Asidefromaday – Chasing Shadows

3 Commentaires      2 094
Style: Post-machin rétro futuristeAnnee de sortie: 2012Label: Division Records

Sans être un grand connaisseur du genre post-hardcore, je crois qu’on peut sans se tromper affirmer que les français d’Asidefromaday faisaient jusque-là plutôt figure de seconds couteaux. Des seconds couteaux efficaces certes, mais jusqu’ici encore cachés dans l’ombre des ténors du genre, attendant patiemment leur heure. Heure qui est peut-être enfin venue avec la sortie de ce Chasing Shadows, que je considère pour ma part – tuons ici tout suspense – comme rien de moins que la meilleure sortie de l’année en post-machin.

Les bases et les ficelles du genre sont pourtant toujours les mêmes, sachant qu’on navigue ici entre post-hardcore fait de grosses rythmiques lourdes, décapantes et de cris arrachés, et post-rock ou assimilé, en tout cas quelque chose de plus atmosphérique et planant. Mais c’est pourtant clairement à ce jeu que les 5 de B’sançon, sortent vraiment du lot. Ils ont pour eux cette aisance à pratiquer ce mélange sans user et abuser des plans répétés et sans faire mariner l’auditeur lors de longues plages où il ne se passe rien. Ici au contraire, le panorama semble en mouvement perpétuel, entre calme et tempête. On ne s’ennuie jamais à l’écoute des 7 titres de Chasing Shadows, tantôt bercé ou malmené, mais toujours transporté. S’il fallait citer deux titres emblématiques de la réussite du disque, je citerais l’excellent « Wolf’s Tears are Falling Stars » qui monte crescendo et donne lieu à quelques accélérations bien senties, ou le final époustouflant du morceau titre. Mais les cinq autres titres ne sont pas en reste, et on aura beau chercher, il n’y a rien à jeter dans cet énorme album. Nul doute que l’idée géniale qui contribue à cette indéniable réussite vient aussi de la participation de ce synthé aux sonorités rétro, à l’ensemble des titres, imprégnant ainsi la musique des français d’une mélancolie rétro-futuriste parfaitement jouissive.

Les russes de Reka m’avaient mis une fessée l’année précédente dans un genre proche, et cette année le post-machin s’incarne avec Asidefromaday. Il faudra plus que jamais compter avec eux pour la suite. Avis aux amateurs et autres blasés du genre.


Tracklist :
1 – Process Of Static Movement
2 – Death, Ruins & Corpses
3 – Wolf’s Tears are Falling Stars
4 – Through The Eye of The Beholder
5 – Black Sun
6 – Endless Prophecy
7 – Chasing Shadows

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 878 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. drommk says:

    Perso, en post-rock ma dernière grosse sensation reste Jardín de la Croix

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *