Exotic Animal Petting Zoo – Tree of Tongues

exotic-animal-petting-zoo-tree-of-tongues

Le premier album (I Have Made My Bed in Darkness) de ces américains un peu foufous, était resté relativement confidentiel lors de sa sortie en 2008. Son mélange d’influences variées et son approche d’un chaos sonore transfusé par des mélodies subtiles avait pourtant déjà quelque chose de très abouti à l’époque. Pour ma part je restais en partie sur ma faim, un peu chagriné par des parties chaotiques un peu trop éparpillées voire brouillonnes, et des transitions manquant de finesse avec les parties plus mélodiques.

Voilà pourquoi ce nouvel album, Tree of Tongues, me comble cette fois au plus haut point, l’agressivité du groupe semblant cette fois bien canalisée, les parties mélodiques coulant plus naturellement et s’imprégnant idéalement dans des compositions astucieuses. On retrouve toujours une influence de The Dillinger Escape Plan dans les plans agressifs donc, mais le groupe semble avoir vraiment mis le hola sur son côté foufou à la Mr Bungle qui ressortait parfois, concentrant son savoir-faire sur une efficacité plus optimale. Les chants de Brandon et Stephen Carr ont aussi progressé de façon très impressionnante, les parties hurlées sont toujours aussi hurlées (et peuvent faire penser à la frénésie vocale de Sikth par exemple sur « Thorough Modern »), mais le chant mélodique a nettement évolué, avec parfois des parties vocales d’une pureté cristalline rappelant Extol, ce qui n’est pas le moindre des compliments (particulièrement frappant sur le début de l’excellent « Through the Thicket… Across Endless Mountains », en écoute ci-dessous).

Le groupe semble avoir vraiment mis l’accent sur ses compositions, sans renier l’énergie qu’on lui connaissait déjà (une énergie rock qui peut parfois rappeler Every Time I Die) mais en fignolant le tout et en travaillant vraiment le moindre détail. Chaque son, chaque note, chaque ligne semblent bien à leur place, et l’album y gagne en homogénéité et harmonie, les écoutes successives révélant petit à petit les détails de leur musique qui reste un peu chaotique, mais sans l’excès qui desservait (à mon sens) le premier album.

Les amateurs d’un math rock chaotique sans concession en seront certainement pour leurs frais, mais je suppose qu’ils n’avaient déjà pas trouvé un grand intérêt dans le premier album d’Exotic Animal Petting Zoo, ceux qui apprécient en revanche le chaos modéré et mélodique ont de bonnes chances d’être ravi comme je le suis, par ce nouvel essai des américains.

Image de prévisualisation YouTube

 

Tracklist :
1. Pharmakokinetic
2. Thorough.Modern
3. Through the Thicket… Across Endless Mountains
4. You Make Wonderful Pictures
5. Apis Bull
6. M.U.M.B.
7. The Great Explainer
8. Kaspar Hauser Could See the Stars in the Daytime
9. Gypsy Among the Pines
10. Whore of Babel
11. Arcology

TAGS :
GROUPES:
STYLE: ,

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 644 articles sur Eklektik.

5 commentaires

  1. j’aime beaucoup la notion de « chaos modéré ». Content que tu aies écrit cette chro. Ce groupe mérite tellement le succès. On sent que le groupe a travaillé sur l’homogénéité de leur oeuvre, rompant avec le magnifique mais bordellique aquarium sonore qu’était leur précédent opus. Une réussite

  2. Merci pour la découverte, cet album est une perle que je range précieusement aux côtés de Deftones et Poison The Well.

  3. Tout comme shaq, une superbe découverte ! je me remets de la fin de Poison the Well !

  4. Je cherche quelque chose qui ressemble à ça! Des idées?

  5. Scarlet dans le même esprit pourrait te plaire !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • plebeiangrandstand-lowgazersichimatsu | 17 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Dès les première secondes, on est dans le bain. Ambiance DsO sans la voix parce que pour ne serais-ce qu'en égaler une comme Mikko Aspa, accroche-toi Jeannot (on pourrai en écrire des pages sur sa voix à celui-ci). Une section de batteries comme je les aimes, de la gratte bien malsaine en veux-tu en voilà, ça speed bien l...
  • plebeiangrandstand-lowgazersRémi | 15 avril 2014
    Plebeian Grandstand – Lowgazers
    Ok. Moi je m'en étais arrêté à la moitié de chronique, tout pareil j'ai été super enthousiaste à l'écoute de Thrvst puis déçu à l'écoute de l'album: quand ça blast pas, la batterie fait des plans bateau. Et les riffs de grattes sont minimalistes au possible. Voilà, je me suis arrêté là. Et je vois ce qu'il me r...
  • Animals-As-Leaders-The-Joy-of-MotionSpirilysis | 12 avril 2014
    Animals As Leaders – The Joy of Motion
    Chronique très juste, à laquelle j'adhère totalement. Je confirme, "the joy of motion" est de loin mon préféré des 3. A mes oreilles (et à ce qu'il y a entre) leur musique affirme lourdement sa personnalité, offrant une énergie mieux canalisée, plus vaste et virevoltante, avec un fil bien plus percutant pour chaque mor...
  • morbus-chron-sweven-608x608ichimatsu | 02 avril 2014
    Morbus Chron – Sweven
    A la première écoute je me suis précipité sur leur site pour acheter le vinyle. Il me semblait avoir déjà écouté ce groupe... et oui, leur premier LP sur leur Bandcamp mais sans avoir éprouvé quoi que ce soit... alors qu'ici ! Le mélange de la musique, qui se rapproche parfois avec Ghost surtout dans le tempo (qu'est-...
  • Bak Trak - Voltage coverBak Trak | 24 mars 2014
    Bak Trak – Voltage
    Merci beaucoup !! Pour écouter l'EP en entier: http://bak-trak.com/musique/
  • helms alee - sleepwalking sailorsMarbaf | 21 mars 2014
    Helms Alee – Sleepwalking Sailors
    C'est bon ça, merci pour la n+1ième découverte :-)
  • kampfarKane | 14 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Oui, j'approuve, cet album de Kampfar est réellement excellent. Je le rapprocherais plus des premiers Enslaved, avec évidemment un meilleur et plus gros son, mais c'est un détail sans importance. Epique, puissant, froid, mélodique juste ce qu'il faut, avec des titres atmosphériques à souhait, d'autres plus rentre dedans, u...
  • kampfarangrom | 12 mars 2014
    Kampfar – Djevelmakt
    Ca donne bien envie d'essayer, ta chronique