Outcast – Awaken The Reason

6 Commentaires      2 067
Style: Death technique moderneAnnee de sortie: 2012Label: ListenableProducteur: Jochem Jacobs

Octobre 2008 : « on n’aura du coup sans doute pas à attendre longtemps le 3ème album qui serait déjà quasiment prêt ». C’est avec ces mots prophétiques que je concluais ma chronique du précédent album des français de Outcast. Un grand merci au groupe pour avoir completement discredité cette prévision et m’avoir fait passer pour un Nostradamus du dimanche!

Je commence cette bafouille en râlant,  mais je suis magnanimité! J’accorde mon pardon au groupe (qui je le vois bien, commençait certainement à s’inquiéter de m’avoir courroucé), car au vu des résultats, l’attente valait largement la peine. C’est peu dire en effet que d’affirmer que le groupe sort en 2012 avec Awaken The Reason, son album le plus abouti, le plus réussi et qu’il ne manque désormais plus rien au groupe pour être enfin considéré comme un grand du genre.
Le style n’a pas changé si ce n’est que les gaziers ont su habilement intégrer des facettes modernes dans leur musique sans heureusement tomber dans la facilité du sous-accordage et des riffs meshuggesques dont nous abreuvent tous les groupes de cette nouvelle scène dite « djent » à laquelle n’appartient d’ailleurs pas du tout Outcast (que les choses soient bien claires sur ce point).
Le groupe pratique donc toujours un death assez frénétique, technique, et pas avare de mélodies bandantes qui ont le bon goût de ne pas être portées par un chant clair bateau, et pour cause, puisque de chant clair on ne trouvera pas la trace sur cet album à l’exception de discrets choeurs féminins parfaitement intégrés, sur un seul titre (« Spin Angular Momenta »). Pour le reste le registre de Wilfried est agressif, death, mais avec ce timbre qui rappelle parfois celui du précédent chanteur de Darkane dans les phrasés « mélodiques » (en particulier sur « Unspoken »).
On s’émerveille au long de l’album, par ce démarrage tribal ici (« Unspoken »), ces discrètes nappes de clavier là, ces atmosphères subtiles encore qui evoquent tant un Darkane en bonne forme, qu’un Textures très énervé. Au rayon influences les hollandais en sont en effet (Jochem Jacobs est d’ailleurs aux manettes) mais sur les passages les plus soft seulement encore une fois, Outcast étant globalement bien plus énervé et plus technique aussi, sans pour autant heureusement se vautrer dans la démonstration stérile. Les solos abondants sont bien sentis (voir le superbe solo de « Abysmal » qui précède le final) complexes mais toujours en parfaite adéquation avec la musique sans être jamais trop longs. Bref l’équilibre entre les facettes les plus brutales, techniques et les plus mélodiques est plus parfait que jamais.
La référence à Meshuggah paraît pour le coup injustifiée et si on retrouve ponctuellement quelques traces de l’influence plus spécifiquement Gojirienne, il serait vraiment de mauvais ton de ne pas constater à quel point elle est désormais complètement digérée et intégrée au style Outcast.

Je suis dithyrambique, mais difficile de ne pas l’être devant ce petit bijou parfaitement maîtrisé qui apporte ce qui manquait encore au groupe par le passé, à savoir une capacité d’accroche et à balancer des titres mémorables malgré une complexité pourtant toujours bien réelle et des titres en moyenne assez longs (5-6 minutes). Les passages dantesques sont légion et on a vraiment envie d’y revenir souvent, gage de qualité et de réussite. Le seul petit reproche que l’on puisse formuler est que le groupe voulant bien faire, propose finalement un album un peu long (60 minutes tout de même) ce qui peut être un peu excessif compte tenu du style agressif pratiqué (même si le groupe nous gratifie d’un instrumental aérien de grande qualité peut-être par contre positionné un peu trop tôt dans la tracklist puisqu’en 4ème position). Heureusement aucun titre faible n’est à déplorer, mais la lassitude peut s’installer en fin de parcours, et on risque de ne pas apprécier à sa juste valeur le pourtant très bon dernier titre de plus de 7 minutes.
Peu importe ce n’est là qu’un petit chipotage (pitoyable vengeance pour l’attente subie pour voir débarquer cet album) qui n’empêche pas cet album (porté par un son bien monstrueux comme il faut) d’être une impressionnante réussite. Bravo!

 

Tracklist :

01. Elements 
02. Abysmal 
03. A Solace from the Shade 
04. Awaken the Reason – Part IV : When dawn brings clarity 
05. Spin Angular Momenta 
06. Unspoken 
07. Isolation 
08. Fallen Years 
09. What Would be my Final Commitment ? 
10. Man’s Last Failure 
11. Awaken the Reason – Part XI: Reprise

 

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 897 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Angrom angrom says:

    Depuis le temps que j’entends du bien de ce groupe, et en particulier de ce disque, je pense que je vais m’y essayer

  2. jonben jonben says:

    Je trouve quand même qu’ils ont du mal à se départir d’influences assez évidentes. Ceci dit, c’est bien écrit, il y a du niveau instrumental et de l’idée, c’est l’album d’Outcast qui les fait entrer dans la cour des groupes qui comptent en France et ailleurs j’espère, mais musicalement c’est plus prévisible que du Gorod ou Innerty.

  3. Jotun35 says:

    @ jonben : Plus prévisible que du Gorod ? Sur « Process of a New Decline » je suis d’accord. Mais j’ai trouvé « A Perfect Absolution » bien plus prévisible, moins surprenant et surtout moins audacieux que ce dernier Outcast.

  4. Kane says:

    Une belle claque ce nouvel album. A le mérite d’être technique tout en étant très accrocheur. Une bonne diversité dans le choix des ambiances, ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais.

  5. Angrom angrom says:

    Ecouté une première moitié ce matin et ca m’a l’air d’être de la bonne, en effet

  6. Angrom angrom says:

    Après plusieurs écoutes, je confirme, c’est de la bonne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *