Sleeppers – Keep Focus

sleeppers - Keep Focus

Fleurons de la noise rock française, Sleeppers reviennent enfin avec un nouvel album qui confirme d’entrée de jeu l’orientation prise avec le très bon Signals From Elements, soit un virage plus aussi catégoriquement noise, mais d’abord et surtout rock. Ça commence même un peu trop facilement, avec un morceau titre qui laisse parler un gros riff presque néo métal, et si l’efficacité est au menu de ce premier plat, on a appris depuis le temps que les morceaux trop directs épuisent leur effet aussi vite qu’ils sont arrivés. D’autant que les bordelais nous ont par le passé habitués à davantage de finesse et de subtilité. En tout cas on constate d’entrée que Fred Norguet, leur collègue de longue date ne s’est toujours pas foutu de leur gueule en leur donnant encore une fois un bon gros son bien musclé. Si « Now You Are » reste sous le signe du rock, les montées furieuses de « Blackout » rappellent la face noisy du groupe français mais la voilà agrémentée d’une facette presque fusion, avec la présence de cuivres. On fait alors le lien avec « Skin » sur lequel Dre (clavieriste de Fishbone) fait un featuring, et qui colore forcément d’entrée un titre qui prend une intonation plus rock presque grunge lorsque le refrain est entonné.

D’autres morceaux permettront quand même aux vieux routards de se raccrocher à quelque chose, comme ce « 23″ bien sombre avec ses montées en puissance fort satisfaisantes et qui permettent de mettre en avant le travail de Fred à la batterie, ou « Anchored » un peu plus loin qui sonn comme du Sleeppers pur jus. De même que « Post Traumatic » malgré un chant assez fragile.

Mais il ne faudrait pas omettre de parler du gros morceau de l’album, cette collaboration avec Ez3kiel, qui débouche sur un titre fantastique, probablement le meilleur de l’album, ce « Divide » qui nous emporte pour 7 minutes 56 de bonheur, d’abord doucement puis débouchant sur un refrain absolument dantesque et complètement explosif (avec là encore une grosse présence de la batterie). Grosse réussite sur laquelle Ez3kiel apporte sa patte dans cette ambiance et ces touches électroniques habilement placées, qui se mêlent à merveille à l’explosivité et aux nerfs des charentais. On se prend maintenant à rêver d’une collaboration plus longue durée, car il semble y avoir un vrai potentiel à toucher les cieux.

Le conclusif « Hidden Beauties » vient également apporter une touche 100% instrumentale ouverte sur une très belle partie de piano qui monte crescendo pour finalement exploser toutes guitares dehors.

Sleeppers évoluent, tentent des choses (qui pour certaines marchent admirablement, comme on l’a vu, pour d’autres un peu moins) et c’est bien, même si on regrette quand même qu’ils tombent parfois dans la facilité, et s’éloignent toujours un peu plus de cette noise qu’on leur connaissait et qu’on appréciait. Il y  a aussi un point qui en vient à me chiffonner alors qu’il ne m’avait pas marqué par le passé, l’accent français (tous les titres chantés étant comme d’habitude en anglais) qu’on entend parfois sur certains titres (et que je ne sais pas à qui attribuer au sein du groupe, tous tenant le micro à un moment ou un autre) comme « The Box » et « Keep Focus », moins noisy les paroles des titres étant du coup plus intelligibles, ce qui est à double tranchant forcément.

Petite déception au final mais un bon album tout de même, moins marquant que ces prédécesseurs à mon avis, et qui risque de susciter un certain scepticisme de la part des vieux fans qui auront peut-être du mal à suivre certains des changements accentués par Sleeppers sur ce Keep Focus.

http://www.youtube.com/watch?v=o3iXwnVjKJQ

Tracklist :

01. Keep Focus
02. Now You Are
03. Blackout
04. 23 (Enigma)
05. Skin (feat. Fishbone)
06. The Box
07. Divide (feat. Ez3kiel)
08. Anchored
09. Post Traumatic
10. Hidden Beauties

 

TAGS : , ,
GROUPES:
STYLE: ,

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 675 articles sur Eklektik.

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...
  • bbKane | 24 novembre 2014
    Bloodbath – Grand Morbid Funeral
    Entièrement d'accord avec la chronique. Une bombasse d'album pour un groupe que je n'attendais pas à ce niveau. L'apport de Nick Holmes est indéniable dans la réussite de ce disque.
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 21 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    ah oui quand même !!!
  • dark fortress_venereal dawnangrom | 20 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Je m'en fais écouter ça de ce pas !
  • dark fortress_venereal dawnkrakoukass | 18 novembre 2014
    Dark Fortress – Venereal dawn
    Ouaip excellent album pour sûr. Ils ont clairement franchi un pallier avec ce dernier opus. Très belle chronique camarade!
  • anopheli-ahungerMadrumo | 07 novembre 2014
    Anopheli – A Hunger Rarely Sated
    Vachement cool comme fusion !
  • kerretta-pirohiabeunz | 05 novembre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Effectivement, ya un côté Russian Circles bien prononcé. Merci pour le retour, ça fait bien plaisir ! Et jette-toi sur leurs albums précédents ! ;)
  • kerretta-pirohiaMarbaf | 02 novembre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Ben merde, j'étais passé à côté de ce groupe. Ça me fait penser à Russian Circles. Merci beaucoup pour la découverte (et pour le lien bandcamp).