Biffy Clyro – Opposites

2 Commentaires      2 424
Style: Pop Rock Annee de sortie: 2013Label: 14th Floor / Warner BrosProducteur: GGGarth Richardson

Bon cette chronique sera tout sauf objective pour deux raisons :
– Biffy Clyro est certainement mon groupe « hors metal » préféré,
– Ce nouvel album est celui que j’attendais le plus cette année.

Ce point évacué, il sera aisé pour ceux qui sont allergiques à la musique des écossais, de savoir à quoi s’en tenir. Pour ma part je suis une nouvelle fois bluffé par la livraison de Biffy Clyro. Tout n’y est pourtant pas parfait, loin s’en faut! D’abord on nous annonçait un album concept articulé autour de deux disques, les fameux opposés vendus par le titre de l’album. D’un côté un album baptisé « The Land at the End of Our Toes » et de l’autre « The Sand at the Core of Our Bones ». On appréciera la recherche dont ont du faire l’objet ces titres, pour le reste autant dire qu’on ne retrouve finalement aucune trace d’un quelconque concept, et que l’album aurait pu tenir sur un seul disque (bourré à ras-bord), tant on ne perçoit finalement aucune opposition stylistique entre les deux galettes. Dommage, mais ce n’est heureusement pas pour autant que l’album ne contient pas quelques nouveautés ou prises de risques disséminées par-ci par-là : la cornemuse sur « Stingin’ Belle », la trompette sur « Spanish Radio » (et ça fonctionne!), ou l’absence de guitares d’un « Skylight » et son ambiance spatiale. Tout cela ne suffit pas à révolutionner le style, mais cela suffit à emporter sur les 78 minutes de l’album sans qu’on éprouve de lassitude. Il y a bien quelques moments faiblards, notamment « Pocket » et « Trumpet or Tap » qui auraient pu être évincés de la tracklist finale. De même les paroles frôlent parfois la niaiserie (la pourtant belle ballade « Opposite ») et certains effets de grandiloquence peuvent sembler un peu « too much » comme le final avec les chœurs un peu trop appuyés (façon 30 Seconds to Mars) du par ailleurs génial « Biblical ».

Oui c’est vrai le groupe en fait peut-être un peu trop parfois (il s’agira de prendre garde à ne pas aller encore plus loin la prochaine fois), et beaucoup crieront à la démarche commerciale. Pourtant la grande force du trio est de toujours réussir à injecter ce qu’il faut de nerf et de muscle pour contrebalancer les passages qui le verraient s’embourber trop profondément dans la niaiserie. J’en veux pour preuve ce « Black Chandelier » qui commence comme une mignonnette comptine avant de laisser parler les gros riffs pour un final bien nerveux. De même le groupe sait encore raviver les émotions passées comme sur « Woo Woo » qui aurait pu figurer sur un des premiers albums des écossais.

Dans un genre toujours assez proche (pop-rock de stade pour résumer) les Biffy Clyro continuent à mon sens à mettre la fessée cul nu aux Foo Fighters, qui ne déméritent certes pas (notamment sur le bon dernier album de la bande à Grohl) mais qui ne peuvent rivaliser selon moi avec la qualité d’écriture des titres de Biffy, et notamment la qualité d’écriture des refrains qui sont pour la plupart proprement irrésistibles (« Sounds like Balloons » étant certainement le meilleur exemple). De même la voix de Simon Neil est pour beaucoup dans le particularisme de la musique du groupe. On peut ne pas l’aimer, mais difficile de la trouver commune, et pour ma part j’adore ce cachet écossais que le père Neil ajoute à ses paroles.

« Haters gonna hate » forcément, mais pour ma part je suis comblé par ce nouvel album qui figurera en bonne place dans mon top annuel, et je serai au Bataclan le 6 mars prochain pour voir ces nouveaux titres prendre vie en live! Hail Biffy!

Tracklists :

The Sand at the Core of Our Bones
1 – Different people
2 – Black chandelier
3 – Sounds like balloons
4 – Opposite
5 – The Joke’s On Us
6 – Biblical
7 – A girl and his cat
8 – The fog
9 – Little hospitals
10 – The thaw

The Land at the End of Our Toes
1 – Stingin’ Belle
2 – Modern magic formula
3 – Spanish radio
4 – Victory over the sun
5 – Pocket
6 – Trumpet or tap
7 – Skylight
8 – Accident without emergency
9 – Woo woo
10 – Picture a knight fight

krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 893 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. shaq says:

    J’ai eu peur en voyant le nombre de titres de cet album et pourtant, après quelques écoutes, les morceaux se détachent, se distinguent et prennent vie. On retrouve les hits en puissance (et il y en a beaucoup), les morceaux un peu plus osés (le superde « The Fog » en tête) et finalement peu de remplissage. Oui Biffy Clyro est une friandise collante, du genre à rapprocher les sexes et les genres (mais après tout, les meilleurs slows ne sont-ils pas l’oeuvre des démons du Hard-Rock ?), un peu facile dans ses structures mais tellement efficace !
    Je serai moi-aussi au Bataclan le 6, peut-être la dernière fois où Biffy sera « abordable », car je sens la bombe façon Muse approcher, et ce ne sera pas lorsque la bande à Neil jouera au Stade de France qu’il faudra pleurer que les places sont chères.
    Woo woo !

  2. krakoukass krakoukass says:

    Hey c’est cool que tu y ailles aussi! On essaie de s’y voir pour boire un coup?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *