Soundgarden – King Animal

9 Commentaires      4 825
Style: Grunge, RockAnnee de sortie: 2012Label: VertigoProducteur: Adam Kasper & Soundgarden

Je suis toujours un peu méfiant quand un groupe se reforme après plusieurs années de séparation. Ça n’a pas toujours donné de grandes choses, et les reformations réussies se comptent sur les doigts d’une main. Le single « Live to Rise » qui a servi de bande son au film The Avengers a vite inquiété, mais au final il ne se retrouve pas sur l’album, et c’est plutôt une bonne chose tellement ce titre était plat. Après 16 ans d’absence Soundgarden refait donc son apparition au grand complet. 16 ans durant lesquels Chris Cornell s’est plus ou moins égaré dans une carrière solo très moyenne, tandis que sa longue pige avec Audioslave aura été parfois sympathique, à défaut d’être totalement enthousiasmante. De son coté Matt Cameron est allé prendre le poste vacant de batteur chez Pearl Jam, tandis que Kim Thayil et Ben Sheperd hibernaient tranquillement.

King Animal commence comme si le groupe s’excusait d’avoir été absent si longtemps, avec le bien nommé « Been away too long ». Nerveux, entrainant et catchy, ce titre constitue une excellente ouverture. En se penchant sur les paroles, et si l’on veut être un peu sarcastique aussi, on pourrait croire que Chris Cornell y fait un bilan de sa carrière solo en chantant « …you can walk a million miles and get nowhere… », huhuhu… « Non-State Actor » et « By Crooked Steps » sont dans la même veine et, blague à part, ces 3 premiers titres rassurent sur l’envie du groupe, avec des titres pêchus et assez typiques des 4 gars de Seattle.

D’ailleurs, sur l’ensemble du disque Soundgarden assure ses arrières en pratiquant avec brio le style qu’il s’est forgé depuis des années. Ce n’est certes pas d’une grande originalité, mais la force de ce disque est ailleurs. Chaque titre a sa propre personnalité et apporte sa pierre à l’édifice. Les influences Zeppeliniennes et Sabbathiennes du groupe sont toujours présentes (« Non-State Actor », l’excellent « Blood on The Valley Floor ») tandis qu’un titre comme « Bones of birds » vient éclairer de toute sa classe cet album. Magique et mystique, ce titre démontre à merveille que le talent de composition de Cornell ne s’est pas envolé. Dans un autre registre, l’excellent « A thousand days before » aux sonorités orientales, l’acoustique et faussement joyeux « Black Saturday » ou le court et très rock n’roll « Attrition » sont vraiment aussi d’une belle qualité.

King Animal se clôture de façon plus sombre et brumeuse avec 3 titres qui au fil des écoutes retiennent de plus en plus mon attention. Il s’agit de « Worse Dreams », « Eyelid’s Mouth » et « Rowing ». Ces titres finissent l’album de fort belle façon, notamment « Rowing » qui titube délicieusement du haut de son rythme lent et chaloupé.

Soundgarden propose ici un album solide, certes sans grandes surprises, mais comprenant de chouettes titres et même quelques pépites. Il est vrai que l’impression générale donne le sentiment que le temps s’est arrêté en 1996 tellement King Animal est dans la droite ligne de Down on the Upside et Superunknown. Ce n’est pas désagréable comme sentiment, et surtout cela augure du meilleur pour le futur. La qualité de ce nouvel album donne envie qu’il y en ait un suivant, car Soundgarden a encore des choses à dire et pas qu’un peu. Finalement Soundgarden a fait un disque de Soundgarden et c’est ça qu’est bon !

http://www.youtube.com/watch?v=Y0A71tITqe0

  1. Been Away Too Long
  2. Non-State Actor
  3. By Crooked Steps
  4. A Thousand Days Before
  5. Blood on the Valley Floor
  6. Bones of Birds
  7. Taree
  8. Attrition
  9. Black Saturday
  10. Halfway There
  11. Worse Dreams
  12. Eyelid’s Mouth
  13. Rowing

Chroniqueur

Kane

Amateur de metal depuis plus de 20 ans, sans style de prédilection particulier (quoique grand amateur de doom, death & black). Mes plaisirs extra-metalliques vont vers l'indus, l'électro, le trip hop, et le rock en général.

Kane a écrit 28 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. jonben jonben says:

    Je trouve l’album bien sans plus, un album de rock 90s joué par des papas, je n’attendais pas la fougue et l’originalité des premiers albums. C’est beaucoup mieux que les derniers Pearl Jam qui ont je trouve perdu toute inspiration, c’est déjà ça!
    « Bones of Birds » est franchement bien, mais comment la comparer à un « Black Hole Sun » ou « Buden in my Hand »?

  2. krakoukass krakoukass says:

    Pas au même niveau que le come-back fabuleux de Alice In Chains. Mais on pouvait s’attendre à largement pire. Reste que ce King Animal n’est en rien indispensable, ni dans le panorama rock global, ni dans la discographie du groupe. Sympa, mais pas plus pour ma part.

  3. Peregrin says:

    Franchement mauvais cet album : du rock FM fatigué et préfabriqué – aucune comparaison possible avec « Superunknown ». Il vaut parfois mieux laisser les cartons dans le grenier…

  4. drommk says:

    J’avoue n’avoir vu que le clip et ne pas avoir franchement apprécié. Il faut que je tente l’album complet histoire de ne pas m’arrêter à cet avis incomplet

  5. Kane says:

    Je vous invite à lé réécouter peut être un peu plus tard, il se révélera peut être. Pour une fois j’ai été checker les autres chroniques de l’album sur le net (après avoir écrit celle-là), et une très grande majorité vont dans le même sens que la mienne. Après évidemment que personne ne détient la vérité absolue et que la musique est avant tout un sentiment subjectif, et donc forcément sujet à débat.

  6. Cyborg 07 says:

    Un sacré bon album, avec de grandes nuances et les subtilités rythmiques qui ont fait le groupe. Pas grand chose à voir avec le hard FM, ni le pop-rock simpliste du moment. Original, brillant, rock !! Perso, je trouve ce come back plus réussi que celui, appréciable, d’Alice in Chains.

  7. dub says:

    Franchement hyper surpris car je ne m’attendais pas à ça. Plus les écoutes passent et plus je l’apprécie.
    Il donne effectivement le sentiment d’une suite logique à Down on the upside mais possède une vraie cohérence.
    De superbes ambiances (Rowing, Taree ou A thousand Days before), des morceaux catchy ou qui se découvrent au fil des écoutes.
    Merci mais il faudra effectivement une suite pour confirmer

  8. Mr. Marshall says:

    Pour ma part je ferais une synthèse de tous les commentaires précédents… album sympa et plutôt agréable sans être indispensable; nettement mieux que le dernier Pearl Jam (pas difficile !) pour un come back presque aussi réussi que pour Alice In Chains, à savoir pas inoubliable…

  9. zaaaab says:

    à la fois contant et inquiet depuis l’annonce de leur reformation, l’album tourne en boucle dans mon ordi et je dois bien avouer que plus je l’écoute plus il me plait même si je le trouve un peu trop rock’n’roll. dans la droite ligne de Down on the upside, le temps semble c’être arrêté pendant seize ans. mon seul regret: il n’y a pas de titres gras et lents qui font mon bonheur sur Superunknown. très bon album malgré tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *