Coilguns – Stadia Rods

coilguns-stadiarods

« Featuring members of The Ocean« , voilà le genre d’argument qui suscite déjà l’intérêt avant d’aborder ce premier EP de Coilguns. Faisant suite à un split avec les allemands Kunz en 2010, ce Stadia Rods marque une volonté de s’affranchir de l’influence du grand frère du Pacifique.

Le trio suisse (de la Chaux-de-Fonds plus précisément) privilégie en effet la vitesse d’exécution et les assauts mathcore à l’installation d’atmosphères progressives et « sensibles » inhérentes au collectif allemand. Au moins, pas d’ambiguïté, l’approche musicale de Coilguns est plus spontanée et directe.

Les suisses prennent le parti de livrer une musique à cheval entre du chaos/mathcore « in your face » (rendant hommage à Botch ou à la grande époque de The Dillinger Escape plan) et du sludge/doom crade et rampant (l’instrumental In The Limelights ou l’apocalyptique final de The Shuftan Process). Les morceaux chaotiques, eux, sont des modèles d’énergie frénétique alliés à une qualité de composition de haute volée. En six titres, Coilguns parvient à imposer sa patte au sein d’une scène où il est délicat de s’extirper, ce qui est assez encourageant après un premier EP…

Au final on tient donc un Stadia Rods très convainquant de la part d’un groupe qui, comme libéré de leur grosse usine, semble se lâcher… Un premier EP prometteur qui ferait bien de servir d’influence niveau hargne pour le prochain album de The Ocean, allez chiche ?

1. Parkensine
2. Zoetropist
3. In The Limelights
4. Witness The Kern Arc
5. The Shuftan Process Part 1
6. The Shuftan Process Part 2

Album en streaming
Reverbnation
Facebook

GROUPES:
STYLE:

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • bbng-iiiAER | 25 octobre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Encore des protégés du dieu Gilles Peterson, BBNG c'est la nouvelle vague jazz ayant digéré la pop/le r&amp;B/ l'electro et le hip hop. On pourrait ajouter les australiens de Hiatus Kayote, Snarky Puppy (dans le style plus big bang) et les petits chouchous de Quincy Jones "Dirty Loops"…tout ça sous l'oeil des grands frè...
  • lonely the brave-the days warAER | 25 octobre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Première partie de Deftones l'an dernier au zénith de Paris et une bonne partie du public s'en foutait alors que ce groupe sonne plutôt bien, il me fait penser à cette vague de groupe des années 2000 un post- hardcore et rock comme Hundred Reasons et Hell is for Heroes, je suis d'accord sur la voix entre Cold et Vedder (san...
  • slipknot-the-gray-chapter-newDrugzath | 21 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Enfin une tres bonne chronique sur cet album ,pas comme chez nos compères de VS Webzine ;--) .Je te rejoints en tout point sur ce que tu a mentionné .Pour ma part un bon album qui se lasse pas au fil des écoutes .
  • slipknot-the-gray-chapter-newkrakoukass | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci pour ton commentaire. ;) Loin de moi l'idée de proclamer que quiconque n'aime pas cet album est un abruti obtus (les personnes visées sont plutôt les couillons qui n'ont jamais aimé Slipknot -pour des raisons souvent basées sur des préjugés ou une haine du so called Nu Metal- et ont toujours craché sur le groupe, ...
  • slipknot-the-gray-chapter-newMths | 20 octobre 2014
    Slipknot – .5: the Gray Chapter
    Merci de bien faire comprendre que quiconque n'aime pas cet album est un "rageux bas du front", ça fait toujours plaisir. Et si ce n'est pas le message que tu voulais faire passer, je t'invite cordialement à retravailler le début de ta chronique... Je trouve que, dans les titres qui ont été balancés sur le Web, il y a q...
  • fartbarf-dirtypowerRémi | 19 octobre 2014
    Fartbarf – Dirty Power
    masques, vocoder et Lap dance? merci au revoir.
  • occultation - silence in the ancestral houseIkea | 15 octobre 2014
    Occultation – Silence in the Ancestral House
    Sans aller jusqu'au coup de cœur, un très bon album. Tout à fait d'accord sur l'ambiance, très réussie, renvoyant aux films d'Argento, Fulci et consorts. Quant au côté Ghost... Il est présent mais Occultation est tellement plus raffiné, insidieux, que j'ai tendance à le mettre à-part. Clairement, un groupe qui montre ...
  • krieg-transientdarkantisthene | 13 octobre 2014
    Krieg – Transient
    très belle sortie, je suis moins fan de la "2ème" partie de l'album mais ça reste très intéressant dans le style.