu également remarquer le talent de producteur sur son projet solo death technique Fleshwrought.

Forcément l’effet de surprise est moins important sur Weightless, mais ces nouvelles compos sont dans la droite ligne du 1er album, gros son djent, solos fusion virtuoses, rythmiques de malades,  les arrangements électroniques sont extrêmement soignés. Toutes les qualités de l’éponyme s’y retrouvent, les idées fusent, les 12 plages de l’album y ont toutes leur place, pas une seule baisse de régime. Abasi n’en finit pas d’imaginer de nouvelles façons d’utiliser son instrument et les 2 musiciens qui l’entourent sont du même niveau. Rien à dire, chapeau.

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Angrom angrom says:

    Et sinon , il est comment le disque ?

  2. jonben jonben says:

    Même topo que le premier, tout aussi bon. :)

  3. Jotun35 says:

    On pourrait chipoter à propos des parties jazzy, notamment celles jouées à la guitare acoustique sur le premier album, qui font un peu défaut sur cette cuvée 2011. La majorité de ces sonorités jazz ont d’ailleurs, je trouve, été remplacées par une approche plus directe et plus « djent ». J’accroche moins personnellement, mais la qualité est toujours au rendez-vous (l’effet de surprise en moins, effectivement) ! ;)

    • jonben jonben says:

      Il semble qu’il ait gardé toutes ses idées plus jazzy pour T.R.A.M., donc l’album est excellent, la chronique sera publiée d’ici quelques jours.

  4. Angrom angrom says:

    En l’occurrence j’avais trouvé le premier disque quelconque , mais c’est un autre débat… Je me rends juste compte qu’à la lecture de la chronique, on ne sait pas ce qu’il y a dans le disque … En plus Youtube est bloqué au boulot, donc je ne peux pas écouter l’extrait

  5. jonben jonben says:

    Si t’as écouté le premier album, tu peux imaginer une suite logique. « Quelconque » c’est curieux, je pense que le minimum c’est de reconnaître que le gratteux a un style bien à lui, au niveau du son, des techniques de jeu (jeu au doigt bien particulier, utilisation de tout le manche d’une gratte 8 cordes pour simuler la présence d’une basse façon Victor Wooten). Après c’est clair que c’est de la musique démonstrative, de la branlette pour gratteux peut-être, dans le style gros son groovy djent.
    Et ça t’avais vu? « Wave of Babies » est un single qui est sorti entre les 2 albums.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *