Miike Snow – Happy to You

Pas de commentaires      3 080
Style: Electro PopAnnee de sortie: 2012Label: Columbia

Certes il fait un temps de merde et l’été paraît bien loin, mais on ne va pas rater une occasion de se projeter un peu vers les beaux jours, en se collant un peu de son léger dans les feuilles en attendant de pouvoir faire griller les merguez sur le barbecue.

Ça tombe bien, Ce 2ème album des suédois de Miike Snow, Happy To You, s’avère être un parfait candidat pour le job.  Leur son est un mélange de pop et d’électro, un peu dans la veine d’un Foster The People (dont je recommande chaudement le 1er album Torches, sorti l’an passé, s’il y a des amateurs de douceurs non violentes).

En fait (et je ne devrais pas vous le dire) les gus qui se cachent derrière Miike Snow sont plus connus pour leurs travaux de producteurs sur des « tubes » bien connus (pour le meilleur et le pire) comme le « Toxic » de Britney Spears. Ne fuyez pas! Car Happy to You n’a heureusement pas grand-chose à voir avec cette malheureuse référence.

Le trio balance en effet sur 10 titres quelques hymnes électro-pop bien sentis souvent portés par un piano et une rythmique quasi martiale qu’on croirait sortie de la fanfare du quartier. Le résultat n’est donc pas si bateau qu’on pourrait le croire de prime abord, et les vocaux parfois un peu trafiquotés en remettent une louche pour conférer une ambiance un peu barrée, à l’image du single « The Wave », dont je vous invite à découvrir le clip complètement fracassé ci-dessous (accessoirement si quelqu’un a une interprétation à proposer, je suis preneur).

Tous les titres contiennent leur petit quelque chose qui les rend incontournables, comme « Devil’s Work », son refrain mélancolique et ses cuivres bien amenés, « Vase » dont le début évoque immanquablement The Cure, avant de rappeler à ceux qui connaissent l’excellent side-project de Daniel Johns (Silverchair), The Dissociatives. Plus loin « Bavarian #1 (Say You Will) » montre tout le savoir-faire des suédois pour pondre une mélodie simple (avec encore une fois une rythmique martiale) mais imparable, en l’agrémentant de sifflets décalés et voix légèrement vocoderisées. Ce titre est absolument irrésistible, et il me semble impossible d’empêcher un déhanchement incontrôlable s’emparer de vous à son écoute. « Paddling Out » est le titre qui clôt l’album et qui ressemble le plus à Foster The People avec son côté frais et dansant et ses quasi chœurs à l’unisson sur le refrain.

Le trio sait aussi donner dans la ballade imparable, comme en atteste un « God Help This Divorce » qu’il sera difficile de prendre en défaut là encore.

Bref, (évidemment) parfaitement produit, Happy to You est une petite bombe électro-pop qui marque bien davantage que le premier album de Miike Snow qui n’était qu’un avertissement.  Clairement LE son « frais » de l’été 2012!

A noter que l’édition limitée de l’album contient un disque bonus sur lequel on retrouve deux très bons titres supplémentaires (« Garden » et surtout l’excellent « No Starry World » qui n’aurait pas fait tâche sur l’album).

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 708 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>