Deadnight – Riders of the black wind

deadnight riders of the black wind

Je n’ai pas vraiment l’habitude de chroniquer des EP mais je trouvais dommage de ne pas saluer la récente sortie d’un groupe qui ne doit pas dire grand chose à beaucoup de monde. Et quand je dis saluer, heureusement que je suis doué d’une souplesse légendaire car le salut va bien bas. J’ai tout simplement pris une petite claque dans la gueule sans vraiment comprendre d’où ça arrivait.

Avant de vous dire de quoi il s’agit, il faut quand même porter à la connaissance de l’aimable lecteur qu’il est probablement, comme moi, passé à côté d’une sortie remarquable en 2008 : le premier album (Messenger of death) de ces guerriers américains. J’imagine que le groupe n’a pas été satisfait du label de l’époque puisque, si j’en juge par le nom du nouveau (Dead of night qui n’accueille pour l’instant qu’un seul groupe dans son écurie), il a clairement décidé de prendre lui-même les choses en main. J’ignore si le bébé de Mike G va désormais pouvoir faire couler des rivières de coke et de putes avec les ventes du nouveau bébé mais si c’est le cas, ça n’est pas moi qui crierai au scandale.

Car oui, la musique de Deadnight assure comme une horde de Chevalier et Laspallès.

Oui Deadnight propose un black/thrash mélodique fracassant, d’une efficacité implacable que n’auraient pas renié les poupons que sont Kreator, Sodom, Destruction ou Destroyer666.

Je ne vais pas vous mentir, si tous les titres avaient été « purement » black thrash old school comme « Wardogs », je n’aurais peut-être pas envisagé de faire cette chronique. Je me serais lassé. Et se lasser au bout de 4 morceaux, c’est plutôt mauvais signe. C’est donc la faculté de Deadnight de passer, les doigts dans le nez, de structures et de solos de furieux complètement inspirés 80′s à un black/dark mélodique et épique Dissectionien qui m’a poussé au cul. Mike G, père du projet, compose, assure le chant et les solos de grattes. On a un peu l’impression d’avoir affaire au Jon Nödtveidt américain. S’il finit comme son illustre prédécesseur avant d’avoir pondu encore 2 ou 3 méfaits du niveau de cet EP, je me charge personnellement d’aller chier sur sa dépouille tellement Riders of the black wind surpasse le très bon Messenger of death et laisse présager une sortie majeure de 2012 pour le deuxième album.

 http://www.youtube.com/watch?v=gMfnPqUXbFs

set list :

1. Bathed In Lead

2. Wardogs

3. Riders of the Black Wind

4. Heaven Shall Burn

A PROPOS DE darkantisthene

darkantisthene Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 255 articles sur Eklektik.

2 commentaires

  1. Gros sens de la fête, ça a l’air de dérouler. Pas écouté encore, mais ça a l’air plein d’envie tout ça.

  2. Les références que tu annonces sont alléchantes, et au vu de l’extrait elles ont l’air méritées. Je vais écouter ça!

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • kerretta-pirohiabeunz | 31 octobre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Héhé mais pas de problème ! Ravi que ça te plaise ! :)
  • kerretta-pirohiaGueff | 31 octobre 2014
    Kerretta – Pirohia
    C'est carrément très très bon tout ça! Je valide, plussoie et tout ce qui s'en suit :) (Désolé de ne pas avoir de critique plus constructive, je suis juste d'accord :p )
  • slipknot-the-gray-chapter-newCaptain Igloo | 27 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Je ne comprends pas vraiment ce que l'on peut reprocher à cet album, pour peu que l'on apprécie ou qu'on ait apprécié au moins un des albums précédents du groupe ! Ceux qui ont toujours dénigré, détesté le groupe ou simplement le style (moi j'appelle ça simplement du Metal) n'apprécieront toujours pas ! Après plus...
  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...