The Soft Moon – Total Decay EP

the_soft_moon-total_decay

Après un premier album complètement obsédant sorti en 2010, The Soft Moon nous a délivré en fin d’année 2011 un EP composé de quatre morceaux pour une durée de quinze minutes. A peine remis de la claque du premier opus et des quelques prestations lives diffusées sur la toile, je me demandais si l’univers musical du projet américain serait tout aussi prenant que sur album.

Les premières secondes de « Repetition » nous infligent d’entrée la fameuse apnée en eaux troubles si reconnaissable de l’album: la ligne de basse est mécanique dans ses répétitions, les effets se croisent, se superposent, s’électrifient, les voix résonnent. La séquence de percussions à 1’48 » est tout simplement jouissive, apportant ainsi une touche singulière à ce premier rituel nocturne. « Alive » reprend le flambeau et nous percute avec puissance grâce à ses rythmiques binaires. Les notes de basse grondent, la lead de guitare est chargée d’effets, l’électronique pousse les potars dans les trèbles, la voix sussure puis s’exalte. La noirceur dans la musique des américains est toujours aussi prégnante et ce n’est pas le titre éponyme « Total Decay » qui prouve le contraire. Véritable « tube » de l’EP, il nous enfonce avec latence dans les méandres d’un cauchemar sans fin. « Visions » ferme la marche en proposant une perspective sonore différente et plus expérimentale. Plus linéaire et moins à propos que les trois morceaux précédents, ce dernier titre est selon moi le seul point faible de Total Decay.

Cet EP confirme tous les espoirs que j’ai placés en la musique de Soft Moon et vont même bien au-delà. Bénéficiant d’une production plus ample qui donne plus d’impact et de puissance à la boîte à rythmes, Total Decay prend instinctivement aux tripes et vous immobilise pour mieux vous hanter. The Soft Moon a une nouvelle fois produit une pièce d’orfèvre ciselée avec précision, subtilité et profondeur. Imparable.

Tracklist:

1- Repetition (2:38)
2- Alive (4:13)
3- Total Decay (4:16)
4- Visions (3:22)

http://capturedtracks.com

http://thesoftmoon.com/

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • klone - here comes the sunjoss | 22 avril 2015
    Klone – Here Comes the Sun
    Eh bien, moi qui était toujours resté insensible à la musique de ce groupe, me voilà de plus en plus accro à ce nouvel album. J'ai tout de suite été séduit par la superbe voix claire de Yann, ce qui m'a donné envie d'y revenir plusieurs fois. Ensuite les compos se dévoilent au fil des écoutes. Très bel album et une g...
  • Moonspell - Extinctangrom | 20 avril 2015
    Moonspell – Extinct
    Plutôt agréablement surpris par ce disque d'un groupe que j'avais comme toi un peu lâché depuis la fin des années 90. Pas une grosse claque, mais un bon disque bien foutu. par les temps qui courent, c'est déjà pas si mal
  • djentHycare | 20 avril 2015
    Djent, késaco?
    Merci d'avoir mis des mots sur ce que je ressentais en écoutant Meshuggah et de m'avoir fait découvrir ces quelques groupes....! ;)
  • coverThibaut | 18 avril 2015
    Dead – Transmissions / Verse
    Je viens juste (ce matin) de recevoir mes deux EP de DEAD, donc l'album est aussi superbe. J'aimerais la K7, mais je ne trouve pas le bon de commande!!! J'adore DEAD, groupe exitant. A rejoindre les légendes françaises; JC Satan, Docteur Mix and the Remix et bien sûr Métal Urbain. T
  • Moonspell - Extinctsoldout | 13 avril 2015
    Moonspell – Extinct
    Pochette hideuse, ras le bol des pochettes copier/coller de Seth. Sinon excellent album ça doit bien faire une dizaine d'année que j'avais pas autant écouté un album de Moonspell, mention spéciale aux leads vraiment excellents (Domina en tête). Effectivement on réinvente pas la roue mais c'est, selon moi, largement au des...
  • Man is not a birdmetacello | 12 avril 2015
    Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood
    Plutôt original et frais. Merci pour la découverte ! (surtout que cela n'a pas semblé facile)
  • Man is not a birdMarbaf | 09 avril 2015
    Man Is Not a Bird – Survived the Great Flood
    Merci pour la découverte !
  • Prodigy - TDIMEsoldout | 07 avril 2015
    Prodigy – The Day is My Enemy
    C'est marrant c'est justement Rok-Weiler qui m'a le plus branché sur l'album (je m'imagine qu'en live ça doit envoyer du lourd) tandis que le reste s'écoute sans réel déplaisir mais ne présente rien d'innovant ni de mémorable.