Archgoat – Heavenly Vulva (Christ’s last rites)

archgoat heavenly

D’après une antienne malrucienne, ce XXI siècle sera religieux ou ne sera pas. Il est pour l’instant assez difficile d’opposer des arguments allant à l’encontre de cette prophétie. On peut donc, partant, considérer que l’avenir de groupes comme Archgoat s’annonce sous les meilleurs auspices. Car qui dit religion, dit envie de se faire enfiler par le mastard clouté du Malin pendant qu’on nous offre les mets délicats qui émanent directement de contrées chères à la proctologie (si on est joueur, bien sûr).

Alors oui je sais, le lien n’est peut-être pas aussi direct entre le fait religieux et la luxure la plus ignoble. D’autant que la musique d’Archgoat peut parfaitement ravir les âmes bien nées (i.e athées), votre serviteur en étant le témoin.

Eh bien oui, c’est mon vice,

Souffrir est mon plaisir,

J’aime qu’on me punisse

Il y a forcément un plaisir malsain à se laisser malmener les boyaux par ces infâmes Finlandais. Peu importe où il prend sa source, tout ce qui compte c’est la destination : dans la tronche (il eut été plus juste de dire le fion mais n’étant pas sûr que vous lirez cette chronique après 22h, je préfère me prémunir contre toute censure).

Si cet EP s’inscrit dans la droite lignée développée sur l’excellent The light devouring darkness (2009), la horde ne manque pas l’occasion de confirmer qu’elle maîtrise pleinement l’art d’asséner un black bestial et nauséabond en assénant, entre 2 déflagrations blasphématoires, des passages death doomisant particulièrement glaçants et vicieux (« Day of clouds » en tête).

Mais aussi percutante soit la démonstration, on espère vivement qu’elle pourra acquérir le statut de preuve irréfutable lorsqu’il s’agira pour le groupe de nous proposer une séance sodomite d’une durée supérieure à 16 minutes ; s’ils y parviennent, nul doute que leur statut de groupe incontournable sera difficilement contestable.

Image de prévisualisation YouTube

1. Intro

2. Blessed Vulva

3. Penetrator of the Second Temple

4. Goddess of the Abyss of Graves

5. Day of Clouds

6. Passage to Millennial Darkness

A PROPOS DE darkantisthene

darkantisthene Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 245 articles sur Eklektik.

1 commentaire

  1. La fine équipe de sodomites (dont un qui montre son cul sur myspace en plus ^^) se retrouve sous la chro d’Archgoat, en voilà une belle surprise !

    Je ne peux que confirmer ces propos délicieusement déviants, on aime se prendre ce gros molard – qu’Archgoat crache avec un manque de finesse si jouissif – dans notre fion avide de tant de turpitudes. Ah que c’est con et que c’est bon, ça fait partie des groupes que j’achète les yeux fermés, sachant à l’avance ce que je vais entendre, mais toujours anxieux de savoir si ce sera toujours aussi bon. Et à chaque fois on en a pour son pognon. C’est un peu un plaisir similaire à celui qu’on éprouve en lisant les scènes d’orgies du Marquis de Sade, quoiqu’ici c’est moins recherché: la grosse bite de Satan dans un anus de vierge bien serré: une levrette de 3 min 30 qui finit dans le sang, le foutre et le caca.

    La minute littéraire est terminée, bonne nuit !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • plebeiangrandstand-lowgazersichimatsu | 17 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Dès les première secondes, on est dans le bain. Ambiance DsO sans la voix parce que pour ne serais-ce qu'en égaler une comme Mikko Aspa, accroche-toi Jeannot (on pourrai en écrire des pages sur sa voix à celui-ci). Une section de batteries comme je les aimes, de la gratte bien malsaine en veux-tu en voilà, ça speed bien l...
  • plebeiangrandstand-lowgazersRémi | 15 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Ok. Moi je m'en étais arrêté à la moitié de chronique, tout pareil j'ai été super enthousiaste à l'écoute de Thrvst puis déçu à l'écoute de l'album: quand ça blast pas, la batterie fait des plans bateau. Et les riffs de grattes sont minimalistes au possible. Voilà, je me suis arrêté là. Et je vois ce qu'il me r...
  • Animals-As-Leaders-The-Joy-of-MotionSpirilysis | 12 avril 2014
    Animals As Leaders – The Joy of Motion
    Chronique très juste, à laquelle j'adhère totalement. Je confirme, "the joy of motion" est de loin mon préféré des 3. A mes oreilles (et à ce qu'il y a entre) leur musique affirme lourdement sa personnalité, offrant une énergie mieux canalisée, plus vaste et virevoltante, avec un fil bien plus percutant pour chaque mor...
  • morbus-chron-sweven-608x608ichimatsu | 02 avril 2014
    Morbus Chron – Sweven
    A la première écoute je me suis précipité sur leur site pour acheter le vinyle. Il me semblait avoir déjà écouté ce groupe... et oui, leur premier LP sur leur Bandcamp mais sans avoir éprouvé quoi que ce soit... alors qu'ici ! Le mélange de la musique, qui se rapproche parfois avec Ghost surtout dans le tempo (qu'est-...
  • Bak Trak - Voltage coverBak Trak | 24 mars 2014
    Bak Trak – Voltage
    Merci beaucoup !! Pour écouter l'EP en entier: http://bak-trak.com/musique/
  • helms alee - sleepwalking sailorsMarbaf | 21 mars 2014
    Helms Alee – Sleepwalking Sailors
    C'est bon ça, merci pour la n+1ième découverte :-)
  • kampfarKane | 14 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Oui, j'approuve, cet album de Kampfar est réellement excellent. Je le rapprocherais plus des premiers Enslaved, avec évidemment un meilleur et plus gros son, mais c'est un détail sans importance. Epique, puissant, froid, mélodique juste ce qu'il faut, avec des titres atmosphériques à souhait, d'autres plus rentre dedans, u...
  • kampfarangrom | 12 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Ca donne bien envie d'essayer, ta chronique