Papier Tigre – Recreation

1 Commentaire      1 724
Style: Indie Rock exigeantAnnee de sortie: 2012Label: African Tape / Murailles MusicProducteur: John Congleton

Encore une sortie estampillée African Tape, et on le souligne d’autant plus, qu’il y a une véritable logique et une vraie ligne directrice qui semblent animer ce label qui a décidé de faire tout sauf de céder à la facilité. C’est pourquoi après avoir parlé de Peter Kernel et de leur excellent album sorti l’an passé, me voilà à tenter de parler du nouvel (deuxième) album des nantais de Papier Tigre. A bien y réfléchir la musique de ces derniers est quand même assez différente de celle de Peter Kernel, mais on ne peut s’empêcher d’y voir un certain nombre de points communs : refus de la facilité d’abord donc, puisque Recreation est un album assez difficile d’accès. Aussi difficile d’accès globalement, que « Home Truth » titre explosif et trompeur, est au contraire direct et sacrément entraînant (à l’image de « Restless Empire » qui sortait aussi immédiatement du lot sur le premier album de Papier Tigre).

On regrette d’ailleurs à la première écoute, que tous les autres titres n’aient pas ces qualités, et qu’ils soient dans l’ensemble moins nerveux, plus introvertis. Mais là où la fausse niaiserie apparente de Peter Kernel leur confère un charme qui donne envie d’y revenir, les Papier Tigre savent eux aussi habilement donner ce goût de « reviens-y » (2ème point commun avec PK) en misant sur la qualité de l’écriture et le sens du détail et de la petite mélodie discrète qui accroche.

Pourtant paradoxalement, les titres de Recreation donnent presque l’impression d’être improvisés, comme si finalement cet album n’était qu’un immense jam, découpé en pistes qui gardent heureusement leur identité propre.

Après quelques écoutes on est obligé de se rendre compte que l’on retrouve dans cette musique une exigence, qui éloigne radicalement l’indie-rock de Papier Tigre de contemporains plus easy-listening : la formule du couplet/refrain n’existe pour ainsi dire pas ici, les mélodies sont planquées et nécessitent de creuser, fouiller. Et c’est bien ce qui déroute d’abord, puis convainc, et finit même par subjuguer. Il y a chez Papier Tigre un minimalisme (l’espace sonore n’étant que rarement saturé au final), doublé d’un perfectionnisme qui fonctionnent à merveille et emportent l’adhésion. Les musiciens (en particulier le batteur Pierre-Antoine manifestement très doué) n’en font pas trop mais impressionnent par leur mise en place et leur tenue, et le chant (toujours en anglais) d’Eric est en totale osmose sachant doubler efficacement les changements de rythme fréquents du trio.

Dès lors, inutile de s’embourber dans un pénible titre à titre tant Recreation forme bien un tout cohérent dont on se délecte réellement du début à la fin.  La classe en somme.

Tracklist :

01 – I’m Someone Who Dies 
02 – Chimera 
03 – Home Truth 
04 – This And That And More Of This And That 
05 – The Later Reply 
06 – Demand 
07 – Afternoons 
08 – Teenage Lifetime 
09 – Parents And Neighbours 
10 – Wandering Cage

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 890 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Joss says:

    j’adore le clip. et ça m’aura permis d’écouter enfin ce que fait ce groupe nantais :-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *