Fear Factory – The Industrialist

Fear-Factory industrialist

Bâillement… bla bla toujours pareil, bla bla originalité zéro. bla bla Boite à Rythmes bla bla Burton + Dino = Fear Factory. bla bla Ctrl C/Ctrl V.

En clair : vous aimez Fear Factory ? Vous aimerez certainement ce nouvel album, même si le manque d’originalité et l’impression d’entendre des titres qu’on connaît déjà commencent sérieusement à poser problème. D’autant que Dino et Burton désormais accompagnés d’une BAR pour assurer les rythmiques mitraillette habituelles, ne nous pondent pas forcément leurs meilleurs titres sur The Industrialist. Il y a bien quelques titres qui sortent du lot comme « New Messiah » ou « Virus of Faith » et surtout « Difference Engine » qui fracasse bien avec son côté électro bien senti mais pour le reste il y a de quoi s’interroger sur l’utilité de ce nouvel album, sinon pour permettre à nos deux compères de boucler leurs fins de mois. Car certains titres sont à l’inverse d’une faiblesse invraisemblable (le pauvre refrain à 2 balles de « Disassemble » par exemple) et on sent bien que c’est vraiment « service minimum » ce coup-ci, là où Mechanize était à l’inverse d’une efficacité redoutable, rempli de hits et sans faute de parcours.

Certes Burton chante toujours aussi bien (en studio) et Rhys Fulber livre une prestation peut-être légèrement plus prégnante qu’auparavant avec des synthés un poil plus en avant, mais ce sera clairement insuffisant pour parler d’originalité. Et ce n’est pas « Human Augmentation » le pénible final ambiant-indus de près de 10 minutes qui nous empêchera de dresser ce triste constat s’agissant d’un album finalement bien terne et certainement à ranger dans le peloton de queue des albums de l’usine à peur.

On sent vraiment que Fear Factory se repose sur ses acquis (jusque dans cette pochette vraiment très proche des précédentes et qu’on connaît déjà par cœur avant même de l’avoir découverte), et il n’y a plus guère que le fait qu’ils soient les seuls à maîtriser leur formule à la perfection (d’où une certaine efficacité qui illumine très ponctuellement l’album) qui les sauve encore. Une remise en cause serait toutefois salutaire la prochaine fois, car les fonds de tiroirs semblent désormais bien vides…

 

 

Tracklist :

1. The Industrialist
2. Recharger
3. New Messiah
4. God Eater
5. Depraved Mind Murder
6. Virus of Faith
7. Difference Engine
8. Dissemble
9. Religion is Flawed Because Man is Flawed
10. Human Augmentation

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 671 articles sur Eklektik.

1 commentaire

  1. Un peu décevant effectivement cet album. Il y a pourtant un véritable potentiel dans ce groupe.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • kerretta-pirohiabeunz | 31 octobre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Héhé mais pas de problème ! Ravi que ça te plaise ! :)
  • kerretta-pirohiaGueff | 31 octobre 2014
    Kerretta – Pirohia
    C'est carrément très très bon tout ça! Je valide, plussoie et tout ce qui s'en suit :) (Désolé de ne pas avoir de critique plus constructive, je suis juste d'accord :p )
  • slipknot-the-gray-chapter-newCaptain Igloo | 27 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Je ne comprends pas vraiment ce que l'on peut reprocher à cet album, pour peu que l'on apprécie ou qu'on ait apprécié au moins un des albums précédents du groupe ! Ceux qui ont toujours dénigré, détesté le groupe ou simplement le style (moi j'appelle ça simplement du Metal) n'apprécieront toujours pas ! Après plus...
  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...