Innerty – Tabula Rasa

Innerty-Tabula-Rasa-e1328459222653

Autant commencer par l’évidence, Innerty est un groupe de Grenoble avec à la basse OYC. Chroniqueur ici-même à l’occasion, il a occupé le poste de hurleur dans Nerv, a été à la basse chez The Ocean et est derrière le projet solo Zvoyn.
Dans son cas, comme dans celui de ses 3 acolytes,  on n’a pas à faire à un groupes de jeunots débutant avec leurs premières démos mais à un groupe déjà établi avec des membres expérimentés, sa création remontant à plus de 10 ans. Ils auront juste pris leur temps pour peaufiner ce premier album, Tabula Rasa, laisser murir leur musique avant de l’enregistrer et ne rien laisser au hasard quant à la production et à l’artwork.

La musique du groupe s’inscrit naturellement dans les styles de metal que j’affectionne le plus en ce moment, le plus avantureux, celui qui ne lache rien niveau gros son mais lorgne sur les terres de l’expérimental et du jazz. Les growls sont acérés, certaines parties ne lésinent pas sur l’agressivité, la hargne death est bien présente, mais leur musique se permet souvent de la légèreté et de l’inattendu. L’album commence d’ailleurs tout en subtilité, chaque instrument est introduit tour à tour sur une nappe paisible. Les guitares en arpèges légers, puis une batterie jazzy, et finalement la basse fretless.
Après cet intro, on entre dans le coeur du sujet, un death metal progressif, basé sur des rythmiques « math metal » complexes, qui ne tient pas en place et passe d’un riff à l’autre, parfois du coq à l’âne, cassant les rythmes, les tempos, les ambiances, avec parfois quelques parties délirantes mais en gardant une cohésion sonore, ce son distordu, lourd et sec et un ton sombre aux mélodies mineures.

On pense parfois à Gojira dans une version plus complexe, avec la volonté de maintenir un certain groove même dans les rythmiques les plus volontairement bancales, mais la musique d’Innerty se permet toutes les libertés, avec des mélodies étranges dignes d’Intronaut. La basse fretless est un élément marquant, porteur d’une touche de personnalité supplémentaire, de par son placement dans la musique, parfois proéminente, souvent mouvante sur des lignes étendues sur tout son spectre. Les growls se révèlent assez curieux, le placement des paroles – peu compréhensibles- est particulier, on sent que ce ne sont pas des anglophones à la base, le chant est plus une texture qu’un message, et a le bon goût de prendre différentes formes, râles rauques, spoken words d’une voix d’outre-tombe, même des choeurs en fond sur le morceau phare « (Enter The) Void ».

Tabula Rasa est un bel album mais pas forcément des plus digestes. La spécificité comme le  principal défaut de la musique d’Innerty est d’être dans une niche bien particulière, elle est rude au premier abord et pourra sembler monotone à moins d’être comme moi déjà preneur de ce type de rythmiques. Il faut vraiment persévérer pour assimiler la substance de ces compositions à couches et à tiroir.
Une piste à creuser pour l’album suivant peut-être, le morceau « Tabula Rasa« , décomposé en 3 pistes, forme une accalmie bienvenue dans l’album, la première étant une interprétation en son clair des riffs aux rythmiques complexes qui forment le morceau central, et la 3ème étant une interludes posée quasi post-rock, qui amène en douceur au morceau suivant, « Qualophobia » qui repart dans des rythmiques de dingue sur-speedées. A noter qu’un morceau dénote, « Kubark », collaboration avec Igorrr, qui y apporte sa touche électro, en faisant une sorte de remix indus bruitiste.

En écoute sur Bandcamp : http://innerty.bandcamp.com/album/tabula-rasa

01. Abiotic Landscapes
02. Sphenoid
03. Monism Needs A Ro
04. (Enter The) Void
05. Kubark (feat. Igorrr)
06. The Divine Phenomenology Of Cold Fire
07. Tabula Rasa Pt. 1 – Cave
08. Tabula Rasa Pt. 2 – Noesis
09. Tabula Rasa Pt. 3 – Solipsism Of A Dying Man
10. Qualophobia
11. Innate Anamnesis

Image de prévisualisation YouTube
TAGS : ,
GROUPES:
STYLE: ,

A PROPOS DE jonben

jonben Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande.                           [http://jonben.jux.com] [http://jonben.bandcamp.com]

jonben a écrit 449 articles sur Eklektik.

2 commentaires

  1. Merci pour la découverte, la chanson en écoute est intéressante, je m’en vais écouter ça.

  2. Ce que j’ai écouté tabassait bien comme il faut, les structures sont bien amenées, ça virevolte assez pour rester dans une mécanique fluide et il y a des passages bien ravagés. Certainement un des combos les plus prometteurs de l’Hexagone, il est à mes yeux bien plus intéressant que bon nombre de formations plus connues. A noter que le disque existe aussi en instru et qu’il claque comme pas permis (je le préfère d’ailleurs) c’est une bonne idée. Bref une réussite.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • plebeiangrandstand-lowgazersichimatsu | 17 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Dès les première secondes, on est dans le bain. Ambiance DsO sans la voix parce que pour ne serais-ce qu'en égaler une comme Mikko Aspa, accroche-toi Jeannot (on pourrai en écrire des pages sur sa voix à celui-ci). Une section de batteries comme je les aimes, de la gratte bien malsaine en veux-tu en voilà, ça speed bien l...
  • plebeiangrandstand-lowgazersRémi | 15 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Ok. Moi je m'en étais arrêté à la moitié de chronique, tout pareil j'ai été super enthousiaste à l'écoute de Thrvst puis déçu à l'écoute de l'album: quand ça blast pas, la batterie fait des plans bateau. Et les riffs de grattes sont minimalistes au possible. Voilà, je me suis arrêté là. Et je vois ce qu'il me r...
  • Animals-As-Leaders-The-Joy-of-MotionSpirilysis | 12 avril 2014
    Animals As Leaders – The Joy of Motion
    Chronique très juste, à laquelle j'adhère totalement. Je confirme, "the joy of motion" est de loin mon préféré des 3. A mes oreilles (et à ce qu'il y a entre) leur musique affirme lourdement sa personnalité, offrant une énergie mieux canalisée, plus vaste et virevoltante, avec un fil bien plus percutant pour chaque mor...
  • morbus-chron-sweven-608x608ichimatsu | 02 avril 2014
    Morbus Chron – Sweven
    A la première écoute je me suis précipité sur leur site pour acheter le vinyle. Il me semblait avoir déjà écouté ce groupe... et oui, leur premier LP sur leur Bandcamp mais sans avoir éprouvé quoi que ce soit... alors qu'ici ! Le mélange de la musique, qui se rapproche parfois avec Ghost surtout dans le tempo (qu'est-...
  • Bak Trak - Voltage coverBak Trak | 24 mars 2014
    Bak Trak – Voltage
    Merci beaucoup !! Pour écouter l'EP en entier: http://bak-trak.com/musique/
  • helms alee - sleepwalking sailorsMarbaf | 21 mars 2014
    Helms Alee – Sleepwalking Sailors
    C'est bon ça, merci pour la n+1ième découverte :-)
  • kampfarKane | 14 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Oui, j'approuve, cet album de Kampfar est réellement excellent. Je le rapprocherais plus des premiers Enslaved, avec évidemment un meilleur et plus gros son, mais c'est un détail sans importance. Epique, puissant, froid, mélodique juste ce qu'il faut, avec des titres atmosphériques à souhait, d'autres plus rentre dedans, u...
  • kampfarangrom | 12 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Ca donne bien envie d'essayer, ta chronique