Anberlin – Vital

1 Commentaire      5 043
Style: Rock AlternatifAnnee de sortie: 2012Label: RepublicProducteur: Aaron Sprinkle

Non le rock alternatif n’est pas forcément un sous-genre pratiqué par des groupes d’éphèbes cherchant à attirer les pisseuses de 14 ans, révoltons nous contre cette idée reçue, et pour mieux enfoncer le clou, rien de tel que d’avoir un vrai putain de bon album de rock alternatif à se mettre sous la dent pour appuyer la démonstration. Merci donc à Anberlin, groupe américain (de Floride) au patronyme pourri, qui existe depuis dix ans, de proposer avec Vital, sorti cette année, le genre de petite pépite parfaite pour réaliser qu’il n’y a pas que dans les obscures travées de l’underground qu’on peut trouver de la bonne musique.

Et pourtant, ce que j’ai pu entendre d’eux et qui précédait cette nouvelle sortie, ne m’a jamais emballé, justement vraiment trop connoté émo geignard à mon goût. Mais il faut croire que la maturité est arrivée pour le groupe car si Vital est rempli de tubes, on y sent aussi vraiment la force de l’expérience s’exprimer, celle d’un groupe plus que jamais sûr de ses forces et qui sait où il veut aller.

Que le groupe choisisse en effet de taper dans les registres les plus énergiques, voir burnés (« Little Tyrants » avec ses choeurs punkisants, et qui évoque les regrettés Alexisonfire), ou qu’il affiche sans complexe des velléités mélodiques sous la forme de quasi ballades, le groupe frappe juste à tous les coups, sans tomber dans la faute de goût ou le niaiseux. Au contraire, en choisissant d’avoir habilement recours à l’électronique pour appuyer son propos, Anberlin affiche des accointances avec la new wave et la pop des années 80 lorsqu’il ralentit le tempo comme sur l’excellent « Other Side » ou le très beau « Innocent » (très très typé années 80) sur lequel Stephen Christian nous prouve qu’il est un chanteur de grand talent.

La voix de ce chanteur tient d’ailleurs à mon sens une grande part dans la réussite de ce disque, à l’aise et efficace qu’il est tant dans les registres bien rock (comme sur « Desires », « Little Tyrants », « Self-Starter » et j’en passe) que dans ceux plus calmes sur les titres précités ou sur « Type Three » sur lequel on croirait entendre le chanteur de Miike Snow.

Vital est une belle réussite, un disque parfait pour tourner en boucle dans la bagnole, et en tout état de cause un parfait porte-drapeau d’un genre qui sait aussi proposer de bonnes choses, malheureusement souvent noyées dans la médiocrité de la masse.

Tracklist :
1. « Self-Starter » (featuring Julia Marie) (3:17)
2. « Little Tyrants » (3:21)
3. « Other Side » (4:06)
4. « Someone Anyone » (3:29)
5. « Intentions » (3:09)
6. « Innocent » (4:44)
7. « Desires » (3:24)
8. « Type Three » (3:57)
9. « Orpheum » (3:52)
10. « Modern Age » (4:13)
11. « God, Drugs & Sex » (featuring Christie DuPree) (6:15)

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 855 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. darkantisthene says:

    quelle pochette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *