Days Of The New – Days Of The New

1 Commentaire      11 023
Style: rock 90s acoustiqueAnnee de sortie: 1997Label: Geffen Records

Le premier album de Days of the New sort en 1997, soit en plein dans la vague grunge qui déferle de l’Etat du Washington, il s’insère sans peine dans ce mouvement grâce à ses mélodies mineures, sa thématique mélancolique, mais la musique du groupe a une particularité bien spécifique, les guitares sont acoustiques. Ce format donne une cohésion sonore remarquable à cet album et met en valeur la voix de Travis Meeks, seul maître à bord, compositeur talentueux et guitariste de surcroît.

Ses compositions touchent en fait autant à la country, au folk, mais reflètent un état d’esprit propre au grunge, dépressif, noirs, avec quelques riffs rappelant dans une version guitare sèche ceux d’Alice in Chains. Tonalités sombres et tempos lents, ici souvent joués sous la forme d’arpèges mêlés entre 2 guitares. La voix de Meeks a également quelques similitudes avec celle de Layne Staley. On est cependant loin de la copie, cet album dans son ensemble a une personnalité marquée, reflétant l’état de grâce de son jeune compositeur. Ces morceaux ont été écrits quand il avait 17/18 ans, et il en a à peine plus quand il chante sur cet album, mais sa voix a déjà une maturité et une profondeur certaine, s’expliquant peut-être par une enfance difficile qui hante ce premier album.

Difficile pour moi de ne pas encenser un album qui a accompagné mon adolescence, à une époque où j’avais tendance à passer ou boucle les mêmes albums. Ces 12 morceaux gardent une place à part dans mon panthéon, les arpèges acoustiques hypnotiques de « Solitude » ou « What’s Left for me? », la voix, les paroles touchantes me font toujours autant d’effet.

Malheureusement, Meeks changera entièrement le line up du groupe  juste après cet album et n’arriva jamais à retrouver l’atmosphère unique de cet album éponyme (les suivants le sont également, et se reconnaissent par leur couleur). Si vous être curieux d’écouter une tentative particulière de rock acoustique dans les 90s, cet album est immanquable.

 

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. krakoukass krakoukass says:

    C’est vrai qu’il était sympa cet album, ça me donne envie de le ressortir tiens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *