Exotic Animal Petting Zoo – Tree of Tongues

exotic-animal-petting-zoo-tree-of-tongues

Le premier album (I Have Made My Bed in Darkness) de ces américains un peu foufous, était resté relativement confidentiel lors de sa sortie en 2008. Son mélange d’influences variées et son approche d’un chaos sonore transfusé par des mélodies subtiles avait pourtant déjà quelque chose de très abouti à l’époque. Pour ma part je restais en partie sur ma faim, un peu chagriné par des parties chaotiques un peu trop éparpillées voire brouillonnes, et des transitions manquant de finesse avec les parties plus mélodiques.

Voilà pourquoi ce nouvel album, Tree of Tongues, me comble cette fois au plus haut point, l’agressivité du groupe semblant cette fois bien canalisée, les parties mélodiques coulant plus naturellement et s’imprégnant idéalement dans des compositions astucieuses. On retrouve toujours une influence de The Dillinger Escape Plan dans les plans agressifs donc, mais le groupe semble avoir vraiment mis le hola sur son côté foufou à la Mr Bungle qui ressortait parfois, concentrant son savoir-faire sur une efficacité plus optimale. Les chants de Brandon et Stephen Carr ont aussi progressé de façon très impressionnante, les parties hurlées sont toujours aussi hurlées (et peuvent faire penser à la frénésie vocale de Sikth par exemple sur « Thorough Modern »), mais le chant mélodique a nettement évolué, avec parfois des parties vocales d’une pureté cristalline rappelant Extol, ce qui n’est pas le moindre des compliments (particulièrement frappant sur le début de l’excellent « Through the Thicket… Across Endless Mountains », en écoute ci-dessous).

Le groupe semble avoir vraiment mis l’accent sur ses compositions, sans renier l’énergie qu’on lui connaissait déjà (une énergie rock qui peut parfois rappeler Every Time I Die) mais en fignolant le tout et en travaillant vraiment le moindre détail. Chaque son, chaque note, chaque ligne semblent bien à leur place, et l’album y gagne en homogénéité et harmonie, les écoutes successives révélant petit à petit les détails de leur musique qui reste un peu chaotique, mais sans l’excès qui desservait (à mon sens) le premier album.

Les amateurs d’un math rock chaotique sans concession en seront certainement pour leurs frais, mais je suppose qu’ils n’avaient déjà pas trouvé un grand intérêt dans le premier album d’Exotic Animal Petting Zoo, ceux qui apprécient en revanche le chaos modéré et mélodique ont de bonnes chances d’être ravi comme je le suis, par ce nouvel essai des américains.

 

Tracklist :
1. Pharmakokinetic
2. Thorough.Modern
3. Through the Thicket… Across Endless Mountains
4. You Make Wonderful Pictures
5. Apis Bull
6. M.U.M.B.
7. The Great Explainer
8. Kaspar Hauser Could See the Stars in the Daytime
9. Gypsy Among the Pines
10. Whore of Babel
11. Arcology

TAGS :
STYLE:

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 688 articles sur Eklektik.

5 commentaires

  1. j’aime beaucoup la notion de « chaos modéré ». Content que tu aies écrit cette chro. Ce groupe mérite tellement le succès. On sent que le groupe a travaillé sur l’homogénéité de leur oeuvre, rompant avec le magnifique mais bordellique aquarium sonore qu’était leur précédent opus. Une réussite

  2. Merci pour la découverte, cet album est une perle que je range précieusement aux côtés de Deftones et Poison The Well.

  3. Tout comme shaq, une superbe découverte ! je me remets de la fin de Poison the Well !

  4. Je cherche quelque chose qui ressemble à ça! Des idées?

  5. Scarlet dans le même esprit pourrait te plaire !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • deathengine-mudkrakoukass | 02 mars 2015
    Death Engine – Mud
    Excellent album. Je n'avais pas écouté Amen, donc je ne me prononcerai pas sur l'évolution mais cet album m'a bien conquis.
  • 633- deadly scenes-coverangrom | 26 février 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    @Kane : tu peux taper dans le EP avec Strobl il est fort bon aussi . Moi aussi j'ai du mal avec les fourre tout en général mais là ca marche , et foutrement bien. Je vais aller voir ça à Nantes en avril !
  • 633- deadly scenes-coverKane | 26 février 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    Coup de coeur de ce début d'année pour moi. Premier album de 6:33 que j'écoute et du coup je vais me pencher sur ce qui a été fait avant. D'habitude j'ai du mal avec le metal "baroque" qui part dans tous les sens, mais là on a de vraies chansons, de vraies constructions, et ça arrive à être varié mais cohérent.
  • 633- deadly scenes-coverangrom | 26 février 2015
    6:33 – Deadly Scenes
    Je partage ton avis. Je pense que ça risque d'être mon premier achat de l'année
  • cowards-risetoinfamyMarco | 19 février 2015
    Cowards – Rise To Infamy
    très bon album, un PAN DANS TA GUEULE qui fait du bien! (et chro qui résume bien l'album également)
  • angrom | 11 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    C'est souvent le souci avec les groupes qui ont des discographies de classiques longues comme le bras. passé l'excitation de la découverte on a toujours plus envie de se mettre entre les feuilles un "classic album" que le petite dernier. Ceci dit je trouve que pour un groupe qui a la longévité d'ACDC , Rock Or Bust tient pl...
  • joss | 10 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    Je ne sais que penser du AC/DC maintenant. J'ai été très agréablement surpris à sa sortie, mais aujourd'hui je n'éprouve plus le besoin de l'écouter... On verra ce que ça donne après l'avoir laissé de côté quelques mois...
  • darkantisthene | 06 février 2015
    Bilan 2014 – Darkantisthene
    j'avais la flemme de ne créer rien que pour eux la catégorie "fait plutôt bien le job", c'est pour ça !