This Gift Is A Curse – I, Guilt Bearer

4 Commentaires      15 823
Style: evil parpaing-coreAnnee de sortie: 2012Label: Bloated Veins/Braincrushing/Discouraged

On n’est pas encore le 21 décembre mais l’heure de la fin du monde a déjà sonné ! Et ce sont les suédois de This Gift Is A Curse qui nous apportent l’apocalypse avec leur premier album I, Guilt Bearer.

Le groupe avait déjà fait parler de lui il y a maintenant deux ans avec un EP aux quatre titres très prometteurs. Torturé, malsain, diabolique… bien d’autres adjectifs provenant du côté obscur de la force pouvaient alors déjà caractériser le son de ces malades.

Nos gai-lurons sont donc de retour, en long-format cette fois, encore plus vindicatifs qu’auparavant, histoire de faire durer le jeu du foulard un peu plus longtemps.This Gift is a Curse intervient en effet dans un style plutôt en vogue ces dernières années, ce hardcore (de) batard osant les mélanges de styles extrêmes (black, doom, noise…) tout en restant ancré sur une base sludge/hardcore (celui qui joue à te couper la respiration).

Breach, Celeste, Gaza, Neurosis, Will Haven (le name-dropping est à compléter avec les autres groupes dans cet esprit) font partie des influences décelables au sein de ce I, Guilt Bearer, influences dont les suédois n’auront toutefois gardé que le meilleur (ou le pire, cela dépend du point de vue). Accommodées à leur sauce, l’origine de ces influences s’estompe au profit de compos en béton armé (principalement au niveau du poids) jouant d’autant plus sur le malaise général grâce à moult larsens et autres dissonances maléfiques. Et ce, dès l’introductif The Swarm qui annonce la couleur générale de l’album: crade et opaque. On avance donc à tâtons et en rampant au sein de ce magma de riffs d’une extrême sauvagerie surplombés par des vocaux dégueulés n’ayant plus grand chose d’humain.

Pas de temps mort, si bien que l’on ressort de ce périple chaotique vidé, carrément lessivé, voire au bord de l’agonie. A peu près la même sensation ressentie après l’écoute des premiers albums de Black Sheep Wall ou Admiral Angry: des bouts de parpaings entre ce qu’il nous reste de dents, le goût de putréfaction en option…


1. The Swarm
2. Inferno Ad. O
3. Att Hata Allt Mänskligt Liv
4. The Crossing
5. Deceiver
6. 1901
7. Heads And Arms
8. Sounds Of Broken Bells
9. I Will Swallow All Light

Album sur Bandcamp
Facebook

beunz
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. krakoukass krakoukass says:

    Très bon mais tellement extrême, que je ne suis pas capable de me faire l’album en une seule fois. Et sinon ils le sortent un jour le cd???

  2. beunz beunz says:

    C’est prévu chez Braincrushing apparemment mais je sais pas pour quand…

  3. decibels for us says:

    Ils seront à Lyon le 26 Septembre avec Hexis si certains sont chauds !

  4. Braincrushing Records says:

    Et à Rouen le 25 septembre avec Hexis, venez!!

Répondre à beunz Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *