Chimp Spanner – All Roads Lead Here

Chimp-Spanner-All-Roads-Lead-Here

Parmi les nouveaux petits génies du djent, je demande à Paul Ortiz de bien vouloir s’avancer.

Musicien de studio, créateur de jingles pour la télé, ce dernier développe en parallèle depuis plusieurs années sous le nom Chimp Spanner son projet instrumental metal prog/ambient, mélangeant de grosses guitares « djent » et des textures électroniques. Le résultat en 2010 fut la sortie de l’album At The Dream’s Edge sur Basick Records, petit label anglais qui monte.

Le succès de l’album, en Angleterre du moins, amena Ortiz a monter un groupe autour de lui pour jouer ses morceaux sur scène. On a donc vu tourner Chimp Spanner, y compris l’année dernière à Paris en première partie de Cynic.

Musicalement, ce projet se situe dans une veine à cheval entre les projets de guitar hero 90s (Satriani, Vai, etc) avec leurs solos à ralonges et leurs sons de claviers pseudo-futuristes, et un metal progressif plus tendu et actuel, formé de gros riffs groovy, à la croisée des influences Meshuggah et Sikth, des rythmiques dans les graves complexes et des lancées véloces en taping dans les aigus.

Même si on reste dans le même type de morceaux, les 6 titres de All Roads Lead Here ont le mérite d’aller direct au but et de corriger l’effet un peu kitsh de l’album précédent, on est toujours en pleine science-fiction mais il y est allé un peu plus mollo au niveau sons venus de l’espace. Ça donne un album à la fois « metal », puissant, épique, parfois démonstratif, mais dont l’écoute en est pourtant presque relaxante, que ce soit grâce à aux nappes de claviers spatiales ou aux notes cristallines de solos jazzy (voir l’excellent « guitar play-through » de Mӧbius Pt I si-dessous).

On pense immédiatement aux 2 autres groupes « djent » instrumentaux majeurs, Animals As Leaders et Cloudkicker, dans l’approche. Chimp Spanner n’a ni les influences jazz/fusion et le côté expérimental d’Animals As Leaders, ni le son organique et les crescendos post-rock de Cloudkicker, et tant mieux, Chimp Spanner est une entité à part entière plus proche du rock/metal progressif des 90s avec une atmosphère futuriste apportée par des sonorités électroniques travaillées.
A la manière de ces 2 autres groupes proches, il s’élève clairement au dessus du lot en proposant autre chose que des solos virtuoses et une production perso impeccable, une véritable personnalité et un talent de composition indéniable.

1. Dark Age of Technology
2. Engrams
3. Möbius, Pt. I
4. Möbius, Pt. II
5. Möbius, Pt. III
6. Cloud City

A PROPOS DE jonben

jonben Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande.                           [http://jonben.jux.com] [http://jonben.bandcamp.com]

jonben a écrit 454 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • fnm-sol invictuskrakoukass | 28 mai 2015
    Faith No More – Sol Invictus
    Désolé si je te donne l'impression de ne pas l'avoir écouté mais je connais bien FNM je te rassure... Et pour moi on n'est pas au niveau des précédents. Quant à "Mouth to Mouth", c'est un classique pour moi. Ça me suffit. ;)
  • fnm-sol invictusMartial | 28 mai 2015
    Faith No More – Sol Invictus
    Album certainement pas assez écouté par le chroniqueur. Des classiques à la hauteur de ceux cités dans la chro (depuis quand "Mouth To Mouth est-il un classique de FNM d'ailleurs ?), j'en vois au moins six ici : Cone of Shame, Superhero, Separation Anxiety, Matador, Sunny Side Up et Motherfucker. Pas mal sur dix morceaux. Br...
  • klone - here comes the sundun23 | 27 mai 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    Merci pour la découverte!
  • fnm-sol invictusdun23 | 27 mai 2015
    Faith No More – Sol Invictus
    On semble oublier de nos jours qu'aucun album de Faith No More de l'ère Patton (excepté peut être the real thing) n'a provoqué lors de sa sortie de véritable raz de marée de superlatifs en tous genres, a plus forte raison sur Album of the year. Tout ça parce qu'un Faith No More, ça se savoure sur la longueur. Parce que l...
  • fnm-sol invictusKane | 26 mai 2015
    Faith No More – Sol Invictus
    Tu t'es attaqué à une chronique difficile. Quand je la lis, j'ai l'impression de retrouver les sensations que j'avais quand j'ai eu entre les mains "Album of the year" pour la première fois. Il se trouve qu'aujourd'hui, "AOTY" fait partie de mes albums préférés de FNM. "Sol Invictus" semble prendre le même chemin. Une...
  • leviathan - scar sighteddarkantisthene | 14 mai 2015
    Leviathan – Scar Sighted
    5 écoutes au compteur et je suis bien obligé d'admettre que je ne partage pas votre avis, camarades. Les 3 premiers titres (j'exclus l'instrumental introductif) sont trop brouillons et dissonants à mon got, Wrest n'excelle jamais dans ce genre. Par contre, lorsqu'il reste dans des cadres plus "classiques" comme "wicked filed"...
  • shibo-agooddayJohn | 14 mai 2015
    Shibo – A Good Day For Listeners
    Hi, man, thanks a lot for this review! I'm John, guitar player for Shibo.
  • wolflightFrontCoverangrom | 13 mai 2015
    Steve Hackett – Wolflight
    Pas plus que ça pour moi , malgré toute l'adulation que j'ai pour cet immense guitariste. Je trouve l'album sympathique à l'écoute mais rien de plus.