Chimp Spanner – All Roads Lead Here

Chimp-Spanner-All-Roads-Lead-Here

Parmi les nouveaux petits génies du djent, je demande à Paul Ortiz de bien vouloir s’avancer.

Musicien de studio, créateur de jingles pour la télé, ce dernier développe en parallèle depuis plusieurs années sous le nom Chimp Spanner son projet instrumental metal prog/ambient, mélangeant de grosses guitares « djent » et des textures électroniques. Le résultat en 2010 fut la sortie de l’album At The Dream’s Edge sur Basick Records, petit label anglais qui monte.

Le succès de l’album, en Angleterre du moins, amena Ortiz a monter un groupe autour de lui pour jouer ses morceaux sur scène. On a donc vu tourner Chimp Spanner, y compris l’année dernière à Paris en première partie de Cynic.

Musicalement, ce projet se situe dans une veine à cheval entre les projets de guitar hero 90s (Satriani, Vai, etc) avec leurs solos à ralonges et leurs sons de claviers pseudo-futuristes, et un metal progressif plus tendu et actuel, formé de gros riffs groovy, à la croisée des influences Meshuggah et Sikth, des rythmiques dans les graves complexes et des lancées véloces en taping dans les aigus.

Même si on reste dans le même type de morceaux, les 6 titres de All Roads Lead Here ont le mérite d’aller direct au but et de corriger l’effet un peu kitsh de l’album précédent, on est toujours en pleine science-fiction mais il y est allé un peu plus mollo au niveau sons venus de l’espace. Ça donne un album à la fois « metal », puissant, épique, parfois démonstratif, mais dont l’écoute en est pourtant presque relaxante, que ce soit grâce à aux nappes de claviers spatiales ou aux notes cristallines de solos jazzy (voir l’excellent « guitar play-through » de Mӧbius Pt I si-dessous).

On pense immédiatement aux 2 autres groupes « djent » instrumentaux majeurs, Animals As Leaders et Cloudkicker, dans l’approche. Chimp Spanner n’a ni les influences jazz/fusion et le côté expérimental d’Animals As Leaders, ni le son organique et les crescendos post-rock de Cloudkicker, et tant mieux, Chimp Spanner est une entité à part entière plus proche du rock/metal progressif des 90s avec une atmosphère futuriste apportée par des sonorités électroniques travaillées.
A la manière de ces 2 autres groupes proches, il s’élève clairement au dessus du lot en proposant autre chose que des solos virtuoses et une production perso impeccable, une véritable personnalité et un talent de composition indéniable.

1. Dark Age of Technology
2. Engrams
3. Möbius, Pt. I
4. Möbius, Pt. II
5. Möbius, Pt. III
6. Cloud City

A PROPOS DE jonben

jonben Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande.                           [http://jonben.jux.com] [http://jonben.bandcamp.com]

jonben a écrit 452 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...
  • fartbarf-dirtypowerRémi | 19 octobre 2014
    Fartbarf – Dirty Power
    masques, vocoder et Lap dance? merci au revoir.
  • occultation - silence in the ancestral houseIkea | 15 octobre 2014
    Occultation – Silence in the Ancestral House
    Sans aller jusqu'au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d'accord sur l'ambiance, très réussie, renvoyant aux films d'Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost... Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j'ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre ...
  • krieg-transientdarkantisthene | 13 octobre 2014
    Krieg – Transient
    très belle sortie, je suis moins fan de la "2ème" partie de l'album mais ça reste très intéressant dans le style.