Karnivool – Sound Awake

2 Commentaires      5 902
Style: rock progessif ambiant teinté de métalAnnee de sortie: 2009Label: Cymatic Records Producteur: Tom Coyne

Si certains albums arrivent à vous cueillir dès la première écoute, souvent grâce à un songwriting efficace, inspiré et sans fioritures, il en existe d’autres dont les richesses n’apparaissent qu’après un certain temps. Sorti quatre ans après un Themata très orienté Néo dans lequel le groupe faisait déjà preuve d’un penchant pour le progressif, Sound Awake s’inscrit parfaitement dans cette deuxième catégorie.

En effet, lorsque l’on introduit la galette dans le lecteur, on s’attend à recevoir une bonne dose de riffs accrocheurs et de lignes mélodiques efficaces dans la droite lignée du précédent opus. Mais que nenni ! Voilà que « Simple Boy » ouvre le bal avec une intro sobre et puissante, dont l’apparente lourdeur contraste fortement avec les quelques notes aériennes des guitares et le chant tout en voix de tête de Ian Kenny.

Progressivement, le morceau gagnera en intensité, sans toutefois perdre de vue le thème principal qui, d’ailleurs, saura ne pas se faire trop envahissant et laissera la place aux vocaux impressionnants et travaillés d’un chanteur en grande forme. Il faut dire que de ce côté là, le groupe n’hésite pas en rajouter-jusqu’à trois lignes aux motifs différents se superposeront sur un même refrain!-et va même jusqu’à articuler sa musique autour du chant. Ce dernier nous guidera en effet tout au long de l’album, sachant se faire tour à tour discret et plus présent selon les passages, tout en gardant sa fonction de repère, au sein de structures souvent très fouillées et foisonnantes d’arrangements. En jouant sur l’alternance de passages légers et puissants, le groupe nous servira d’ailleurs, tout au long de l’album, une musique contrastée et riche en émotion, sans jamais sacrifier à la cohérence de l’ensemble. On notera donc quelques perles, comme le burné « Set The Fire To The Hive » à l’ambiance crasse et retorse dont les guitares évoquent par moment des bourdonnements d’abeilles, ou encore les très accrocheurs « Goliath »et « All I Know », morceaux qui feront office de singles de par leur structures plus simples et efficaces,mais toujours aussi riches. La palme revient cependant à « Dead Man », morceau prog’ de douze minutes, poignant, dont le final épique à souhait ne manquera pas d’émouvoir les âmes sensibles.

Bref vous l’aurez compris, avec Sound Awake, le quintet australien réussit un tour de force en accouchant d’un album travaillé, tout en nuances et en émotion, dans un registre proche d’un Tool, en restant néanmoins plus accessible que les américains, sans qu’on y perde toutefois au change. Certains esprits chagrins argueront peut-être que Karnivool c’était mieux avant, mais je ne saurais que leur conseiller de se reporter à la phrase d’introduction de cette chronique, en espérant qu’une écoute plus approfondie saura leur révéler quelques unes des nombreuses pépites que contient cet album, qui restera à n’en pas douter, pour certains, un incontournable.

Tracklist:

1 – Simple Boy
2 – Goliath
3 – New Day
4 – Set The Fire To The Hive
5 – Umbra
6 – All I Know
7 – The Medicine Wears Off
8 – The Caudal Lure
9 – Illumine
10 – Deadman
11 – Change

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. Spirilysis says:

    Je ressens une musique ample et puissante juste dans ce seul titre et même si je me surprends à attendre plus de coffre de la part du chanteur, il a une forte et évidente créativité (pour ne citer que lui). Je vais vite me trouver de quoi écouter le reste… I will be back!!

  2. leo says:

    Excellent groupe pour un excellent album, c’est vrai que l’on sent fortement les influences « Tooliennes » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *