Cattle Decapitation – Monolith of Inhumanity

Cattle-Decapitation - monolith

Le gruik c’est bien. Le gruik qui sait varier son propos et faire preuve d’un peu de finesse, c’est encore mieux. Nos amis végétariens de Cattle Decapitation l’ont bien compris, et c’est donc ce qui les distingue de la mêlée. C’est aussi ce qui rend leurs albums séduisants et intéressants.

Monolith of Inhumanity s’inscrit dans la droite ligne de ce que propose le groupe depuis quelques albums avec un brutal death de plus en plus imprégné de black, et un côté délicieusement barré incarné par des structures plutôt complexes, mais qui deviennent claires après quelques écoutes seulement, d’autant que les morceaux savent aussi très épisodiquement laisser passer quelques incursions mélodiques subtiles (cf « Gristle Licker » par exemple dont la férocité est finalement contrebalancée par quelques ralentissements mélodiques bien sentis). Évidemment la grande force du groupe c’est encore et toujours son génial vocaliste polyvalent Travis Ryan. Celui-ci œuvre dans un registre qui passe du gros gruik sauvage (largement dominant sur l’album), au shriek black (cette sauvagerie sur « Projectile Ovulation » ou ces espèces de crachats de crapaud sur l’énorme « Lifestalker »!). Mais il sait aussi œuvrer (encore trop rarement à mon goût) dans une espèce de voix « claire nasillarde » qui porte une forte identité (rien à voir avec les horribles voix claires bateau qu’on entend dans moult groupes, que les réfractaires aux voix claires n’hésitent pas à plonger, ils ne le regretteront pas). Ces vocaux me font immanquablement penser aux backing vocaux qu’on entendait sur les morceaux de Type O’ Negative et qui étaient assurés par Kenny Hickey (guitariste du combo de Brooklyn), avec ce côté chanté dans le nez et presque juste/faux.

Les morceaux qui contiennent ce type de vocaux sortent à mon avis directement du lot, le déjà cité « Lifestalker », l’énormissime « Your Disposal » (ce refrain!!!) par exemple, ou l’extraordinaire final glauque « Kingdom of Tyrants » (il ne faut surtout pas commettre l’erreur d’arrêter l’écoute de l’album avant d’avoir entendu cette bombe atomique!!) et son break mélancolique fabuleux, précédé par le quasi instrumental « The Monolith » qui met parfaitement dans l’ambiance poisseuse dépeinte par le clip. Le niveau technique global est évidemment phénoménal, les riffs monstrueux et le jeu de batterie parfait, ainsi que les quelques solos de guitare qui ont le mérite d’être rares et bien placés. Mais c’est aussi le cas de la basse qui bien qu’un peu trop dominée dans le mix, sait aussi se faire entendre (« Lifestalker » encore) d’une bien belle façon.

Monolith of Inhumanity est une grosse bombe de brutal death lorgnant sur le black, à mon sens un poil supérieure au précédent album des californiens. L’album de brutal de l’année pour le moment à tel point que même la pochette démoule (et je n’ai pas parlé de toute la poésie contenue dans les noms de certains morceaux) !

 

Tracklist :

1) The Carbon Stampede
2) Dead Set On Suicide
3) A Living, Breathing Piece of Defecating Meat
4) Forced Gender Reassignment
5) Gristle Licker
6) Projectile Ovulation
7) Lifestalker
8) Do Not Resuscitate
9) Your Disposal
10) The Monolith
11) Kingdom of Tyrants

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 671 articles sur Eklektik.

1 commentaire

  1. très bon clip ! le titre donne envie d’approfondir

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • kerretta-pirohiabeunz | 31 octobre 2014
    Kerretta – Pirohia
    Héhé mais pas de problème ! Ravi que ça te plaise ! :)
  • kerretta-pirohiaGueff | 31 octobre 2014
    Kerretta – Pirohia
    C'est carrément très très bon tout ça! Je valide, plussoie et tout ce qui s'en suit :) (Désolé de ne pas avoir de critique plus constructive, je suis juste d'accord :p )
  • slipknot-the-gray-chapter-newCaptain Igloo | 27 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Je ne comprends pas vraiment ce que l'on peut reprocher à cet album, pour peu que l'on apprécie ou qu'on ait apprécié au moins un des albums précédents du groupe ! Ceux qui ont toujours dénigré, détesté le groupe ou simplement le style (moi j'appelle ça simplement du Metal) n'apprécieront toujours pas ! Après plus...
  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...