Nachtmystium – Live @ Glaz’art 19 avril 2012

nachtmystium_flyer

Après avoir annulé (au moins) trois fois des concerts précédents prévus dans la capitale, les sales gosses de Chicago (ou plutôt L.A. maintenant) se sont enfin décidés à fouler le sol français, pour mon plus grand bonheur. Nachtmystium étant un de mes groupes fétiches depuis plusieurs années, je passai donc les portes du Glaz’art avec une anticipation non dissimulée.

A ma grande surprise en entrant dans la salle, premier constat: « Putain, mais …  c’est moi ou il n’y a pas grand monde!? ». Bon, me dis-je, les gens arriveront certainement plus tard. Quelques bières plus tard (un peu après 22h), la lumière s’éteint et Sanford Parker monte sur scène. Il lance sa boucle d’effets et l’intro d’Instinct: Decay, les projos s’allument progressivement et il est suivi de peu par Charlie Fell (batterie), Aamonael d’Avichi (guitare) et Will Lindsay, ex Wolves in the Throne Room à la basse. Arrive enfin Blake Judd et nous voilà partis pour une cinquantaine de minutes de musique déchaînée servie à la sauce « fuck off and die » et accompagnée de délicats relents de whisky.

Ils attaquent d’emblée sur « A Seed for Suffering », au moins on ne pourra pas les accuser de ne pas être directs. S’ensuivront « High on Hate », « Addicts », « Chosen by No One », « Ashes to Ashes », « Hellish Overdose », « Shithole » (morceau du prochain album), « Assassins », puis en rappel « Ghosts of Grace ». La setlist était très bien choisie et équilibrée, offrant un panel large de leurs différents travaux anciens comme plus récents et ne négligeant pas l’excellent EP Doomsday Derelicts. Les américains ont déployé une énergie sans pareille tout au long du set. Le tout était dynamique, hyper prenant et parfaitement exécuté. Un concert sans un seul pain et délivré dans la plus pure attitude chère à Nachtmystium. Que du bonheur. Leur attitude sur scène est très pro tout en étant proche du public et communicative. Charlie Fell et Aamonael étaient hyper concentrés, Will Lindsay, fortement alcoolisé, prenait clairement son pied, quant à Blake et Sanford Parker, leur présence est plus proche de l’hydre à deux têtes que du leader et son « clavieriste-sonorisateur ». Blake a une attitude plus froide tout en étant à fond dans sa musique, il enchaîne ses parties guitares et voix sans une seule hésitation ni même un coup d’œil à ses doigts, tandis que Sanford Parker lui apporte un gros soutien en gérant le côté « je-m’agite-dans-tous-les-sens-et-je-fais-brailler-le-public ».

Dans tout ce secouage de tête et époumonage frénétique résident tout de même quelques sérieuses ombres au tableau. Deuxième constat: « ah merde, après Dark Fortress les gens ne se sont toujours pas pointés ». Voir Nachtmystium jouer devant le Glaz’art même pas à moitié plein, ça fait quand même mal au cul. Autre problème de taille: le son. Je sais bien que cette salle n’est pas réputée pour son acoustique fabuleuse mais il y a quand même des limites! Premier point, le volume. Tous les instrus étaient beaucoup trop forts, du coup tout sonnait bouillie hyper saturée et la basse grésillait par moments. Deuxième point: la voix. Elle était complètement bouffée par le reste et ne ressortait pas clairement comme sur les albums. Quant on sait que Judd prone en interview l’importance des paroles et qu’il fait toujours bien gaffe à articuler pour que les auditeurs puissent le comprendre, voir ses efforts saccagés comme cela refait bien mal au cul. Même sur les passages parlés entre les chansons ça sonnait bouillasse (non, ce n’était pas l’effet). Pourquoi l’ingé son a-t-il ignoré les gestes de Blake lui faisant signe de baisser sa guitare et pourquoi le volume global a-t-il encore augmenté en milieu de concert, je l’ignore. Ce que je n’ignore pas, c’est que j’ai pu être à fond dedans car je connaissais les morceaux sur le bout des doigts mais s’il se trouvait dans la salle un spectateur qui ne connaissait pas le groupe, je ne suis pas sûre qu’il soit rentré chez lui avec une idée fidèle de ce qu’est leur musique. Du coup, vu le son lamentable qui a quand même bien altéré l’écoute du morceau du prochain album, je ne suis pas en mesure de vous donner un compte-rendu fidèle de ce que sera le son sur  Silencing Machine, tout ce que je peux vous dire c’est que ça reste du caractéristique de Nachtmystium tout en étant différent d’Addicts, ergo ça n’augure que du bon.

En bref un très bon concert pour les afficionados qui aurait pu être tout à fait génial si le son avait été décent et avait fait justice à l’excellente performance du groupe. En espérant qu’ils accepteront de revenir un jour…

Quelques photos (prises par Ghnös):

[nggallery id=3]

http://www.youtube.com/watch?v=Edqu-cmzlQk

Vidéo uploadée par FrankieSnow1 sur Youtube.

A PROPOS DE Ennoia

Ennoia Amatrice de chats, de zombies, de littérature, de black metal en particulier et surtout de musique en général.

Ennoia a écrit 29 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...
  • fartbarf-dirtypowerRémi | 19 octobre 2014
    Fartbarf – Dirty Power
    masques, vocoder et Lap dance? merci au revoir.
  • occultation - silence in the ancestral houseIkea | 15 octobre 2014
    Occultation – Silence in the Ancestral House
    Sans aller jusqu'au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d'accord sur l'ambiance, très réussie, renvoyant aux films d'Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost... Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j'ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre ...
  • krieg-transientdarkantisthene | 13 octobre 2014
    Krieg – Transient
    très belle sortie, je suis moins fan de la "2ème" partie de l'album mais ça reste très intéressant dans le style.
  • White Lung - Deep FantasyRIRIMARTIGUES | 09 octobre 2014
    White Lung – Deep Fantasy
    Je découvre et suis déjà sous l'emprise. Ca t'attrape et tu ne lâches plus...
  • vampiresquid-nautilusworldshaq | 07 octobre 2014
    Vampire Squid – Nautilus World
    Merci pour la découverte, très bon album de Death technique-mais-pas-trop, bien produit, et en name your price sur bandcamp : aucune excuse de ne pas lâcher quelques ronds pour une galettes vraiment bien fichue.