Hyro Da Hero – Birth, School, Work, Death

Pas de commentaires      1 691
Style: gangsta rockAnnee de sortie: 2011Label: Stereo Bang MediaProducteur: Ross Robinson

Plouf ! C’est le bruit du pavé jeté dans la mare par Hyron Fenton, MC tête pensante de Hyro Da Hero, coupable d’avoir créé l’appellation « gangsta rock » pour qualifier sa musique. Style portant à rire ou pouvant faire grincer des dents les afficionados des deux camps, et pourtant…

Gangsta Rock, c’est d’abord le titre de la première mixtape du monsieur qui, fraichement débarqué à L.A et bien décidé à percer, l’a mise en téléchargement gratuit. Un certain Ross Robinson (LE producteur en vogue pendant la vague nü-metal, responsable notamment des premiers Korn et Slipknot) a fortement apprécié l’objet au point de décider de lui produire un premier véritable album. Et pour faire du « gangsta rock » comme il se doit, il faut un vrai groupe de rock. Robinson a donc ressorti de ses cartons un backing band qui ne l’est pas (en carton) puisqu’il contient un guitariste d’At The Drive-In, deux membres de The Blood Brothers et enfin un d’Idiot Pilot. Point commun de tous ces groupes ? Ross Robinson pardi ! Il a en effet produit au moins un album pour chacun de ces groupes.

Et alors un rappeur avec un groupe qui envoie derrière, ça donne quoi ? Eh bien, l’ami Hyron a une manière bien à lui de présenter son boulot : «Think of it as Ian MacKaye meeting Tupac at the end of the world : we’re on some revolutionary shit ». Bon, il en fait un peu des caisses mais un rappeur qui écoute Fugazi, ça a de quoi interpeler et mine de rien… ses propos ne sont pas si loin de la réalité ! Musicalement on a donc affaire en quelques sortes à un retour à un style très en vogue dans les années 90 : la fusion (dite aussi hopcore), enfin la version popularisée par Rage Against The Machine. Car en effet, difficile de ne pas établir de lien avec la bande à Zach de la Rocha tant le flow énergique d’Hyron y fait penser (avec aussi quelques touches façons M.C.U.D d’(hed)pe parfois), RATM qu’il a d’ailleurs déjà samplé auparavant…

Ainsi ce Birth, School, Work, Death n’est constitué que de tubes en puissance. Le hip hop et le rock marchants main dans la main sur une base de riffs solides et de refrains aux mélodies ciselées. Les singles Ghetto Ambiance et Sleeping Giants se démarquent notamment par leur rendu particulièrement détonnant (vous pouvez vérifier ça en vidéo ci-dessous), tandis que le reste de l’album est majoritairement de la même qualité.

Mais Hyro Da Hero n’en oublie pas ses premières amours en signant tout de même quelques morceaux hip hop sans rock dedans, comme par exemple le « clichesque » mais néanmoins rudement efficace Man in my City, nettement supérieur aux canons du genre en heavy rotation sur Skyrap ou Foune radio. Un aspect hip hop « made in MTV » sur lequel Hyron ira même s’interroger dans les lyrics de l’excellent Conversation with hip hop, sorte d’autocritique d’un style (et du business qui va avec) dans lequel il a du mal à se reconnaitre et duquel il tient à rester en marge (donc pas de swag ici). Une inventivité peu commune au niveau des lyrics, tout comme au niveau des compos, pour un album varié et sans temps mort qui devrait autant charmer l’amateur de hip hop que celui de rock. A découvrir !


1. Grudge
2. The Worlds Stage
3. We Still Popular
4. Man In My City
5. Ghetto Ambiance
6. Sleeping Giants
7. A Conversation With Hip Hop
8. Fuck You (Say It To Your Face)
9. Section 8
10. Beam Me Up
11. System Overload

Album en streaming
Facebook

http://www.youtube.com/watch?v=YHARq8g9CXs

 

beunz
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *