The Soft Moon – Total Decay EP

the_soft_moon-total_decay

Après un premier album complètement obsédant sorti en 2010, The Soft Moon nous a délivré en fin d’année 2011 un EP composé de quatre morceaux pour une durée de quinze minutes. A peine remis de la claque du premier opus et des quelques prestations lives diffusées sur la toile, je me demandais si l’univers musical du projet américain serait tout aussi prenant que sur album.

Les premières secondes de « Repetition » nous infligent d’entrée la fameuse apnée en eaux troubles si reconnaissable de l’album: la ligne de basse est mécanique dans ses répétitions, les effets se croisent, se superposent, s’électrifient, les voix résonnent. La séquence de percussions à 1’48 » est tout simplement jouissive, apportant ainsi une touche singulière à ce premier rituel nocturne. « Alive » reprend le flambeau et nous percute avec puissance grâce à ses rythmiques binaires. Les notes de basse grondent, la lead de guitare est chargée d’effets, l’électronique pousse les potars dans les trèbles, la voix sussure puis s’exalte. La noirceur dans la musique des américains est toujours aussi prégnante et ce n’est pas le titre éponyme « Total Decay » qui prouve le contraire. Véritable « tube » de l’EP, il nous enfonce avec latence dans les méandres d’un cauchemar sans fin. « Visions » ferme la marche en proposant une perspective sonore différente et plus expérimentale. Plus linéaire et moins à propos que les trois morceaux précédents, ce dernier titre est selon moi le seul point faible de Total Decay.

Cet EP confirme tous les espoirs que j’ai placés en la musique de Soft Moon et vont même bien au-delà. Bénéficiant d’une production plus ample qui donne plus d’impact et de puissance à la boîte à rythmes, Total Decay prend instinctivement aux tripes et vous immobilise pour mieux vous hanter. The Soft Moon a une nouvelle fois produit une pièce d’orfèvre ciselée avec précision, subtilité et profondeur. Imparable.

Tracklist:

1- Repetition (2:38)
2- Alive (4:13)
3- Total Decay (4:16)
4- Visions (3:22)

http://capturedtracks.com

http://thesoftmoon.com/

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • Bilan 2014beunz | 27 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Je m'auto-réponds, il arrive sous peu :) @Krakou: merci pour tes remerciements en tous cas, en espérant que d'autres gentils lecteurs motivés voudront bien nous rejoindre !
  • Bilan 2014beunz | 26 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Merci Ikea, ça fait plaisir ! :) Bon sinon mon top à moi, iléou ? :p
  • Bilan 2014Ikea | 26 janvier 2015
    Bilan 2014 Krakoukass
    Bonne année au site ! J'espère que vous trouverez des gens pour continuer à parler musique. Mais même en l'état, Eklektik est un webzine de qualité, que j'aime suivre quotidiennement :)
  • yoitw-whenlifecomestodeathkrakoukass | 02 janvier 2015
    Young And In The Way – When Life Comes to Death
    Une boucherie, comme l'illustre bien la pochette. Sans doute l'album le plus vicieux de l'année 2014.
  • audreyfall-mitaubeunz | 29 décembre 2014
    Audrey Fall – Mitau
    Effectivement, j'avais zappé le Sleepmakeswaves (alors que je l'ai encensé ici-même, Alzheimer quand tu nous tiens), par contre les deux autres je ne connais pas du tout mais je vais remédier à ça, merci pour les recommandations ! ;)
  • audreyfall-mitauAdrien64 | 28 décembre 2014
    Audrey Fall – Mitau
    Si si, cette année il y a eu de très bons albums de postrock. Hormis celui là, il y a ceux des australiens Sleepmakeswaves, des américains Set And Setting des Québécois Appalaches entre autre.
  • tellusian-collisionmors ultima | 25 décembre 2014
    Tellusian – Collision
    très très bon j'adore
  • horrendous - ecdysisBuck | 23 décembre 2014
    Horrendous – Ecdysis
    Ouais, je crois que dans New Noise, ils comparaient ce morceau à du Van halen, ou du hard fm 80, et c'est vrai qu'il y a de ça !