The Odious – Joint Ventures

Pas de commentaires      2 636
Style: death technique progressifAnnee de sortie: 2012

1er album d’un groupe à 2 facettes, death technique moderne bien virulant confronté à un rock/metal d’inspiration clairement Alice in Chains.

Qu’il fait bon découvrir un petit groupe débutant avec un premier EP prometteur, peut-être un manque de maturité mais compensé par une approche originale, et de les voir ensuite exploser, du moins musicalement, avec leur 1er album.

Le premier EP de The Odious est sorti en 2011, c’était l’oeuvre d’un groupe bizarre, le nom, l’artwork, le format des morceaux, avoisinant les 10 minutes, et la formule qui est en fait la confrontation de 2 genres, enfin surtout d’un côté un death technique moderne, agressif, virulent même, c’est la majorité, et de l’autre un rock/metal prog alternatif inspiré clairement d’Alice in Chains, d’autant que les intonations vocales sont calquées sur le vibrato de dandy désillusionné de Layne Staley.

Etonnament le son de The Odious a peu évolué sur ce premier album qui sort en cette toute fin d’année, ils ont clairement une production old school, les instruments joués sans artifice, tous à fond dans un trip exigeant techniquement sans être du tout démonstratif. Toutes les compositions sont excellentes. Le style est bipolaire, mais sans que ça parte dans tous les sens, le groupe prend le temps d’approfondir chaque facette. Beaucoup moins schizophrène qu’un Between the Buried and Me ou que The Faceless sur son dernier album. Beaucoup plus tripant que ces derniers, dans le sens de plus cannabique, concentré mais en plein délire, des basses rondes, des sonorités chaudes, du chant clair carrément Layne Staley mais également un peu à la Patton dans ses trips lyriques de crooner. Cela dit, le majorité de leur musique reste violente, impitoyable au niveau riff et growls incendiaires et souvent malsaine, « A Sheep in Wolf’s Clothing » développe par exemple des mélodies dignes du death metal le plus dérangeant.

Un des jeunes groupes metal prog extrême en devenir, avec peut-être Last Chance to Reason, The Safety FireCorelia, The ContortionistPainted in Exile, The Human AbstractBispora, Ever Forthright, Innerty, Stealing Axion.

Ce riff :  :Inclassable28:

http://youtu.be/E6W0usDQoSE?t=2m47s

jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *